Comment préparer une consultation aux urgences avec un proche Alzheimer
Le 05/01/2018 - Maladie d'Alzheimer

Pour une personne âgée atteinte de la maladie d’Alzheimer, aller à l’hôpital n’est jamais anodin. Apprenez comment aider et rassurer votre proche lorsqu’il doit se rendre aux urgences.

Comment préparer une consultation aux urgences avec un proche Alzheimer

Les urgences : une situation stressante pour le malade d’Alzheimer et ses aidants

Se rendre aux urgences n’est jamais bien agréable. Mais la plupart des gens surmontent l’anxiété engendrée par une visite à l’hôpital. En revanche, pour les personnes âgées atteintes de la maladie d’Alzheimer, une consultation aux urgences entraîne souvent un état de confusion aiguë.

Leur difficulté, voire incapacité, à analyser logiquement la situation cause du stress aussi bien aux patients qu’à l’équipe médicale de l’hôpital. Le patient atteint d’une démence (Alzheimer, corps de Lewy, etc.) ne sait pas toujours répondre aux questions des soignants et peut être désorienté au point de vouloir rentrer immédiatement chez lui malgré son état de santé.

Même les actes médicaux les plus simples, comme une prise de sang ou une piqûre, peuvent désorienter ou effrayer une personne atteinte de la maladie d’Alzheimer. Le patient est souvent agité et désorienté lorsque les choses vont trop vite, ce qui est souvent le cas aux urgences.

Pour faciliter une consultation aux urgences avec un proche atteint de la maladie d’Alzheimer, il est important d’arriver préparé et de savoir comment vous pouvez l’aider et le soutenir dans cette situation.

Anticiper une éventuelle consultation aux urgences avec un proche Alzheimer

Un homme averti en vaut deux… Ceci est d’autant plus vrai pour l’aidant d’une personne atteinte de la maladie d’Alzheimer.

Préparez une liste de contacts

Dressez une liste des personnes à contacter en cas d’urgence : les autres aidants familiaux ou les amis qui peuvent vous aider lorsque vous ne pouvez pas rester auprès de votre proche. Précisez qui est autorisé à être présent lorsqu’un médecin ou un autre membre du personnel soignant aborde le problème ou le traitement de votre proche.

Préparez les documents médicaux et légaux nécessaires

Lorsque vous accompagnez un proche atteint de la maladie d’Alzheimer aux urgences, munissez-vous d’une copie de son dossier médical et des documents légaux pertinents.

Notamment :

  • un résumé clair des problèmes de santé de votre proche (y compris au sujet de sa maladie d’Alzheimer) ;
  • une liste des médicaments, vitamines et compléments alimentaires qu’il consomme (y compris la posologie) ;
  • une liste de ses éventuelles allergies ;
  • les coordonnées de son médecin traitant et de tout spécialiste qu’il consulte régulièrement,
  • la carte Vital et les autres documents de vos assurances santé ;
  • les procurations pertinentes ;
  • si vous êtes tuteur, les documents le prouvant ;
  • un document indiquant l’identité de la personne de confiance ;
  • les directives anticipées.

 

Savoir aider son proche en cas d’urgence et à l’hôpital

Pour aider votre proche atteint de la maladie d’Alzheimer dans une situation où il est nécessaire d’aller à l’hôpital, il est important de garder votre sang-froid au maximum. Rester calme vous aidera à mieux communiquer avec votre proche.

Lorsqu’une urgence survient

Consultez le médecin traitant : si possible, appelez le médecin traitant et parlez-lui de la situation avant d’aller aux urgences. Parfois, il peut recevoir votre proche sans rendez-vous au cabinet ou vous donnez des conseils sur la façon d’agir aux urgences.

N’allez pas en voiture à l’hôpital : avec une personne atteinte de la maladie d’Alzheimer, il est recommandé d’aller aux urgences en ambulance. La confusion et l’agitation de votre proche, souvent accrues par le stress, peuvent rendre le trajet vers l’hôpital beaucoup plus difficile, voire vous mettre en danger.

Ne prenez que le nécessaire avec vous : munissez-vous des documents médicaux et légaux nécessaires. Si vous avez le temps, vous pouvez emporter un objet (une photo de famille…) pour réconforter votre proche, ainsi que ses médicaments, des vêtements de rechange et une trousse de toilette (au cas où votre proche serait finalement hospitalisé).

S’orienter aux urgences

L’arrivée aux urgences : l’accueil infirmier est en général la première étape aux urgences. Un infirmier prodigue les premiers soins et vérifie les constantes vitales (pouls et tension artérielle) de votre proche, ainsi que la température, la saturation en oxygène, etc. (le cas échéant). Cette étape permet aussi de trier les patients en fonction de l’urgence et du service le plus approprié à sa prise en charge. Assurez-vous que l’infirmier note que votre proche est atteint de la maladie d’Alzheimer. Les patients âgés atteints de démence sont pris en charge en priorité.

Après le triage, s’il ne s’agit pas d’une urgence vitale, vous procédez à l’accueil administratif, qui permet l’inscription dans le cahier des urgences et l’impression d’étiquettes à son nom (pour l’identification des examens et radios).

L’attente : essayez de trouver un endroit calme où vous asseoir avec votre proche. Il est important de rester auprès de celui-ci au maximum. Le climat hospitalier, l’attente, les maintes questions du personnel et l’interaction avec des étrangers sont intimidants pour les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer. Si votre proche est trop agité ou désorienté, le personnel soignant aura plus de mal à lui administrer les soins adaptés.

Votre rôle aux urgences : vos tâches les plus importantes seront de

  • calmer et rassurer votre proche,
  • l’aider à répondre aux questions du personnel soignant,
  • faire attention à une éventuelle dégradation de l’état de votre proche,
  • demander de l’aide en cas de problème,
  • recevoir le diagnostic et écouter les instructions du médecin avant le retour à la maison,
  • poser des questions si vous n’avez pas tout compris.

N’hésitez pas à demander l’aide du travail social de l’hôpital, si vous ne parvenez pas à faire face à la situation avec votre proche atteint de la maladie d’Alzheimer (agitation, etc.) ou s’il doit être hospitalisé et que vous avez besoin de conseils.

L'avis des utilisateurs sur cet article
5/5 - 2 votes - Votre vote :

Articles connexes