La maladie d’Alzheimer est une forme de démence caractérisée par une détérioration progressive des fonctions cognitives, incluant la mémoire et pouvant affecter le comportement. La progression de la maladie varie d’une personne à l’autre. Chez certains individus, l’évolution de la maladie d’Alzheimer est fulgurante. 

Que vous soyez un soignant ou un membre de la famille concernée, cet article vous offrira des informations essentielles et des stratégies pratiques pour mieux appréhender et gérer cette réalité difficile.

Comprendre l’évolution fulgurante de la maladie d’Alzheimer

La maladie d’Alzheimer se caractérise par une atteinte progressive du cerveau en 7 phases, allant de l’absence de déclin à une perte de capacités cognitives très graves. Cette échelle d’évaluation globale est aussi connue sous le nom d’échelle de Reisberg. 

  • Stade 1 : Pas de démence car aucun trouble de déclin cognitif observé.
  • Stade 2 : Déclin précoce très léger avec l’apparition de troubles de mémoire liés au vieillissement.
  • Stade 3 : Déclin cognitif léger avec des pertes de mémoire significatives et fréquentes. 
  • Stade 4 : Déclin modéré avec une difficulté à reconnaître ses proches. 
  • Stade 5 : Déclin relativement grave avec un besoin d’assistance pour certaines tâches quotidiennes. 
  • Stade 6 : Déclin avancé ou sévère observé par une perte d’autonomie et une altération sévère de la communication.
  • Stade 7 : Déclin très grave avec une gestion de la maladie compliquée pour les aidants.

Dans le cas d’une évolution fulgurante, les étapes s’enchaînent plus vite. Selon les malades, les périodes de transition entre les phases peuvent être de quelques mois à quelques semaines plutôt que sur plusieurs années. 

Quels facteurs accélèrent la progression d’Alzheimer ?

Plusieurs facteurs peuvent influencer la progression rapide de la maladie d’Alzheimer chez certaines personnes :

  • Facteurs génétiques : Des mutations génétiques spécifiques, comme celles du gène APP, PSEN1 ou PSEN2, peuvent être associées à une forme héréditaire de la maladie d’Alzheimer, caractérisée par une évolution plus rapide. Les antécédents familiaux de la maladie peuvent aussi jouer un rôle dans l’évolution de cette forme de démence.
  • Conditions de santé concomitantes : Certaines affections médicales telles que les maladies cardiovasculaires, le diabète, l’hypertension artérielle ou les problèmes vasculaires cérébraux peuvent agir comme des facteurs aggravants et accélérer la progression de la maladie d’Alzheimer.
  • Environnement et mode de vie : Un environnement stressant, une mauvaise alimentation et la sédentarité peuvent influencer négativement la progression de la maladie.
  • L’âge d’apparition des premiers symptômes : Une maladie d’Alzheimer qui apparaît vers 65 ans progresse deux fois plus lentement qu’une maladie d’Alzheimer qui apparaît après 70 ans.

Reconnaître les signes d’une progression rapide

Lorsque la maladie progresse rapidement, les symptômes d’Alzheimer peuvent se manifester de manière plus prononcée et plus rapide :

détecter Alzheimer évolution fulgurante
  • Déclin cognitif rapide : une détérioration significative de la mémoire, de l’attention, de la concentration et de la capacité de résoudre des problèmes, peut être observée. Les oublis fréquents et la difficulté à se rappeler des informations récentes deviennent plus marqués.
  • Perte de compétences fonctionnelles pour accomplir des tâches quotidiennes: les aptitudes pour des tâches comme s’habiller, se nourrir, se laver et utiliser les toilettes peuvent diminuer si rapidement que les patients ont besoin d’une assistance constante.
  • Désorientation temporelle et spatiale : les individus ont des difficultés à se souvenir de la date, de l’heure, de leur propre adresse et de leur situation géographique.
  • Altération de la capacité de communication: trouver les mots justes, formuler des phrases cohérentes et comprendre les conversations peut être considérablement affecté. La communication verbale peut devenir si difficile que les patients se retrouvent à s’exprimer principalement par des gestes ou des expressions faciales.
  • Changements de personnalité et d’humeur: des variations intenses et fréquentes telles que l’irritabilité, l’anxiété, la confusion, l’agitation et la dépression peuvent se manifester.

Si vous remarquez une progression rapide des symptômes de la maladie d’Alzheimer chez vous-même ou chez un proche, consultez un professionnel de la santé (médecin traitant, psychiatre, gériatre ou neurologue) dès que possible pour effectuer les tests pour détecter Alzheimer.

Plus tôt vous obtenez un diagnostic précis et commencez un plan de traitement approprié, meilleures sont les chances de ralentir la progression de la maladie et d’améliorer la qualité de vie.

Options de traitement pour une progression rapide

thérapie pour retarder progression rapide Alzheimer

Devant une évolution fulgurante de la maladie d’Alzheimer, il est crucial de trouver un traitement pour ralentir la progression des troubles et améliorer la qualité de vie du patient. Parmi les approches envisageables :

  • Médicaments spécifiques : Bien qu’il n’existe pas de traitement curatif pour la maladie d’Alzheimer, certains médicaments approuvés par la FDA peuvent aider à stabiliser les symptômes. Il s’agit d’inhibiteurs de la cholinestérase (comme le donépézil? , la rivastigmine et la galantamine) et le memantine. 
  • Essais cliniques : La participation à des essais cliniques est une option envisageable pour accéder à de nouvelles thérapies et traitements expérimentaux en vue de ralentir la progression de la maladie ou améliorer les symptômes.
  • Soins de soutien : Les soins de soutien et les équipes médicales spécialisées dans la maladie d’Alzheimer peuvent fournir des conseils et des recommandations pour adapter l’environnement du patient, améliorer la sécurité à domicile et aider à la gestion des symptômes.
  • Thérapies comportementales : la thérapie occupationnelle, la thérapie de validation, la thérapie de réminiscence et la thérapie de stimulation sensorielle favorisent l’engagement cérébral du patient et l’expression émotionnelle pour réduire les comportements perturbateurs.
  • Activité physique et stimulation du cerveau : Encourager la pratique sportive régulière et adaptée aux capacités du patient ainsi que des activités cérébrales (jeux, puzzles, activités artistiques et discussions) boostent la santé globale et l’activité du cerveau.
  • Soutien social et émotionnel : En plus de maintenir les liens familiaux et sociaux, la participation à des groupes de soutien, comme l’Union nationale des associations France Alzheimer et maladies apparentées, et le suivi de séances avec un psychologue peuvent contribuer à améliorer le bien-être global.

Lorsque la maladie d’Alzheimer progresse rapidement, il est urgent pour les patients et leurs familles, de trouver des ressources ainsi qu’un soutien pour gérer cette situation difficile et augmenter l’espérance de vie du proche atteint. 

Notamment par une prise en charge globale mêlant diagnostic, traitement médical, assistance (aide à domicile ou placement en Ehpad), approches non médicamenteuses et soutien émotionnel.

Sources : 

http://www.alzheimer-conseil.fr/maladie-d-alzheimer-et-autres-demences/evolution-de-la-maladie-d-alzheimer-trois-phases-a-reperer-a14.html

https://www.vidal.fr/maladies/systeme-nerveux/maladie-alzheimer/soutien-famille.html

Note de l’article (21 votes)

Cet article vous a-t-il été utile ?

Notez cet article afin de nous permettre d’améliorer nos contenus.

Commentaires (2)

Réagissez, posez une question…

  1. Michéle Bluteau

    mon mari debute la maladieface 1a toujours eut une mémoire hors norme il se rend compte de ses oublies recentes mais pas anciennes j essaye de lui proposer des jeux de sociètès refus total et me répéte plusieurs fois la méme chosecomment l aider pas toujours facile

    Répondre
    1. Amandine

      Bonjour

      Je vous remercie pour votre commentaire.
      Aidez-le en adaptant votre communication, en étant patient, en écoutant attentivement, et en préservant des activités qui le stimulent sans le frustrer.
      Bonne journée
      Amandine

      Répondre

Les derniers articles

Articles les plus recherchés

Nos dossiers sur ce thème

La santé du Grand-âge

L'accroissement de la longévité s'accompagne de la multiplication de pathologies propres aux personnes âgées. Nous abordons dans ce dossier intitulé "la santé au grand âge"…

En savoir plus

Face à la maladie d'Alzheimer

Nous avons consacré un dossier spécifique à la maladie d’Alzheimer, pour appréhender à sa mesure ce véritable fléau, qui touche en France 800 000 personnes,…

En savoir plus

Face à la maladie de Parkinson

Affection dégénérative du cerveau la plus courante après Alzheimer, la maladie de Parkinson touche plus de 2 % de la population française de plus de…

En savoir plus