Tout savoir sur les 7 stades de la maladie d’Alzheimer
Le 29/11/2017 - Maladie d'Alzheimer

Si chaque malade d’Alzheimer réagit différemment à la dégénérescence progressive de son cerveau, les patients suivent néanmoins un parcours similaire passant par plusieurs étapes de déclin cognitif. Mieux connaître les stades de la maladie d’Alzheimer vous permet de savoir à quoi vous attendre et d’adapter l’accompagnement de votre proche.

Tout savoir sur les 7 stades de la maladie d’Alzheimer

Définir la sévérité de la maladie d’Alzheimer pour mieux soigner

La maladie d’Alzheimer est une pathologie neurologique dégénérative. Les symptômes progressent donc au fil du temps et le besoin d’aide du patient évolue avec la gravité de la maladie. Les différents stades de la maladie d’Alzheimer sont divisés de différentes façons par différents chercheurs.

On distingue souvent trois stades de démence :

  • déclin cognitif léger,
  • déclin modéré,
  • déclin sévère.

De nombreux médecins préfèrent utiliser un découpage plus granulaire : l’échelle de détérioration globale ou échelle de Reisberg. Elle définit sept stades de déclin des capacités du patient atteint de la maladie d’Alzheimer.

L’échelle de Reisberg permet aux professionnels de santé de déterminer plus précisément le traitement et la prise en charge les plus adaptés pour le malade d’Alzheimer et ses aidants familiaux.

Les 7 stades de la maladie d’Alzheimer : symptômes et progression

L’échelle de détérioration globale, publiée par le psychiatre Barry Reisberg en 1982, est la plus souvent utilisée pour définir la sévérité du déclin cognitif d’une personne atteinte de la maladie d’Alzheimer ou de troubles apparentés.

 

DiagnosticStadeSymptômes
Pas de démenceStade 1 :

Pas de déclin cognitif

À ce stade, la personne n’éprouve pas de difficultés dans la vie quotidienne.

Elle ne présente aucun symptôme de la maladie d’Alzheimer : ni pertes de mémoire ni changements de comportement caractéristiques de la maladie.

 

Pas de démenceStade 2 :

Déclin cognitif très léger

Ce stade décrit les pertes de mémoire normales associées avec le vieillissement :

  • oublier des noms,
  • ne plus se souvenir où l’on a laissé ses clés.

Les aidants familiaux ne remarquent généralement pas ces très légers déficits cognitifs.

Ce stade s’inscrit dans l’échelle de Reisberg, même s’il ne s’agit pas encore de la maladie d’Alzheimer. Ces symptômes précèdent néanmoins souvent un déclin cognitif plus important.

 

Pas de démenceStade 3 :

Déclin cognitif léger

Lorsque les pertes de mémoire et les troubles cognitifs deviennent plus fréquents et commencent à être remarqués par les aidants, la personne atteint ce qu’on appelle le stade du « déficit cognitif léger ».

Les symptômes souvent observés sont :

  • pertes de mémoire plus fréquentes,
  • légère difficulté à se concentrer,
  • baisse de performance,
  • difficulté à trouver les bons mots,
  • répétitions verbales,
  • tendance à s’égarer plus souvent.

Il s’agit d’une phase intermédiaire entre l’oubli bénin et la maladie d’Alzheimer.

Ce stade dure en moyenne sept ans jusqu’à l’apparition de la démence.

Stade légerStade 4 :

Déclin cognitif modéré

À ce point, la personne présente clairement des signes de déficit mental et cognitif, indiquant un début de démence ou de maladie d’Alzheimer.

Les symptômes mentionnés au stade 3 se renforcent :

  • déclin de la mémoire des événements récents,
  • difficultés à se concentrer,
  • difficultés à conduire ou à se rendre seul quelque part,
  • difficultés à gérer ses finances,
  • difficultés à accomplir précisément des tâches complexes.

Les aidants doivent faire attention aux signes d’alerte suivants :

À ce stade, le médecin peut détecter des problèmes cognitifs lors de l’examen du patient.

Durée moyenne : deux ans.

 

Stade modéréStade 5 :

Déclin cognitif relativement grave

À partir de ce stade de la maladie d’Alzheimer, le patient risque de ne plus être capable de s’acquitter normalement des tâches du quotidien.

  • il a ainsi besoin d’aide pour se laver, s’habiller, préparer les repas,
  • les problèmes de mémoire sont de plus en plus sérieux et touchent des aspects importants de la vie : le patient peut oublier son adresse, son numéro de téléphone, le jour ou l’endroit où il se trouve.

Durée moyenne : un an et demi.

 

Stade modéréStade 6 :

Déclin cognitif grave

Ce stade se caractérise par un besoin d’aide accru du patient atteint de la maladie d’Alzheimer, même pour effectuer des tâches simples du quotidien : s’habiller, manger, utiliser les toilettes et assurer son hygiène corporelle.

Autres symptômes :

  • troubles du sommeil,
  • incontinence,
  • plus grande difficulté à parler,
  • difficulté à compter jusqu’à 10 ou à finir une tâche,
  • changements de la personnalité : paranoïa, hallucinations, compulsions, anxiété, agitation…
  • oubli des noms des proches et très mauvaise mémoire des événements récents,
  • difficultés à reconnaître des proches.

Durée moyenne : deux ans et demi.

 

Stade avancéStade 7 :

Déclin cognitif très grave

À ce stade, le patient n’est pratiquement plus capable de parler ou de communiquer.

Il a besoin d’aide pour presque toutes les activités du quotidien.

Il perd souvent ses capacités psychomotrices, par exemple la marche.

Durée moyenne : deux ans et demi.

Si votre proche souffre de la maladie d’Alzheimer ou d’une maladie apparentée, mieux connaître les différents stades de sa pathologie peut vous aider à mieux préparer sa prise en charge et à comprendre les changements qui s’opèrent en lui.

  • Laissez un commentaire

    Vous pouvez réagir à cet article en laissant un commentaire

    Articles connexes

    Alzheimer : comment soulager l’agitation vespérale d’un proche

    Alzheimer : comment soulager l’agitation vespérale d’un proche

    Si, à la tombée du jour, votre proche atteint de la maladie d’Alzheimer semble plus agité et confus qu’en journée, il souffre peut-être d’agitation vespérale. Ce phénomène peut être épuisant pour la famille. Apprenez à le reconnaître et découvrez des tactiques pour soulager votre proche et surmonter les difficultés.

    Lire la suite

    Alzheimer : comment soulager les troubles du sommeil

    Alzheimer : comment soulager les troubles du sommeil

    Avec l’âge, le sommeil devient plus léger. Pour les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer et leurs aidants, le manque de sommeil cause une véritable détresse, compliquant leur vie et leurs relations au quotidien. Apprenez les causes des troubles du sommeil chez les personnes atteintes de démence, et comment les soulager.

    Lire la suite