Les problèmes d’audition chez les seniors sont très répandus avec plus de 3 millions de personnes âgées en souffrant. Un chiffre important qui s’explique par une prévention trop faible, de mauvaises habitudes qui persistent et une prise en charge tardive. Cap Retraite vous donne 5 astuces pour préserver votre audition !

Pourquoi il est important de préserver son audition ?

La perte d’audition est un problème de santé courant, qui touche plus de 5 millions de personnes en France. La baisse de l’audition peut être due à un traumatisme, mais aussi à de mauvaises habitudes au quotidien. Avec le vieillissement, la perte d’audition s’accentue, et c’est entre 50 et 60 ans que le phénomène prend de l’ampleur. On parle alors de presbyacousie, avec plusieurs niveaux de perte d’audition :

  • pertes légères,
  • pertes moyennes,
  • pertes sévères,
  • pertes profondes.

Qu’il s’agisse d’une surdité profonde ou légère, les conséquences sur le quotidien sont nombreuses. Ne pas attendre la sonnerie du téléphone, la sonnette de la porte, les voitures qui arrivent… La perte d’audition peut avoir un véritable impact sur la perception du monde qui nous entoure. D’autre part, la perte d’audition est un facteur important d’isolement social. Si vous avez du mal à suivre les conversations et des difficultés à comprendre ce que l’on vous dit, la surdité peut rapidement représenter un obstacle entre vous et vos proches.

Éviter les bruits intenses

La première cause de perte d’audition est l’exposition à des bruits intenses. Cette exposition est encore plus dangereuse lorsqu’elle est prolongée. Au quotidien, des gestes simples permettent de protéger vos oreilles.

Ne pas écouter la radio ou la télévision trop fort, et éviter au maximum le port d’un casque audio pour ces activités. Lorsque vous pratiquez une activité bruyante (tondre la pelouse, passer l’aspirateur, etc.) vous pouvez porter des protections auditives. Au quotidien, privilégiez les lieux calmes et évitez de rester trop longtemps dans des endroits bruyants.

Limiter la prise de médicaments

La perte d’audition peut être liée en partie à la prise trop importante de médicaments comportant des substances nocives pour les oreilles. Ces médicaments, qui ont un impact négatif sur les fonctions auditives, sont dits « ototoxiques ». Les médicaments ototoxiques peuvent provoquer des acouphènes et une perte d’audition plus ou moins importante en fonction du dosage et de la durée du traitement.

Parmi les médicaments reconnus ototoxiques, des anti-inflammatoires classiques comme l’aspirine, l’ibuprofène, mais aussi certains antibiotiques, des médicaments indiqués contre le cancer ou contre la dépression. N’hésitez pas à aborder la question avec votre médecin !

Nettoyer ses oreilles avec précaution

Pour préserver son audition, il est important de nettoyer ses oreilles avec précaution. Si l’accumulation de cérumen peut provoquer une perte d’audition et avoir des conséquences graves sur le long terme, le cérumen protège également vos oreilles des agressions extérieures.

Attention aux cotons-tiges qui, trop utilisés, peuvent abîmer l’oreille. Privilégiez des produits nettoyants conseillés par votre médecin ou votre ORL, et limitez le nettoyage des oreilles à une fois par semaine.

Soigner son alimentation

Plusieurs études ont démontré que des liens existent entre la nutrition et la perte auditive. S’il n’est pas secret qu’une bonne hygiène de vie est la clé d’une bonne santé, bien choisir ses aliments permet de préserver vos oreilles.

La vitamine D permet de protéger la structure osseuse de l’oreille interne, quand les vitamines E, C, A et le magnésium préviennent la production de radicaux libres qui endommagent l’oreille lors d’une exposition au bruit. Évidemment, l’alimentation ne permettra pas de protéger complètement vos oreilles ni de guérir une perte d’audition, mais adopter de bonnes habitudes permet de prévenir la perte auditive.

Réagir rapidement en cas d’inconfort

Pour préserver son audition, le meilleur réflexe est d’aller consulter un ORL régulièrement, notamment après 60 ans. Si vous éprouvez une sensation d’oreille bouchée, des difficultés à discerner les bruits dans un milieu bruyant, ou l’impression de moins bien entendre, il faut réagir  rapidement et prendre rendez-vous chez l’ORL. Qu’il s’agisse d’un bouchon de cérumen ou de presbyacousie, plus la prise en charge est rapide, plus vous avez de chance de préserver votre audition !

Vous avez maintenant toutes les clés en main pour prendre soin de votre audition ! Effectuer un bilan auditif et mettre en place un suivi régulier de votre audition est une étape cruciale pour prévenir la surdité. Un de vos proches semble avoir des problèmes d’audition ? N’hésitez pas à l’encourager à consulter rapidement !

Note de l’article (22 votes)

Cet article vous a-t-il été utile ?

Notez cet article afin de nous permettre d’améliorer nos contenus.

Gaelle,

Commentaires (3)

Réagissez, posez une question…

Annuler

  1. jean duboss

    bonjour je suis actuellement un eleve de lycéé aimant beuacoup la musique classique je me demande si c’estt réellement dangereux pour ma santé auditive $

    Répondre
    1. Yaël A.

      Bonjour Jean,

      Il est fortement conseillé de ne pas écouter de la musique trop fort avec des écouteurs.
      Renseignez-vous auprès d’un médecin spécialiste ou d’un audioprothésiste pour avoir des informations plus précises !

      Profitez bien de la musique, en vous protégeant !

      L’équipe de Cap Retraite

      Répondre
  2. Chauvot-gauthier Mahine

    et pour les pompier?! Comment peuvent-ils préservé leur auditions

    Répondre

Les derniers articles

Articles les plus recherchés

Nos dossiers sur ce thème

La santé du Grand-âge

L'accroissement de la longévité s'accompagne de la multiplication de pathologies propres aux personnes âgées. Nous abordons dans ce dossier intitulé "la santé au grand âge"…

En savoir plus

Face à la maladie d'Alzheimer

Nous avons consacré un dossier spécifique à la maladie d’Alzheimer, pour appréhender à sa mesure ce véritable fléau, qui touche en France 800 000 personnes,…

En savoir plus

Face à la maladie de Parkinson

Affection dégénérative du cerveau la plus courante après Alzheimer, la maladie de Parkinson touche plus de 2 % de la population française de plus de…

En savoir plus