S’installer à l’étranger pour la retraite : vous y songez ?
Le 11/02/2018 - Actualités

Après avoir passé votre vie à travailler et à élever vos enfants, pourquoi ne pas changer de cadre pour la retraite ? Comme beaucoup de séniors français retraités, vous songez plus ou moins sérieusement à couler des jours plus paisibles à l’étranger ? Voici tout ce qu’il y a à savoir avant de s’installer à l’étranger pour la retraite !

S’installer à l’étranger pour la retraite : vous y songez ?

Pourquoi partir à l’étranger pour la retraite ?

Aujourd’hui, c’est près de 1,3 million de Français retraités qui ont fait le choix de s’installer à l’étranger. Les raisons de leur expatriation ? Un climat plus doux et ensoleillé, un rapprochement familial, un coût de la vie attractif ou un régime fiscal avantageux. Il n’est pas toujours aisé de vivre en France avec une pension de retraite, donc quand certains pays offrent un coût de vie bien inférieur, la tentation de vivre mieux avec moins peut être particulièrement forte.

Même en restant en Europe, vous pouvez tout à fait trouver un pays avec un capital soleil plus important, qui vous garantit d’avoir le moral toute l’année. De plus, s’expatrier à la retraite, c’est aussi une nouvelle expérience humaine et culturelle qui s’offre à vous !

S’installer à l’étranger pour la retraite : quels sont les pour et les contre ?

La retraite au bord de la mer sur une plage de sable blanc peut en faire rêver plus d’un ! Cependant, il faut bien peser les pour et les contre avant de se lancer :

 

  • Les pour: un climat plus clément, un mode de vie différent, une nouvelle culture à explorer, un coût de la vie moins élevé, un régime fiscal plus avantageux. S’expatrier pour la retraite peut être un très bon moyen de profiter pleinement de sa retraite, de changer de cadre, de vivre une nouvelle aventure humaine et culturelle.
  • Les contre: un éloignement avec vos proches restés en France, moins de modernité dans les infrastructures, un confort matériel moins important, une prise en charge médicale bien plus coûteuse et une perte des aides sociales. La France étant particulièrement développée sur les aides sociales et sur la prise en charge de la santé, ces deux points noirs sont à garder à l’esprit pour bien anticiper votre organisation financière.

Comment bien choisir son pays d’accueil ?

Avant de partir, renseignez-vous bien sur le pays qui vous intéresse. Est-il stable politiquement ? Quelles sont ses règles en matière de visa et de résidence ? A-t-il un niveau de vie et de prise en charge médicale qui correspond à vos besoins ? Il est nécessaire de vous poser les bonnes questions pour ne pas avoir de mauvaises surprises sur place !

Il est également important de vérifier s’il existe ou non une convention entre la France et votre pays d’accueil, qui établit des règles de vie pour les Français résidant à l’étranger. Cette convention est un atout pour votre quotidien sur place. Par exemple, en matière de fiscalité, elle vous permettra de ne pas être doublement imposé sur vos revenus (pays d’origine + pays d’accueil). Dans le domaine de la santé, elle vous fera bénéficier d’une prise en charge de vos soins médicaux selon la législation en vigueur dans le pays. Tous les pays ressortissants de l’Union européenne, ainsi que la Suisse, ont une convention avec la France.

Si vous choisissez un pays qui n’a pas de convention avec la France, il sera préférable pour vous de prendre un contrat d’assurance ou d’assistance en supplément avant le départ. Il vous garantira le remboursement des frais médicaux et le rapatriement sanitaire en cas de maladie à l’étranger.

Que vous soyez ou non prêt à franchir le cap, il est nécessaire de bien se renseigner avant de sauter le pas. Il est également conseillé dans un premier temps de séjourner temporairement dans le pays sélectionné avant de s’y installer définitivement.

L'avis des utilisateurs sur cet article
4.5/5 - 2 votes - Votre vote :

Articles connexes