3 000 postes en EHPAD recrutés via une plateforme lancée par Cap Retraite
Actualités

Publié le 22/04/2020 . Mis à jour le 22/04/2020

Publié le 22 Avr. 2020 . Mis à jour le 22 Avr. 2020

Dans cette crise sans précédent que nous traversons actuellement, les EHPAD peinent plus que jamais à recruter pour de nombreux postes. Or, la prise en charge de nos aînés est une priorité et c’est sûrement une opportunité pour les millions de Français à la recherche d’un emploi.

Afin de recruter les 3 000 postes à pourvoir immédiatement, Cap Retraite lance une plateforme de mise en relation gratuite entre candidats et résidences : emploi.capretraite.fr

3 000 postes en EHPAD recrutés via une plateforme lancée par Cap Retraite

Cap Retraite s'engage pour aider les Ehpad à recruter

À Paris, le 22 avril 2020

Alors que l’épidémie de Covid-19 fait de nombreuses victimes dans les EHPAD en France, ces derniers font face à de terribles difficultés dans le recrutement d’employés pour prendre soin de plus de 700 000 résidents. Au regard des problématiques d’absentéisme liées au confinement et des mesures sanitaires renforcées, les besoins sont de plus en plus importants.

En contact chaque jour avec des centaines d’établissements, avec lesquels il échange dans le cadre des recherches qu’il effectue pour les familles qui le sollicitent, Cap Retraite a pris conscience du problème qui grandissait et a décidé de lancer une plateforme dédiée : emploi.capretraite.fr

Les métiers du grand âge, une véritable opportunité pour les nombreux chercheurs d’emplois

En EHPAD comme à l’hôpital, le manque de personnel se fait ressentir : les mesures sanitaires renforcées demandent un engagement fort de la part des établissements, qui doivent bien souvent compter avec les absences d’une partie de leur personnel.

Le 19 avril, le ministre de la Santé et des Solidarités, Olivier Véran, a présenté aux côtés du Premier ministre, Édouard Philippe, un plan d’action pour les EHPAD, plan qui met l’accent sur la nécessité de soutenir le personnel en EHPAD grâce à des renforts humains et la mobilisation de la réserve sanitaire pour des astreintes gériatriques. Ces mesures sont nécessaires pour garantir la prise en charge des résidents – malades ou non – et la reprise des visites des familles dans de bonnes conditions.

Avant même l’apparition du Covid-19 en France, le secteur du médico-social était en demande de travailleurs : en effet, d’ici 10 ans ce sont 300 000 emplois au moins qui seront à pourvoir. Aujourd’hui déjà, les besoins sont là : Cap Retraite a recensé près de 3 000 postes à pourvoir dans les 7 200 EHPAD du territoire français.

Ces recrutements sont la clé du bien vieillir en établissement. La pandémie que nous vivons les a rendus d’autant plus urgents qu’une mobilisation renforcée est nécessaire pour gérer la crise sanitaire.

L’attractivité des métiers dans le secteur est un des points forts qui sera abordé dans la future loi Grand Âge et Autonomie, en cours de préparation par le gouvernement. Elle fait d’ailleurs l’objet d’un rapport dédié (le Rapport El Khomri : plan de mobilisation nationale en faveur de l’attractivité des métiers du grand-âge), remis par Mme El Khomri en octobre dernier.

Face à ce constat, de belles initiatives ont vu le jour ces derniers mois : par exemple celle du collectif Les Métiers du Grand Âge qui, à travers sa campagne « C’est la Vie ! », met en avant des hommes et des femmes qui s’engagent au quotidien auprès de nos aînés, et les liens forts qui se créent entre eux. Une réalité bien différente de celle véhiculée par les médias sur les maisons de retraite et la prise en charge des personnes âgées.

« La réputation de notre secteur et la qualité du lien qui peut s’instaurer entre un résident et un professionnel de la santé qui l’accompagne sont formidablement porteuses de sens. Nous avons la conviction de pouvoir convaincre nombre de jeunes de nous rejoindre », affirme Christine Jeandel, présidente du SYNERPA (Syndicat National des Établissements et Résidences Privés pour Personnes Âgées), à l’origine de la création de ce collectif.

Autant de raisons de s’intéresser à ce secteur si riche de sens.

Un nouveau site de rencontre entre candidats et EHPAD : emploi.capretraite.fr

Aujourd’hui, pour accélérer le renforcement des personnels en EHPAD, Cap Retraite apporte sa pierre à l’édifice pour aider ses partenaires à recruter : équipe dirigeante, personnel soignant, services de restauration… Quelles que soient leurs spécialités, sur le site emploi.capretraite.fr, les candidats peuvent postuler et les EHPAD s’inscrire pour recevoir les CV.

« Nous souhaitons — comme nous le faisons pour les familles avec les établissements — réunir les candidats dont le projet professionnel matche avec celui de la maison de retraite. Dans ces métiers la motivation est clé. Nous espérons accélérer ainsi les recrutements dont les établissements ont terriblement besoin en ce moment. Aujourd’hui plus que jamais, les résidents et leurs familles méritent une équipe dynamique et engagée. Nous voulons aider à y contribuer », explique Yohan Taieb, directeur opérationnel chez Cap Retraite.

Cap Retraite espère recevoir rapidement des candidatures pour pourvoir les 3 000 emplois visés.

Tout savoir sur ces métiers du grand âge

Quels sont les métiers les plus recherchés ?

Mais il y en a beaucoup d’autres ! La plateforme emploi.capretraite.fr propose 43 postes différents à pourvoir immédiatement dans toute la France.

Quelle formation est requise ?

Pour exercer en EHPAD, un diplôme spécifique n’est pas forcément nécessaire. Dans le secteur du service à la personne, 31 % des intervenants sont sans diplômes.

En maison de retraite, les qualités humaines sont tout aussi importantes que les diplômes et les formations. Sens de l’écoute, travail en équipe, relationnel avec les personnes âgées sont autant de qualités fortement appréciées par les recruteurs.

Cependant, de nombreuses formations pour travailler en EHPAD sont disponibles sur le site de Pôle Emploi. Les prochaines sessions de formation sont organisées à distance, mais il faut s’inscrire rapidement, car le nombre de places est limité.

Pour quel revenu ?

Le salaire d’un auxiliaire de vie en maison de retraite oscille entre le SMIC et 1 900 € brut par mois.

Quant à l’aide-soignante, elle touche, en début de carrière, un salaire brut mensuel d’environ 1 352 € et de 1 929 € en fin de carrière.

Pour le cuisinier en maison de retraite, selon son niveau d’expérience professionnelle, son salaire varie entre le SMIC et 1 800 € brut par mois.

Un chargé d’accueil touchera entre 1 400 €  et 1 800 € suivant les établissements (et les politiques de rémunération de certains grands groupes).

Enfin le salaire d’un directeur d’EHPAD est situé entre 3 500 € et 6 500 € bruts mensuels. Il varie suivant l’ancienneté, l’expérience et le niveau de responsabilité.

En savoir plus sur Cap Retraite

Cap Retraite est un service gratuit d’aide aux seniors et leurs familles dans leur recherche d’une maison de retraite.

Disponibilités, tarifs, prestations, avis sur les établissements… Cap Retraite s’occupe de tout pour permettre à chaque famille de faire un choix éclairé et de trouver l’établissement idéal.

Seniors et aidants consacrent ainsi leur énergie à ce qui compte vraiment : profiter les uns des autres.

L'avis des utilisateurs sur cet article
4.7/5 - 3 votes - Votre vote :

Articles connexes