La maladie d’Alzheimer

Entre 850 000 et 900 000 personnes dans l’Hexagone sont atteintes de la maladie d’Alzheimer ou de troubles apparentés. On diagnostique près de 225 000 nouveaux cas par an. Alors que 15 % des plus de 85 ans sont touchés par la maladie, il est important d’adapter l’environnement des malades pour améliorer leur bien-être.

La maladie d’Alzheimer

La maladie d'Alzheimer, une pathologie touchant le cerveau

La maladie d’Alzheimer est une maladie du cerveau provoquant une dégénérescence des cellules nerveuses et leur mort progressive. Inexorablement, la maladie s’étend : elle touche de nouvelles zones du cerveau et entraîne la perte progressive de certaines fonctions cérébrales.

Les lésions atteignent en premier lieu les régions du cerveau qui sont impliquées dans la mémoire. Progressivement, elles vont s’étendre à d’autres zones cérébrales, responsables des capacités d’expression, du raisonnement logique, de la coordination motrice…

La personne atteinte de la maladie d’Alzheimer connaît ainsi des difficultés croissantes à analyser les informations venant du monde extérieur et à les utiliser de façon adaptée. Ses facultés de penser sont peu à peu entravées. Se souvenir, comprendre et prendre des décisions, de même qu’exécuter des tâches quotidiennes devient de plus en plus difficile au fil de l’évolution de la maladie d’Alzheimer.

À l’heure actuelle, il n’y a pas de traitement connu pour guérir la maladie d’Alzheimer. Les fonctions des cellules du cerveau endommagées ne peuvent être rétablies.

Néanmoins, il existe des moyens d’en retarder l’évolution et de faciliter la vie de la personne atteinte de la maladie d’Alzheimer et de son entourage.

Le diagnostic de la maladie d'Alzheimer

Il est difficile d’être certain qu’une personne est réellement atteinte de la maladie de la maladie d’Alzheimer. Plusieurs des symptômes de la maladie ressemblent à ceux d’autres affections, comme la démence sénile, la dépression, etc.

L’examen diagnostic de la maladie d’Alzheimer doit être entrepris dès l’apparition de plusieurs signes : le médecin va alors tenter d’éliminer les autres causes.

    Les différentes étapes du bilan pour diagnostiquer la maladie d’Alzheimer comprennent :

  • un premier examen chez un neurologue ou un gériatre, voir un psychiatre spécialisé en « consultation mémoire »,
  • un bilan neuropsychologique plus complet effectué par un neuropsychologue,
  • une prise de sang, afin d’éliminer l’hypothèse d’une maladie hépatique, thyroïdienne ou d’une autre affection susceptible d’entraîner des troubles cérébraux similaires.
  • une imagerie cérébrale, IRM ou scanner, pour renforcer les preuves diagnostiques en visualisant une atrophie de certaines régions du cerveau, signe clinique de la maladie d’Alzheimer.

L'aménagement du cadre de vie de la personne atteinte de la maladie d'Alzheimer

    L’environnement de la personne atteinte de la maladie d’Alzheimer joue un rôle très important :

  • Il a été observé que des malades dont on a veillé au confort et qui se sentent bien présentent moins de troubles du comportement.
  • Le soutien affectif aide à compenser les carences de la mémoire et les autres symptômes cognitifs de la maladie d’Alzheimer.

De plus, l’organisation du cadre de vie est également rendue nécessaire par souci de sécurité. Le soutien de la famille est fondamental pour permettre à la personne atteinte de la maladie d’Alzheimer de continuer à vivre à son domicile après l’annonce du diagnostic.

    Voilà ce à quoi il vous faut veiller pour aider votre proche atteint de la maladie d’Alzheimer :

  • Aide-mémoire : installez des blocs-notes, un tableau d’affichage avec des post-its ou un tableau aimanté. Le malade oublie ses rendez-vous : essayez de lui passer un coup de fil à temps pour les lui rappeler.
  • Sécurité domestique : aménagez le logement ; remplacez la cuisinière à gaz par des plaques électriques ; mettez les objets fragiles ou dangereux à l’abri.
  • Communication : la personne atteinte de la maladie d’Alzheimer perd progressivement ses capacités d’expression, elle cherche ses mots… Il ne faut la pas laisser s’installer dans l’habitude de se taire. Parlez-lui. Parfois l’emploi de l’expression gestuelle peut pallier la perte de sens des mots.
  • Prévenir les pertes d’objets usuels : aidez-la à prendre des habitudes routinières : déposez toujours les objets à la même place. Utilisez des ficelles pour attacher ses lunettes, une chaîne pour son porte-clé, etc.
  • Ravivez les souvenirs : aidez la personne atteinte de la maladie d’Alzheimer à faire travailler son cerveau : parlez-lui de son passé, remémorez-lui des épisodes de la vie familiale…

Nos outils

Test de Mc Nair Faire une simulation

Articles connexes

Les causes de la maladie d’Alzheimer

Les causes de la maladie d’Alzheimer

Les causes de la maladie d’Alzheimer restent un mystère pour les scientifiques. Plusieurs facteurs de risque ont cependant été découverts et il est important de les connaître pour tenter de retarder au maximum la survenue de cette démence.

Lire la suite

Les symptômes de la maladie d’Alzheimer

Les symptômes de la maladie d’Alzheimer

Les symptômes de la maladie d’Alzheimer n’apparaissent pas au stade le plus précoce de la maladie. Il est donc important de savoir reconnaître les signes avant-coureurs de cette démence pour permettre la mise en place rapide d’une prise en charge adaptée du malade et de sa famille.

Lire la suite
Copyright © 2016 - Cap Retraite

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de vous proposer une navigation optimale. Pour en savoir plus, cliquez ici