Se préparer à la grippe saisonnière en 7 questions
Le 06/10/2017 - Santé

Alors que le temps se rafraîchit, il est temps de penser à se préparer à la saison de la grippe, qui ne saurait tarder à toucher la France. Si la grippe de 2017-2018 attaque l’Hexagone comme elle l’a fait en Australie, elle pourrait être particulièrement virulente. Autant se prémunir en amont et protéger les publics vulnérables, notamment les personnes âgées de 65 ans et plus.

Se préparer à la grippe saisonnière en 7 questions

Pourquoi déjà penser à la grippe saisonnière ?

L’automne s’est déjà bien installé dans la plupart des régions de France et lorsqu’on parle de la grippe saisonnière, mieux vaut prévenir que guérir. Surtout que la grippe cette année pourrait bien être virulente, si l’on en croit ce qui se passe actuellement en Australie. Dans le 5e Continent, le département de la Santé fait état de deux fois et demie plus de cas de grippes que l’an passé. Or, l’activité grippale de l’hémisphère Sud donne une certaine indication de ce qui nous attend dans l’hémisphère Nord.

Chaque hiver, la grippe touche entre 3 et 6 millions de Français. L’an passé, seulement 46 % des publics à risque se sont fait vacciner, ce que les autorités sanitaires trouvent insuffisant, surtout chez les personnels travaillant dans des maisons de retraite et services hospitaliers. On a ainsi enregistré une surmortalité de 21 000 décès pour la saison grippale 2016-12017. La ministre de la Santé Agnès Buzyn a d’ailleurs affirmé en juillet envisager de rendre la vaccination obligatoire pour les personnels soignants.

La meilleure façon de protéger les personnes âgées de la grippe saisonnière est de les faire vacciner, affirment les autorités sanitaires. Or, la grippe se déclare en générale vers le mois de novembre.

Devez-vous vous faire vacciner contre la grippe ?

D’après le ministère de la Santé, la meilleure façon de se prémunir de la grippe est de se faire vacciner à temps, quel que soit votre âge ou votre état de santé.

Les personnes à risque qui devraient se faire vacciner en priorité sont les suivantes :

  • tout sujet présentant des risques de complications (notamment les personnes ayant certaines maladies chroniques),
  • toute personne en contact direct avec des sujets à risques (notamment les puéricultrices et les intervenants auprès des personnes âgées),
  • toute personne dont le système immunitaire est affaibli,
  • les enfants, qui véhiculent plus facilement la grippe, en raison de la promiscuité dans les écoles et d’une hygiène plus difficile à surveiller,
  • les personnes âgées de 65 ans et plus.

Le vaccin contre la grippe est-il vraiment efficace ?

Le vaccin contre la grippe est moins efficace que celui d’autres maladies plus faciles à prévenir grâce à la vaccination. Si l’efficacité du vaccin de la grippe est d’environ 70 à 80 % chez les jeunes, elle n’est plus que de 40 % chez les personnes âgées de 65 ans et plus, en raison du vieillissement qui affaiblit le système immunitaire. L’efficacité du vaccin de la grippe dépend aussi de la souche qui se développe finalement pendant la saison grippale, alors que le vaccin est décidé plusieurs mois en amont.

La vaccination reste importante, mais elle doit être complétée par celle des professionnels qui travaillent auprès des publics fragiles et par une bonne hygiène :

  • se laver les mains régulièrement,
  • porter un masque pour les personnes malades,
  • éviter les contacts entre les personnes âgées et les enfants atteints de la grippe (éviter les visites à la maison de retraite, séparer les enfants et les aînés à table…)

Certaines études recommandent l’utilisation de vaccins à dose élevée pour les personnes âgées. Leur efficacité atteindrait près de 25 % de plus chez les aînés.

Pourquoi recevoir un vaccin s’il est moins efficace ?

Une protection moindre reste préférable à pas de protection du tout, surtout chez les personnes âgées, considérées comme un public à risque.

Certaines études suggèrent que le vaccin, même lorsqu’il ne prévient pas la maladie, peut néanmoins atténuer la sévérité de la grippe.

La vaccination permettrait de réduire de moitié les hospitalisations dues à la grippe. Or, l’hospitalisation des personnes âgées entraîne souvent un déclin de leur santé, d’où l’importance de se faire vacciner.

Quand se faire vacciner contre la grippe ?

Il est en général recommandé aux personnes âgées de se faire vacciner contre la grippe chaque année (la protection n’est valable qu’un an), entre mi-octobre et novembre. Il faut environ deux semaines à compter de l’administration du vaccin pour que des anticorps se développent et assurent une protection contre la grippe.

Le vaccin contre la grippe est-il remboursé ?

L’Assurance maladie prend en charge à 100 % le vaccin contre la grippe pour les personnes âgées atteintes de 65 ans et plus.

Les autres publics concernés par le remboursement sont les personnes atteintes de maladies chroniques, les femmes enceintes, les personnes obèses et les proches de nourrissons à risque de grippe.

Quel vaccin utilise-t-on contre la grippe ?

Le vaccin contre la grippe change chaque année en fonction des souches les plus susceptibles d’apparaître.

Les vaccins antigrippaux trivalents proposés pour la saison grippale à venir sont : IMMUGRIP, INFLUVAC et VAXIGRIP. Ils contiennent les trois virus qui ont le plus de risques de se développer cet hiver.

Laissez un commentaire

Vous pouvez réagir à cet article en laissant un commentaire

Articles connexes

Comment prévenir les fractures liées à l’ostéoporose ?

Comment prévenir les fractures liées à l’ostéoporose ?

Avec l’âge, notre corps s’affaiblit : la densité des os diminue et nos articulations s’usent. À l’occasion de la Journée mondiale de l’ostéoporose, Cap Retraite vous rappelle quelques-uns des gestes à adopter pour prévenir les risques de l’ostéoporose et éviter les fractures et la perte d’autonomie associées à cette maladie encore insuffisamment connue.

Lire la suite

Je cherche une maison de retraite à :