Je recherche une maison de
retraite pour un proche
En remplissant ce formulaire, je
m'assure qu'un conseiller me rappelle
et m'aide à trouver une solution.
Je suis un(e) professionnel(le) du secteur médico-social

maison de retraite bien etre
Votre demande urgente en 3 étapes

LA PERSONNE ÂGÉE ET LE RISQUE DE CHUTE

La personne âgée et le risque de chute

Chaque année, on recense 9 000 décès survenus suite à une chute. La chute est l'accident domestique le plus répandu chez les personnes âgées.

Toutefois, la fréquence de cet accident n'enlève rien à sa gravité.
Les répercussions de la chute peuvent être dramatiques. Dépendance, fracture, décès sont les principales conséquences subies par les personnes âgées.

Pourtant, l'adoption de simples mesures de sécurité suffiraient à diminuer les risques de chutes. Alors, afin d'éviter de douloureuses séquelles, il convient de suivre certains conseils.


Chute : les principaux facteurs de risque


La probabilité de chute augmentant au fil du temps, on considère que l'âge constitue lui-même un facteur de risque.
En effet, les chutes touchent 35 % des personnes âgées de 65 à 80 ans. Puis ce pourcentage augmente, pour atteindre 45 % des personnes âgées de 80 à 90 ans.

Ces chiffres inquiétants s'expliquent par la diminution des capacités physiques des personnes âgées. Des troubles de la marche et de l'équilibre sont en effet fréquents à ces âges, ils sont causés en partie par la fonte musculaire qui affecte la stabilité des membres inférieurs.
Pour éviter l'accident, il est plus sage de s'équiper d'une aide à la marche telle une canne ou un déambulateur, selon les besoins.

Les capacités sensorielles altérées par le vieillissement sont également d’importants facteurs de chutes. De nombreuses personnes âgées se plaignent de troubles de la vision. Leur champ visuel est réduit et il devient difficile d'évaluer la distance par rapport à un obstacle.
Il convient donc de consulter un ophtalmologiste qui prescrira une correction adaptée.
 

Adapter le logement pour éviter la chute


Les personnes âgées sont les principales victimes des accidents domestiques.
Les appartements non-adaptés sont une source potentielle d'accidents et de chutes. Alors, pour que nid douillet rime avec sécurité, il est nécessaire d'effectuer des aménagements, en prévention.

Ainsi, il est plus prudent d'éliminer les tapis et autres revêtements de sol glissants du domicile de la personne âgée, en particulier dans la salle de bain. Des barres de soutien pourront être installées, notamment dans les sanitaires, afin de réduire le risque de chute.

Il faut également veiller à ce que l'éclairage soit suffisant, y compris dans l'entrée et la cage d'escaliers. Et gare aux fils électriques mal fixés qui traînent sur le sol !
Les pantoufles, très appréciées des personnes âgées, sont toutefois à éviter car elles ne maintiennent pas suffisamment la cheville et sont souvent glissantes. Il faudra leur préférer des chaussures de sport fermées.
 

Améliorer son hygiène de vie pour prévenir le risque de chute


L'alimentation est la base d'une bonne hygiène de vie. Beaucoup de personnes âgées ne se nourrissent pas suffisamment, la fatigue les décourageant de préparer un repas ou simplement en raison d'un manque d'appétit dû à l'âge.

Cette nutrition carencée augmente la sensation de faiblesse, les vertiges et donc les risques de chutes.
On veillera donc à maintenir des apports alimentaires à 1800 kcal pour une femme et 2000 kcal pour un homme, et à boire régulièrement.

L'alcool, doit être consommé de manière très modérée. Son absorption altère les facultés sensorielles et motrices et interfère avec les traitements médicamenteux. Ces derniers doivent par ailleurs être rangés dans un pilulier pour éviter les oublis ou les surdoses de substances.

Enfin, la pratique d'une activité physique régulière comme la marche ou la gymnastique douce contribuera à préserver les réflexes et la masse musculaire afin de ne pas chuter. En prime, ces activités sont bonnes pour le moral !


 

TAGS ASSOCIES:


Le maintien à domicile d'un aîné dépendant
Obligation alimentaire : mise en place et conséquences
Définition de la sauvegarde de justice
AGGIR
La sauvegarde de justice : les conseils de Cap Retraite
La sauvegarde de justice en pratique
Un nombre croissant de personnes âgées dépendantes
Le CLIC
La tutelle en pratique
Le CCAS

Suite des articles...

BESOIN DE CONSEILS POUR TROUVER UNE MAISON DE RETRAITE ?
Un conseiller spécialisé vous contactera dans les plus brefs délais
BESOIN DE CONSEILS POUR TROUVER UNE MAISON DE RETRAITE ?
Un conseiller spécialisé vous contactera dans les plus brefs délais
Nom* : Tel* :
Email :
  * champs obligatoires
Contactez nous aussi par téléphone !
Si vous cherchez un emploi, cliquez ici