Je recherche une maison de
retraite pour un proche
En remplissant ce formulaire, je
m'assure qu'un conseiller me rappelle
et m'aide à trouver une solution.
Je suis un(e) professionnel(le) du secteur médico-social

maison de retraite bien etre
Votre demande urgente en 3 étapes

LES FRACTURES DU COL DU FÉMUR

Les fractures du col du fémur

Les personnes âgées souvent fragilisées, éprouvent parfois des difficultés à marcher et sont fréquemment victimes de chutes, aux conséquences physiques fâcheuses. La fracture du col du fémur, très fréquente chez les personnes âgées, peut entraîner une perte d'autonomie et avoir des répercussions sur la santé générale. On recense chaque année en France 48 000 fractures. Entre 12 et 20 personnes sur 100 décèdent dans l'année qui suit cette fracture.


Les chutes et les fractures du col du fémur


Les personnes de plus de 65 ans souffrent pour 20 à 30 % d'entre elles de troubles de la marche. Liées à un ensemble de phénomènes physiologiques et consécutifs à des maladies chroniques, ces difficultés à se mouvoir peuvent causer des chutes, souvent bénignes mais parfois lourdes de conséquences sur la santé générale de la personne.

De nombreux facteurs peuvent favoriser les chutes : la prise de médicaments, les maladies altérant les fonctions sensitives, cognitives ou motrices, le comportement et l'environnement.

Les chutes représentent l'accident domestique le plus courant chez les personnes âgées. Chaque année en France environ 33% des personnes âgées de 65 ans ou plus tombent au moins une fois. Environ 15% d'entre elles sont victimes de chutes répétées.

Les probabilités de vivre un tel accident augmentent avec l'âge et sont plus importantes pour les femmes.

Bien que souvent sans gravité, 5 % des chutes entraînent une fracture dont 1 % au niveau du fémur . Le risque de fracture après une chute est également deux fois plus élevé chez les femmes que chez les hommes.

Les conséquences des chutes (contusions, hématomes, plaies, douleurs, fractures et hospitalisation) peuvent s'avérer particulièrement graves avec l'âge, du fait d'une fragilité croissante du corps et de la structure osseuse.

La fréquence des chutes augmente progressivement avec l'âge pour représenter 2/3 des décès par accident chez les personnes de plus de 75 ans. C'est dire l'importance des politiques de prévention.
 

La prévention des risques de chute et de fractures du col du fémur


Les chutes provoquent chaque année en France 40 à 65 000 tassements de vertèbres, 35 000 fractures du poignet et surtout, 48 000 fractures du col du fémur. La prévention des chutes et des fractures qu'elles causent représente donc aujourd'hui un objectif prioritaire en matière de santé publique.

La prévention repose essentiellement sur une modification des habitudes de vie plus que sur des examens médicaux ou des traitements. Il convient de :

Maintenir une activité physique régulière;

Maintenir une alimentation équilibrée apportant vitamines et calcium;

Abandonner les traitements psychotropes (tranquillisants, somnifères, antidépresseurs) qui ne sont pas indispensables;

Adopter les matériels d'assistance appropriés (canne, déambulateur,...)

Adapter le domicile en équipements de sécurité et y éliminer les dangers potentiels (sols glissants, etc...);

Bien corriger les éventuels troubles de la vue.
 

Les fractures du col du fémur


Les fractures du col du fémur, encore appelées 'fractures de la hanche', sont très fréquentes chez les personnes âgées. Ces fractures surviennent souvent après l'âge de quatre-vingts ans à l'occasion d'un traumatisme minime, telle une simple chute. Cependant, il arrive que la fracture survienne spontanément et c'est elle qui provoque la chute.

C'est la fragilisation de la structure osseuse liée à l'ostéoporose qui explique la fréquence de ces fractures. La prépondérance de ce facteur de risque explique que les femmes soient quatre fois plus touchées que les hommes. La diminution de la masse musculaire joue un rôle aggravant, en mettant à fleur de peau les saillies osseuses, rendues ainsi plus vulnérables.

Les progrès de la chirurgie orthopédique permettent à présent aux personnes opérées de la hanche d'espérer pouvoir garder leur mobilité. Cependant, 20 % des victimes de fracture du col du fémur décèdent dans l'année qui suit, tandis que 50 % gardent des séquelles permanentes qui causent fréquemment une perte d'autonomie et la nécessité de vivre en institution.

 

TAGS ASSOCIES:


Le maintien à domicile d'un aîné dépendant
AGGIR
Prévenir la perte d'autonomie : les conseils de Cap Retraite
L'assurance dépendance
Les derniers chiffres de l’APA
L'assurance dépendance : une solution pour anticiper la perte d’autonomie ?
Obligation alimentaire : mise en place et conséquences
Définition de la sauvegarde de justice
La sauvegarde de justice : les conseils de Cap Retraite
La sauvegarde de justice en pratique

Suite des articles...

BESOIN DE CONSEILS POUR TROUVER UNE MAISON DE RETRAITE ?
Un conseiller spécialisé vous contactera dans les plus brefs délais
BESOIN DE CONSEILS POUR TROUVER UNE MAISON DE RETRAITE ?
Un conseiller spécialisé vous contactera dans les plus brefs délais
Nom* : Tel* :
Email :
  * champs obligatoires
Contactez nous aussi par téléphone !
Si vous cherchez un emploi, cliquez ici