Respect de la confidentialité

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies dans le but d’améliorer votre expérience et de mesurer l’audience de notre site. En savoir plus

OK

Alternative aux traitements médicamenteux, l’art-thérapie est de plus en plus utilisée au sein des Ehpad pour améliorer la qualité de vie des résidents atteints de la maladie d’Alzheimer. Cette thérapie alternative s’invite maintenant dans les musées, où des activités spécialisées sont organisées pour les malades et leurs aidants.

Le Louvre lance un programme d’art-thérapie pour les malades d’Alzheimer

L’art-thérapie, développée dans les années 1940 en Grande-Bretagne, est aujourd’hui de plus en plus utilisée pour favoriser les échanges avec les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer et stimuler leurs capacités sensorielles et cognitives. Partant de ce constat, le Musée du Louvre lancera le 23 janvier prochain le programme « Le Louvre en tête » s’adressant aux aînés souffrant de la maladie d’Alzheimer et à leurs aidants familiaux ou soignants.

Ce nouveau programme s’inscrit dans le cadre de la semaine de l’accessibilité, marquée au musée du 20 au 27 janvier 2016. Le programme concernera aussi bien les particuliers (malades d’Alzheimer et aidants familiaux) que les groupes (résidents et soignants d’un établissement d’accueil pour personnes âgées).

Les malades d’Alzheimer et leurs accompagnants participeront à des visites thématiques au musée, où ils seront invités à observer des œuvres et à commenter ce qu’ils voient. Cette activité permet de stimuler la mémoire et le raisonnement des visiteurs Alzheimer, sous la houlette de guides qui solliciteront leur imaginaire. L’art servira ici de support à une projection de soi et de sa vie, en lien avec l’œuvre étudiée.

Réduire les troubles du comportement chez les malades d’Alzheimer

L’initiative du Louvre n’est pas isolée. Plusieurs musées et associations ont adopté cette idée consistant à mettre l’art au profit du bien-être des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer. À Paris, l’association « Action Culturelle Alzheimer » intervient notamment au Musée du Louvre, au Centre Pompidou, au château de Versailles et au Grand Palais.

Ses volontaires sont formés pour faire interagir des malades d’Alzheimer et leurs aidants autour d’œuvres d’art. L’objectif : susciter des émotions et une identification, mais aussi stimuler les capacités restantes et rompre avec l’isolement dont peuvent souffrir les malades d’Alzheimer.

À travers une ritualisation des parcours, ces programmes préservent les repères des patients. L’étude de tableaux célèbres sous un angle adapté aux capacités des malades d’Alzheimer les encourage à s’exprimer et est source de plaisir. Les possibilités d’épanouissements et de valorisation qu’offrent ces séances d’art-thérapie ont également pour conséquence de réduire les troubles du comportement associés à la maladie d’Alzheimer.

Note de l’article (8 votes)

Cet article vous a-t-il été utile ?

Notez cet article afin de nous permettre d’améliorer nos contenus.

Elsa Blanc,Rédactrice chez Cap Retraite

1 Commentaire

Réagissez, posez une question…

  1. LE BERRE-QUEBRIAC Annette

    Bonjour,
    je trouve que l art-thérapie est un excellent moyen d’aider les malades d Alzheimer et leur famille et pour tellement de raisons que vous évoquez en partie. Sortir de l’isolement, solliciter la mémoire …tranquillement en respectant leur rythme de vie…Je suis infirmière en EHPAD en province et je trouve cela merveilleux. Pourquoi ne pas le faire même dans nos musées provinciaux ou lors d’expositions temporaires.

    Répondre

Les derniers articles

Articles les plus recherchés

Nos dossiers sur ce thème

La santé du Grand-âge

L'accroissement de la longévité s'accompagne de la multiplication de pathologies propres aux personnes âgées. Nous abordons dans ce dossier intitulé "la santé au grand âge"…

En savoir plus

Face à la maladie d'Alzheimer

Nous avons consacré un dossier spécifique à la maladie d’Alzheimer, pour appréhender à sa mesure ce véritable fléau, qui touche en France 800 000 personnes,…

En savoir plus

Face à la maladie de Parkinson

Affection dégénérative du cerveau la plus courante après Alzheimer, la maladie de Parkinson touche plus de 2 % de la population française de plus de…

En savoir plus