La gérontechnologie s’attaque aux chutes des personnes âgées
Le 03/01/2017 - Santé

À domicile, les chutes touchent un tiers des seniors de 65 ans et plus. Ce risque est l’une des principales préoccupations des aidants familiaux et professionnels. Les nouvelles technologies proposent aujourd’hui diverses solutions pour prévenir et détecter les chutes des personnes âgées et ainsi rassurer les familles et réduire le risque de perte d’autonomie. Tour d’horizon des gérontechnologies existantes et en cours d’étude.

La gérontechnologie s’attaque aux chutes des personnes âgées

La chute des personnes âgées : un enjeu de société

Un senior sur trois (de 65 ans et plus, vivant à domicile) est victime d’au moins une chute par an, d’après l’INPES. Ce phénomène augmente du reste avec l’âge : plus de la moitié des personnes âgées de 85 ans et plus sont victimes d’une chute chaque année.

Responsables de fractures du col du fémur et d’autres traumatismes physiques et psychologiques, les chutes des personnes âgées peuvent avoir des conséquences graves sur la santé et entraîner la perte d’autonomie et l’isolement.

Première cause de mortalité par traumatisme chez les personnes âgées, les chutes occasionnent 12 000 décès et engendrent pour la société un coût de deux milliards d’euros, chaque année, d’après une étude du Professeur Thierry Dantoine du CHU de Limoges. Le coût associé à la prise en charge de chute d’une personne âgée peut aller de 2 000 à 8 000 euros.

En 2030, quelque 20 millions de Français seront âgés de 60 ans : la prévention et la détection des chutes des personnes âgées est donc un enjeu majeur pour la société. Mais elle est avant tout importante pour les seniors qui souhaitent continuer à résider le plus longtemps possible chez eux et pour les familles qui désirent savoir leur proche en sécurité.

Des gérontechnologies pour détecter les chutes des personnes âgées

    Avec un marché de 130 milliards d’euros d’activités susceptibles d’être générées par la « silver économie » d’ici 2020, de plus en plus de startups se concentrent sur des solutions de prévention du risque de chutes chez les personnes âgées.

      Des gérontechnologies existent déjà aujourd’hui pour détecter les chutes des personnes âgées aussi bien à domicile qu’en établissement. Leur rôle : permettre une réaction rapide des proches ou soignants, et ainsi réduire le risque de morbidité associé à une station au sol prolongée.

    • La téléassistance : les personnes âgées victimes d’une chute peuvent appuyer sur un bouton (sur un bracelet ou un médaillon) et ainsi contacter un centre d’appel d’urgence qui enverra des secours ou alertera les aidants familiaux.
    • Le détecteur de chute : l’aîné porte une ceinture équipée d’un accéléromètre et d’un détecteur de mouvements. En cas d’accélération subite et de perte de verticalité, liées à une chute de la personne âgée, le dispositif envoie une alerte aux aidants ou à un centre de téléassistance.
    • Les systèmes de surveillance à l’aide de capteurs : des capteurs peuvent être dispersés dans la maison. Si le senior n’est pas sorti de la salle de bain au bout d’une période plus longue qu’à l’accoutumée ou ne s’est pas préparé son café à 11 h, par exemple, l’aidant reçoit une notification sur son Smartphone. Il peut alors s’assurer que la personne âgée n’a pas été victime d’une chute ou d’un autre problème.
  • Les systèmes de détection systématique par caméra vidéo (DSCV) : des caméras intelligentes repèrent les comportements inhabituels des personnes âgées, comme les chutes, à l’aide d’algorithmes qui envoient une alerte à un centre de vidéo-vigilance. Pour le respect de la vie privée, les images sont cryptées. Cette méthode permet de repérer les chutes molles des personnes âgées et fonctionne également avec les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer.

La technologie peut-elle prévenir les chutes des personnes âgées ?

        Mais le véritable défi aujourd’hui pour les nouvelles technologies est de prévenir les chutes des personnes âgées, en s’attaquant directement aux facteurs de risque. La chute est en effet souvent la conséquence d’un lent déclin de l’équilibre que le senior et ses proches ne repèrent pas toujours. Une technologie capable de détecter de subtils changements de la marche et de l’équilibre de l’aîné pourrait alerter le médecin traitant ou les proches du risque accru de chute de la personne âgée.

        • Les chaussures dotées de capteurs : des startups travaillent sur des chaussures ou chaussons équipés de capteurs capables de détecter ces changements dans les mouvements des pieds de la personne âgée. Encore au niveau de prototype, cette solution peut-elle réellement prévenir les chutes des personnes âgées ? Le senior se souviendra-t-il de charger ses chaussures toute la nuit et de les porter en permanence ?
        • Le tapis détecteur : l’université du Manchester développe un tapis dont les fibres optiques en plastique suivent en temps réel les habitudes de déplacement de la personne âgée et peuvent ainsi repérer un risque accru de chute.
      • Le chemin lumineux : plus accessibles et déjà en service, les chemins lumineux permettent de se rendre aux toilettes la nuit avec une sécurité accrue, diminuant ainsi le risque de chute des personnes âgées.
      • Bonjour Madame Deraed,

        Vous trouverez ces chemins lumineux dans les commerces de mobilier spécialisés dans le maintien à domicile.

        En vous souhaitant une excellente année 2017.

        Julie

    • Laissez un commentaire

      Vous pouvez réagir à cet article en laissant un commentaire

      Articles connexes

      La santé des personnes âgées en Indre-et-Loire

      La santé des personnes âgées en Indre-et-Loire

      De nombreuses structures visent à optimiser le parcours de santé des personnes âgées en Indre-et-Loire. Le département fait d’ailleurs partie des territoires pilotes retenus pour expérimenter le dispositif PAERPA. Le but : améliorer la prise en charge des seniors fragiles, pour une meilleure prévention du risque de perte d’autonomie.

      Lire la suite

      Je cherche une maison de retraite à :

        Copyright © 2016 - Cap Retraite

        En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de vous proposer une navigation optimale. Pour en savoir plus, cliquez ici