Aidants familiaux auprès d’un proche âgé : vœux et enjeux

Enquête Cap Retraite 2015

En 2014, la France comptait 4,3 millions d’aidants familiaux pour 8 375 535 personnes âgées de 70 ans et plus. Ces aidants assistent leur proche en perte d’autonomie à leur domicile, dans les tâches de la vie quotidienne, parfois sans aucune aide extérieure. Une situation délicate qui révèle des contraintes multiples pour l’aidant dont l’âge moyen est de 59 ans : coût élevé de la prise en charge, sentiment de solitude et besoin d’information et d’accompagnement.

Début 2016, la loi d’adaptation de la société au vieillissement devrait entrer en vigueur. Axée sur le maintien à domicile des seniors, cette loi est très attendue par les aidants puisqu’elle leur dédie également certaines mesures inédites.
Au regard de cette actualité, Cap Retraite, qui partage depuis plus de 20 ans le quotidien de ces familles, a voulu en savoir davantage en interrogeant directement les premiers concernés : soit plus de 1 000 aidants familiaux.

Les résultats de cette enquête apportent un éclairage nouveau sur leur situation actuelle, leur rôle et leurs espoirs pour l’avenir.

 

Documents à visualiser et télécharger

infographie

Le rôle des aidants va jusqu’à embrasser le monde juridique.
Face à la perte d’autonomie de leur proche parent, ils doivent parfois envisager des mesures de protection juridique comme la tutelle ou la curatelle.

Le but : protéger un Aîné qui souffre d’une “altération de ses capacités personnelles” (physiques ou mentales) de commettre des actes qui nuiraient à ses propres intérêts.

Autre façon de venir en aide à une personne âgée dépendante : l’entrée en maison de retraite médicalisée, ou EHPAD , qui propose des soins médicaux et une prise en charge adaptée aux besoins des résidents.

Bon à savoir :
l’Allocation Personnalisée d’Autonomie, ou APA , permet de couvrir – intégralement ou en partie – le tarif dépendance de la maison de retraite, c’est-à-dire les dépenses de l’établissement pour aider les résidents à accomplir les actes essentiels de la vie quotidienne.

Conclusion

Les problématiques soulevées par ce sondage auprès des aidants familiaux permettent d’établir un état des lieux précis de la situation actuelle.
Les attentes exprimées se rejoignent : les aidants réclament des aides financières tangibles, des mesures permettant de réels temps de répit, de l’information accessible et des formations pratiques.
Quelles alternatives s’ouvrent donc à eux ? Les associations œuvrent d’ores et déjà pour offrir des solutions adaptées et le gouvernement tente de combler les besoins de ces aidants.
Les mesures à destination des aidants, prévues dans la future loi sur l’adaptation de la société au vieillissement sont attendues depuis des années.
Répondront-elles enfin à leurs demandes ?
Le débat est ouvert, les enjeux de taille, et la concrétisation sur le terrain est à présent la priorité.

Les préconisations de Cap Retraite

Fort de son expérience sur le terrain et après avoir recueilli les sentiments des aidants familiaux, Cap Retraite livre ses préconisations pour améliorer la situation :

1. La reconnaissance d’un statut juridique d’aidant avec des avantages financiers et fiscaux clairement établis ; ainsi que des congés payés prévus par le Droit du Travail, pour les aidants encore en activité.

2. La rémunération de l’aidant familial, à hauteur des efforts déployés.

3. La mise en place de formations qualifiantes des aidants sur les méthodes de prise en charge des personnes âgées.

4. Le renforcement des structures d’information et de soutien existantes en offrant davantage de pouvoir aux associations.

Je cherche une maison de retraite à :