Au sommaire

    Comparateur en ligne 100 % gratuit

    Trouver une maison de retraite

    Partager :

    Cet article a été noté par 1 lecteurs

    L’aide médico-psychologique (AMP) en EHPAD joue un rôle clé dans l’accompagnement des résidents. Travaillant au sein d’une équipe pluridisciplinaire, il apporte un soutien inestimable, favorisant le bien-être et l’autonomie des personnes âgées dépendantes. Au-delà de l’assistance aux gestes quotidiens, il exerce aussi une mission d’animation de la vie sociale.  

    Qu’est-ce qu’une aide médico-psychologique ? Définition

    L’aide médico-psychologique (AMP) est un professionnel du secteur social formé pour accompagner les personnes en situation de handicap ou de dépendance. Il peut intervenir à domicile (dans le cadre de services à la personne) ou en établissement (hôpital, maison de retraite…).

    En EHPAD, l’aide médico-psychologique joue un rôle central dans la prise en charge globale des résidents. Son action se situe à la croisée des chemins entre le soin, le soutien psychologique et l’assistance dans les gestes quotidiens. Cet accompagnant contribue à maintenir et à améliorer la qualité de vie des personnes âgées en perte d’autonomie. Pour ce faire, il tient compte des besoins individuels de chacun, de leur histoire et de leurs préférences.

    Quels sont les rôles et missions de l’aide médico-psychologique en EHPAD ?

    L’aide médico-psychologique en EHPAD assume plusieurs responsabilités :

    1. Accompagnement dans les activités de la vie quotidienne (AVQ) : l’AMP assiste les résidents dans les gestes essentiels, comme l’habillage, l’alimentation ou le déplacement. Ce faisant, il intervient avec les aides-soignants de l’établissement. Cette intervention est fondamentale pour maintenir l’autonomie et la dignité de la personne âgée vulnérable. 
    2. Soutien émotionnel : les aides médico-psychologiques en EHPAD offrent un soutien moral, une écoute empathique et une présence rassurante. L’AMP est souvent un confident pour les seniors, contribuant à leur santé psychologique.
    3. Stimulation cognitive et physique : l’accompagnant organise des activités adaptées pour stimuler l’esprit et le corps des résidents. Il peut s’agir d’ateliers mémoire, de séances de gymnastique douce, de sorties ou d’activités créatives. L’AMP travaille alors en étroite collaboration avec l’équipe d’animation en maison de retraite. Ensemble, ils peuvent mieux cerner les besoins et points forts des résidents, qu’ils mettent en valeur dans différentes animations culturelles, ludiques et sociales. Le but : préserver les fonctions restantes des aînés dépendants et améliorer leur qualité de vie.
    4. Collaboration avec le personnel soignant en maison de retraite : l’AMP coopère étroitement avec les infirmiers, médecins et autres professionnels de santé. Cette collaboration est essentielle pour assurer une prise en charge globale et cohérente. 
    Infographie présentant les qualités requises de l'aide médico-psychologique (AMP) pour les personnes âgées en EHPAD

    Quelles sont les qualités requises de l’aide médico-psychologique ?

    Le métier d’aide médico-psychologique (AMP) en EHPAD est avant tout une vocation qui requiert des qualités humaines avérées, au-delà des compétences techniques. Le but : répondre efficacement et avec humanité aux besoins des personnes âgées dépendantes.

    Empathie et sensibilité

    L’empathie est la pierre angulaire de la profession. L’AMP doit être capable de se mettre à la place des résidents, de comprendre leurs émotions et leurs expériences. Cette qualité permet d’instaurer un climat de confiance et de sécurité, essentiel pour le bien-être des personnes âgées. La sensibilité, quant à elle, aide à percevoir les besoins non exprimés, permettant ainsi une prise en charge plus complète.

    Patience et capacité d’écoute

    La patience est une vertu indispensable dans l’accompagnement des aînés. L’aide médico-psychologique intervient souvent auprès de résidents éprouvant des difficultés à s’exprimer ou à réaliser certains actes. Une approche patiente et rassurante est cruciale. C’est particulièrement vrai dans les relations avec les seniors atteints de la maladie d’Alzheimer ou d’un trouble apparenté.

    De même, la capacité d’écoute active permet de comprendre les préoccupations et les souhaits des résidents. Elle garantit un accompagnement respectueux de leurs choix et de leur autonomie.

    Communication et capacité à créer des liens

    Une communication adaptée et empathique est essentielle. L’aide médico-psychologique doit être capable de dialoguer clairement avec les résidents, leurs familles et l’équipe soignante

    LIRE AUSSI:  La mission du psychologue en Ehpad

    En outre, la capacité à créer des liens affectifs solides est fondamentale pour établir un environnement chaleureux et rassurant, où les résidents se sentent écoutés, compris et respectés.

    Adaptabilité et créativité

    Chaque résident est unique, avec des besoins et des préférences spécifiques. L’AMP doit donc savoir s’adapter et ajuster son approche en fonction de chaque individu. 

    La créativité est également une qualité précieuse. Elle permet de trouver des solutions innovantes pour stimuler et engager les résidents, que ce soit par des activités adaptées ou des interactions personnalisées.

    Solidité émotionnelle et professionnalisme

    Dans les établissements pour personnes âgées, le travail de l’aide médico-psychologique peut être émotionnellement exigeant. Il doit donc être solide sur le plan émotionnel pour gérer les situations difficiles, tout en conservant son calme et sa gentillesse. 

    Le professionnalisme est également essentiel pour maintenir un environnement sûr et respectueux pour tous les résidents.

    Quelle formation une aide médico-psychologique doit-elle suivre ? 

    La profession d’aide médico-psychologique (AMP) a connu une évolution significative en matière de formation. Le diplôme d’état d’aide médico-psychologique (DEAMP) n’existe plus en tant que tel. Il a été remplacé par le diplôme d’état d’accompagnant éducatif et social (DEAES), qui fusionne les anciens diplômes d’état d’auxiliaire de vie sociale (DEAVS) et d’AMP. 

    Ce diplôme de niveau 3 représente aujourd’hui la qualification standard pour les professionnels souhaitant travailler en tant qu’aide médico-psychologique en EHPAD.

    Le diplôme d’état d’accompagnant éducatif et social (DEAES)

    Le DEAES est une formation qui prépare les futurs professionnels à accompagner des personnes en situation de dépendance, liée à l’âge, au handicap ou à la maladie.

    Il existe trois spécialités, permettant de travailler dans des environnements différents : 

    • accompagnement de la vie à domicile, 
    • accompagnement à la vie en structure collective (spécialité la plus adaptée pour un emploi en EHPAD), 
    • accompagnement à l’éducation inclusive et à la vie ordinaire.

     La formation, d’une durée de 9 à 24 mois, se divise en plusieurs modules essentiels :

    1. Développement de l’identité professionnelle : apprendre à s’identifier et à agir en tant que professionnels compétents dans le secteur de l’action sociale. 
    2. Assistance à la vie quotidienne : savoir aider les personnes dans leurs activités journalières, en mettant l’accent sur une relation de proximité et sur le respect de leur autonomie.
    3. Collaboration avec les professionnels du secteur : apprendre à travailler efficacement en coopération avec différents acteurs du domaine médical, paramédical et social.
    4. Contribution à la vie sociale et citoyenne : savoir participer activement à l’intégration citoyenne et au lien social des personnes accompagnées. 

    Stage pratique

    Les stages pratiques font partie intégrante de la formation. Ils offrent une expérience concrète en milieu professionnel et permettent de mettre en pratique les compétences théoriques. Ces stages sont souvent réalisés en EHPAD, offrant ainsi une immersion directe dans le futur environnement de travail des AMP.

    Importance de la formation continue

    Après l’obtention du DEAES, les professionnels sont encouragés à suivre des formations continues. Elles permettent d’approfondir des connaissances spécifiques ou de se spécialiser, par exemple, dans la prise en charge de certaines pathologies liées à l’âge (Alzheimer, Parkinson, etc.).

    Jeune aide médico-psychologique en Ehpad stimulant sensoriellement un résident avec une balle à picots
    Moment complice avec l’aide médico-psychologique

    Quelles sont les limites du rôle de l’aide médico-psychologique ?

    Le rôle de l’aide médico-psychologique (AMP) en EHPAD est vaste, mais il existe des limites à son champ d’action. Celles-ci garantissent la sécurité et le confort des résidents.

    Interdiction d’exercer des actes médicaux

    Les AMP ne sont pas habilités à réaliser des soins relevant d’actes médicaux. Cela inclut notamment les actes suivants :

    • Administration de médicaments : seul le personnel médical qualifié, comme le médecin ou l’infirmier, peut administrer des médicaments.
    • Diagnostiquer des maladies : les AMP ne peuvent pas poser de diagnostics médicaux. Leur rôle est d’observer les résidents et de signaler toute préoccupation à l’équipe médicale.
    LIRE AUSSI:  L’auxiliaire de vie sociale à domicile et en Ehpad 

    Limites dans les soins personnels

    Bien qu’ils assistent les résidents dans les activités de la vie quotidienne, il existe des limites à cette assistance :

    • Soins infirmiers : les soins invasifs, tels que les injections ou le changement de pansements sur des plaies ouvertes, ne relèvent pas des compétences des AMP. Néanmoins, il peut assister l’infirmier qui assure ces actes auprès des patients. 
    • Gestion des situations d’urgence : en cas d’urgence médicale, l’AMP doit faire appel au personnel soignant qualifié et se limiter à fournir un soutien de base, en attendant l’arrivée des secours.

    Respect de la confidentialité et de l’autonomie des résidents

    L’aide médico-psychologique en EHPAD veille à toujours respecter la vie privée et la confidentialité des informations concernant les résidents :

    • Discrétion : il ne doit pas divulguer d’informations personnelles sur les résidents en dehors du cadre professionnel.
    • Respect des choix personnels : il respecte les choix et les préférences des résidents, même si ces derniers diffèrent de ses propres opinions ou recommandations.

    Quel est le salaire d’un aide médico-psychologique en EHPAD ?

    Le salaire d’un aide médico-psychologique (AMP) en EHPAD varie selon le secteur d’emploi et l’ancienneté. 

    Dans le secteur privé, la rémunération, définie par des conventions collectives, se situe entre 1 150 € et 1 600 € net par mois en moyenne. Les AMP débutants perçoivent un salaire proche du SMIC. La rémunération augmente jusqu’à environ 1 400 € à 2 000 € net mensuellement en fin de carrière. Cette somme peut être complétée par des primes pour le travail de nuit ou le week-end. 

    Dans la fonction publique, le salaire dépend du grade et de l’échelon, débutant à environ 1 400 € brut par mois. Il peut atteindre jusqu’à 1 886 € brut mensuellement en fin de carrière, hors primes. Ces montants peuvent varier selon les indemnités et primes liées au lieu de travail et à la situation familiale.

    Sophie, conseillère Cap Retraite

    Rechercher un hébergement adapté à votre proche n’a jamais été aussi simple !

    SERVICE GRATUIT ET SANS ENGAGEMENT

    Obtenez la liste des EHPAD près de chez vous

    SERVICE GRATUIT ET SANS ENGAGEMENT

    Questions fréquentes

    Quelle est la différence entre une auxiliaire de vie sociale et un aide médico-psychologique en EHPAD ?

    L’auxiliaire de vie sociale (AVS) et l’aide médico-psychologique (AMP) travaillent tous deux auprès de publics fragilisés, mais leurs métiers présentent des spécificités distinctes.

    L’AVS se concentre principalement sur l’aide aux activités de la vie quotidienne, comme la préparation des repas, le ménage, ou l’hygiène personnelle. L’AMP, en revanche, joue un rôle plus large, incluant non seulement l’assistance dans les tâches quotidiennes, mais aussi un soutien psychologique et social.

    Quelle est la différence entre un assistant de soins en gérontologie et un aide médico-psychologique en EHPAD ?

    L’assistant de soins en gérontologie (ASG) et l’aide médico-psychologique ont également des missions distinctes :

    • Spécialisation : l’ASG a une spécialisation spécifique en gérontologie, lui permettant de travailler avec une expertise particulière auprès des personnes âgées. Cette formation est souvent suivie par des professionnels déjà en exercice, comme les aides-soignants, qui souhaitent se spécialiser dans les soins aux seniors.
    • Approche des soins : l’AMP se concentre sur l’accompagnement global incluant le soutien psychologique et l’aide dans les activités quotidiennes. De son côté, l’ASG a une approche plus axée sur les soins spécifiques liés à l’âge. Il est spécialisé dans la gestion des troubles comportementaux et la mise en œuvre de stratégies de soins adaptées aux pathologies liées à l’âge, comme la maladie d’Alzheimer.

    Ces distinctions soulignent l’importance de chaque rôle dans le cadre du soutien et des soins apportés aux personnes âgées, notamment en maison de retraite. Chaque métier, avec ses spécificités, contribue à la prise en charge holistique des résidents, en répondant à différents aspects de leurs besoins.

    Cet article vous a-t-il été utile ?

    Notez cet article afin de nous permettre d’améliorer nos contenus.

    Avatar auteur, Yaël A.
    Yaël A.,Rédactrice chez Cap Retraite

    Commentaires (0)

    Réagissez, posez une question…

    Pratique

    Les outils et parutions de Cap Retraite

    Autres articles sur ce dossier

    Les internautes ont aussi lu ces articles