Quel est le coût d’une maison de retraite pour le résident ?

Vous envisagez une prise en charge de votre proche en établissement et vous interrogez sur ce que comprend le coût d’une maison de retraite ? Vous trouverez ci-après des explications sur la façon dont se décompose le tarif journalier, ce qu’il comprend et les différents financements qui existent pour alléger le prix de la maison de retraite chaque mois.

Quel est le coût d’une maison de retraite pour le résident ?

Combien coûte une maison de retraite ?

Le coût de l’accueil en maison de retraite de type Ehpad (établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) se décompose en trois parties distinctes : hébergement, dépendance et soins. Les prestations comprises et la prise en charge financière diffèrent en fonction de la partie considérée.

La facturation liée à l’hébergement en maison de retraite comprend :

 

Composantes du tarif hébergementDescription
Frais de gestion administrative
  • rendez-vous d’admission de la personne âgée,
  • documents de liaison avec la famille,
  • prestations comptables, etc.
Prestations hôtelières
  • C’est probablement la partie la plus conséquente et connue du coût d’une maison de retraite.
  • Ces prestations comprennent : les repas, l’hébergement en chambre simple ou double, l’entretien et la maintenance, le chauffage, etc.
Animation de la vie sociale
  • Activités au sein l’établissement ou à l’extérieur
  • Ateliers, animations…
Blanchissage
  • L’entretien du linge de maison et de toilette est compris dans le coût de la maison de retraite pour le résident

 

Cette partie de la facture de la maison de retraite est à la charge du résident. Toutefois, si ses ressources sont faibles, ce dernier peut bénéficier d’aides financières pour alléger le paiement en maison de retraite, versées par différents acteurs :

  • l’aide au logement : aide personnalisée au logement (ALP) ou allocation de logement sociale (ALS), versées directement à l’établissement par la Caisse d’allocations familiales (CAF) ou la Mutualité sociale agricole (MSA) pour les personnes dont les revenus sont inférieurs à certains plafonds ;
  • l’aide sociale à l’hébergement (ASH) : les résidents dont les ressources ne suffisent pas pour payer le coût de la maison de retraite peuvent demander l’ASH auprès du département.

Les résidents ont également des droits sur le plan fiscal, par exemple une déduction des dépenses liées à l’hébergement et la dépendance de l’impôt sur le revenu.

Comment la dépendance influence-t-elle le coût d’une maison de retraite ?

Dans les résidences médicalisées, c’est-à-dire dotées du statut d’Ehpad, le paiement à la maison de retraite comprend une partie dite tarif dépendance.

Ce tarif couvre tous les coûts liés à la prise en charge de la perte d’autonomie des seniors en maison de retraite :

  • l’assistance à la toilette, à l’habillage et à la prise des repas,
  • les produits liés à l’incontinence,
  • les frais de blanchisserie supplémentaires dus à la perte d’autonomie du résident.

Le tarif dépendance est déterminé en fonction du degré de perte d’autonomie du résident, évalué par le médecin coordonnateur à l’aide de la grille AGGIR. Plus le résident de la maison de retraite est dépendant plus ce coût est élevé. Il existe en fait trois tarifs de maison de retraite différents pour les GIR 1-2, GIR 3-4 et GIR 5-6. Le paiement médian pour la dépendance en maison de retraite est de 14 euros par jour (Observatoire des Ehpad, KPMG, 2014).

Cette partie du coût d’une maison de retraite donne droit à l’allocation personnalisée d’autonomie (APA) pour les résidents classés en GIR 1 à 4, à partir de l’âge de 60 ans. Le résident doit s’acquitter d’une participation calculée en fonction de ses ressources et du tarif dépendance de base, à savoir celui des GIR 5-6.

Évaluer les ressources d’un futur résident

Quels sont les autres paiements en maison de retraite ?

Les coûts liés à la santé et aux soins octroyés en maison de retraite (prestations médicales et paramédicales) sont pris en charge par l’assurance maladie et ne sont donc pas facturés au résident.

En revanche, certaines prestations facultatives majorent le coût de la maison de retraite. Les prestations incluses dans le tarif journalier varient d’un établissement à l’autre. Le contrat de séjour conclu lors de l’admission précise le socle des prestations comprises dans le coût de la maison de retraite et les services facturés en sus.

Les prestations facultatives peuvent être :

  • le blanchissage du linge personnel du résident,
  • les soins du corps : manucure, pédicure, coiffeur,
  • l’usage d’Internet dans la chambre (l’accès aux communications dans au moins une partie de la maison de retraite est compris dans le coût, mais pas obligatoirement dans les chambres)…

Il est donc important de vérifier en amont ce que comprend exactement le coût de la maison de retraite.

Lorsque la facture reste trop élevée même avec les aides, par exemple à Paris (où le tarif hébergement atteint en moyenne 3 300 euros par mois), il peut être recommandé de s’éloigner du domicile et de choisir un Ehpad dans un département affichant des prix plus abordables.

Avec l’annuaire Cap Retraite, vous pourrez vérifier les caractéristiques des résidences (présence d’une unité Alzheimer, d’espaces verts, etc.)

L'avis des utilisateurs sur cet article
4.6/5 - 22 votes - Votre vote :

Articles connexes