La personne âgée et le risque de chute

Chaque année, les chutes entraînent quelque 9 000 décès en France. Les répercussions des chutes chez les personnes âgées peuvent être dramatiques : dépendance, fracture, décès, traumatisme psychologique… Pourtant, l’adoption de simples mesures de sécurité suffirait à diminuer ces accidents.

La personne âgée et le risque de chute

Les principaux facteurs de risque

    Les chutes chez les personnes âgées peuvent être favorisées par plusieurs facteurs de risque :

  • L’âge : La prévalence des chutes chez les personnes âgées augmente avec l’âge. En effet, les chutes touchent 35 % des personnes âgées de 65 à 80 ans. Puis ce pourcentage augmente, pour atteindre 45 % des personnes âgées de 80 à 90 ans.
  • Les troubles moteurs : Ces chiffres inquiétants s’expliquent par la diminution des capacités physiques des personnes âgées. Les troubles de la marche et de l’équilibre sont en effet fréquents à ces âges. Causés en partie par la fonte musculaire qui affecte la stabilité des membres inférieurs, ces troubles entraînent souvent des chutes chez les personnes âgées. Pour éviter l’accident, il est recommandé de s’équiper d’une aide à la marche, tels une canne ou un déambulateur, selon les besoins.
  • Les capacités sensorielles altérées par le vieillissement : De nombreuses personnes âgées sont victimes de chutes à cause de troubles de la vision. Leur champ visuel est réduit et il devient difficile d’évaluer la distance par rapport à un obstacle. Il convient donc de consulter un ophtalmologiste qui prescrira une correction adaptée.

Adapter le logement pour éviter les chutes des personnes âgées

Les aînés sont les principales victimes des accidents domestiques.

Les appartements non adaptés sont une source potentielle d’accidents et de chutes pour les personnes âgées. Aussi, pour que le maintien à domicile rime avec sécurité, il est nécessaire d’aménager le logement, pour une meilleure prévention des chutes.

Ainsi, il est plus prudent d’éliminer les tapis et autres revêtements de sol glissants du domicile de l’aîné, en particulier dans la salle de bain. Des barres de soutien pourront être installées, notamment dans les sanitaires, afin de réduire le risque de chute chez la personne âgée.

Il faut également veiller à ce que l’éclairage soit suffisant, y compris dans l’entrée et la cage d’escalier. Gare aux fils électriques mal fixés qui traînent ! Les obstacles au sol sont souvent une cause de chute chez les personnes âgées.

Les pantoufles, très appréciées des aînés, sont d’ailleurs à éviter, car elles ne maintiennent pas suffisamment la cheville et sont souvent glissantes. Il faudra leur préférer des chaussures de sport fermées.

Une bonne hygiène de vie pour la prévention des chutes

L’alimentation est la base d’une bonne hygiène de vie. Beaucoup de personnes âgées ne se nourrissent pas suffisamment : la faiblesse les décourage de préparer un repas ou simplement en raison d’un manque d’appétit dû à l’âge.

Cette nutrition carencée augmente la sensation de faiblesse, les vertiges et donc le risque de chute chez les personnes âgées.

    On veillera donc à boire régulièrement et à maintenir des apports alimentaires suffisants :

  • 1 800 kcal pour une femme,
  • 2 000 kcal pour un homme.

L’alcool doit être consommé de manière très modérée. Son absorption altère les facultés sensorielles et motrices et est susceptible d’entraîner des chutes chez les personnes âgées aux réflexes déjà affaiblis. L’alcool interfère aussi avec les traitements médicamenteux. Ces derniers doivent par ailleurs être rangés dans un pilulier pour éviter les oublis ou les surdoses de substances.

Enfin, la pratique d’une activité physique régulière comme la marche ou la gymnastique douce contribuera à préserver les réflexes et la masse musculaire afin de réduire le risque de chute chez les personnes âgées. En prime, ces activités sont bonnes pour le moral !

Articles connexes

Soutenir les aidants familiaux

Soutenir les aidants familiaux

La tâche d’aidant familial peut être épuisante lorsqu’on est mal accompagné et renseigné sur ses droits. Pour bien vivre la prise en charge d’un proche dépendant, il est important de bénéficier du soutien adapté.

Lire la suite
Copyright © 2016 - Cap Retraite

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de vous proposer une navigation optimale. Pour en savoir plus, cliquez ici