Comment préparer des directives anticipées
Le 11/01/2018 - Vos droits

Nul ne sait ce que l’avenir réserve… La loi française permet aujourd’hui à tout adulte d’exprimer sa volonté en amont sur plusieurs points le concernant, et plus particulièrement sur sa santé. Les directives anticipées permettent de préparer la fin de vie et une situation où vous ne seriez pas capable d’exprimer votre volonté. Ce document vous permet de faire connaître vos souhaits relatifs aux traitements et actes médicaux que vous acceptez (ou non) de subir.

Comment préparer des directives anticipées

Qu’est-ce que les directives anticipées ?

Les directives anticipées sont un document que vous pouvez rédiger si vous souhaitez exprimer vos souhaits concernant un éventuel traitement médical futur. Elles permettent de faire connaître votre position quant à une intervention, un traitement ou un acte médical, devant être entrepris dans une situation où vous n’êtes pas capable d’exprimer votre volonté.

Les directives anticipées concernent les situations de fin de vie, c’est-à-dire les maladies terminales et autres situations engageant le pronostic vital. Ce document permet aux médecins de prendre des décisions médicales dans le respect de votre volonté :

  • entamer,
  • poursuivre,
  • limiter,
  • arrêter,
  • éviter un traitement ou un acte thérapeutique spécifique.

Qui peut rédiger des directives anticipées ?

Toute personne majeure peut rédiger des directives anticipées pour faire connaître ses souhaits et refus en matière de traitement médical.

Vous pouvez rédiger ces directives anticipées que vous soyez en bonne santé ou déjà atteint d’une maladie grave.

Par exemple, lorsqu’une personne est diagnostiquée comme atteinte de la maladie d’Alzheimer, elle peut donner des indications sur ce qu’il conviendra de faire lorsqu’elle ne pourra plus s’exprimer.

Si vous êtes sous tutelle, vous pouvez également écrire vos directives anticipées, avec l’autorisation préalable du juge des tutelles ou du conseil de famille.

Comment rédiger des directives anticipées ?

Les directives anticipées peuvent être rédigées sur papier libre, à condition de le dater et signer. Il n’existe pas de formulaire officiel, mais vous pouvez trouver un modèle sur le site Internet de l’administration française Service-Public.fr. Si vous êtes sous tutelle, vous devez également joindre l’autorisation du juge ou du conseil de famille.

Dans ce document, vous pouvez notamment :

  • exprimer vos souhaits et convictions concernant votre fin de vie ;
  • préciser si vous acceptez ou non d’être maintenu en vie artificiellement (par exemple, lorsque vous êtes dans le coma) ;
  • signifier votre opposition à des actes médicaux tels que la réanimation respiratoire ou cardiaque ;
  • mentionner si vous acceptez ou refusez la poursuite d’actes thérapeutiques déjà mis en place (dialyse, alimentation artificielle, etc.) ;
  • indiquer si vous souhaitez bénéficier d’une sédation pour soulager la douleur éventuelle ;
  • nommer votre personne de confiance, c’est-à-dire la personne qui pourra parler en votre nom, lorsque vous ne pouvez pas vous exprimer.

La personne de confiance est sollicitée en premier si vos directives anticipées ne sont pas accessibles. Elle peut aussi converser vos directives anticipées pour les présenter aux médecins dans les situations nécessitant des décisions médicales pour lesquelles vous avez exprimé vos choix. Il est également recommandé de remettre ce document à un autre proche pour qu’il soit facilement accessible le moment voulu.

Il est possible d’enregistrer les directives anticipées dans votre dossier médical partagé, si vous en avez-un.

Peut-on modifier ses directives anticipées ?

Les directives anticipées sont valables sans limite de temps.

Néanmoins, vous êtes libre de les modifier ou de les annuler à tout moment. Dans ce cas, assurez-vous de remplacer les anciennes directives et éventuellement de faire enregistrer le nouveau document dans votre dossier médical partagé.

Quelle différence entre les directives anticipées et le mandat de protection future ?

Les directives anticipées permettent d’exprimer votre volonté uniquement au sujet des questions concernant votre santé. Le mandat de protection future a une portée beaucoup plus large puisqu’il permet de nommer un mandataire chargé de votre protection en cas d’incapacité, sur les plans personnel et patrimonial.

L'avis des utilisateurs sur cet article
5/5 - 1 votes - Votre vote :

Articles connexes