Les tests pour détecter Alzheimer

Aujourd’hui, il n’existe pas de test Alzheimer spécifique et il est impossible de dépister la maladie à un stade précoce. Souvent, le diagnostic et donc la prise en charge arrivent tardivement, malgré l’existence des consultations mémoire. Au-delà du simple test mémoire Alzheimer gratuit en ligne, les scientifiques cherchent à élaborer de véritables tests de dépistage de la maladie d’Alzheimer.

Les tests pour détecter Alzheimer

Quel est le rôle des consultations mémoire ?

Dans le cadre des plans Alzheimer successifs, le gouvernement a encouragé la création de consultations mémoire pour favoriser le diagnostic de la maladie d’Alzheimer. Il en existe plus de 500 en France.

Les consultations mémoire sont ouverte à toute personne présentant des troubles de la mémoire ou des troubles cognitifs (raisonnement, jugement, compréhension…). Ils se présentent comme des lieux d’examen, d’information et d’accompagnement pour le malade et ses aidants. Les CM proposent une évaluation complète de l’état cérébral des patients :

  • bilan clinique,
  • interrogatoire du patient (au cours duquel le test Folstein [appelé en anglais test MMS ou encore test MMSE, et comprenant diverses questions permettant d’évaluer les troubles cognitifs] et celui de Dubois sont appliqués),
  • évaluation psychologique,
  • examens biologiques,
  • examens d’imagerie médicale.

Ces tests de dépistage d’Alzheimer permettent de rassurer le patient ou de déterminer avec fiabilité l’existence d’un syndrome démentiel.

Il est ensuite possible d’envisager la prise en charge adaptée :

Le diagnostic de la maladie d’Alzheimer est ainsi réalisé en hôpital (dans les consultations mémoire), mais aussi auprès de neurologues libéraux, en partenariat avec les médecins généralistes.  En cas de diagnostic complexe, les patients sont dirigés vers les Centres Mémoire de Ressources et de Recherche (CMRR).

Pourquoi chercher un test pour détecter la maladie d'Alzheimer ?

Il est rare de détecter la maladie d’Alzheimer à un stade très précoce : les symptômes ne sont pas encore visibles ou sont fréquemment minimisés. Pourtant, un diagnostic précoce et une prise en charge rapide permettraient d’améliorer le bien-être du malade.

Les scientifiques œuvrent donc à créer des tests de dépistage de la maladie d’Alzheimer. Le but : poser un diagnostic probant de l’évolution potentielle de l’état cérébral des patients, avant qu’ils n’atteignent le stade de la démence. À ce moment-là, la dépendance s’installe déjà et affecte la qualité de vie de la personne atteinte de la maladie d’Alzheimer et de ses proches.

Les chercheurs ont en effet découvert que les premières lésions cérébrales pouvaient apparaître vers 30-40 ans, pour ne révéler les premiers symptômes de la maladie que 25 à 30 ans plus tard ! La recherche se penche donc sur des moyens de dépistage précoce de la maladie d’Alzheimer. D’autant plus que la démence sénile risque de s’étendre considérablement avec le vieillissement de la population.

Dépister les troubles cognitifs

Existe-t-il déjà des tests pour détecter Alzheimer ?

S’appuyer sur un seul test de mémoire pour détecter la maladie d’Alzheimer n’est pas suffisant pour éliminer les autres causes de maladie neurodégénérative. Le Pr Bruno Dubois (INSERM, Hôpital de la Salpêtrière Paris), avec une équipe de chercheurs, s’est donc penché sur le problème. Le but : élaborer toute une série de tests permettant de dépister les « anomalies de la fonction amnésique».

Selon le Pr Dubois, « le croisement des résultats de ces tests, même s’ils ne sont pas fiables à 100 %, permet un dépistage de la maladie d’Alzheimer à un stade précoce ».

Aujourd’hui, les recherches se poursuivent sur le sujet. Des avancées sont régulièrement annoncées dans les revues scientifiques, en attendant la mise en place d’un test véritablement efficace.

Par exemple, une équipe de chercheurs français de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM) a présenté en 2009 un test de dépistage d’Alzheimer en 20 minutes. Ce dernier utilise l’imagerie du cerveau (IRM) pour analyser l’épaisseur de la matière grise des patients, le cortex, une zone particulièrement atteinte par la maladie. Cette technique de dépistage d’Alzheimer, mise au point par l’équipe du Dr Celsis, a l’avantage d’être simple, rapide et surtout prometteuse, même si elle est encore en cours d’étude.

Plus récemment (février 2018), des chercheurs japonais et australiens ont présenté leurs résultats sur un test sanguin pour dépister la maladie d’Alzheimer (revue Nature). Le test permet de détecter dans le sang des fragments de la protéine bêta-amyloïde, un bio-marqueur de la démence (en plus des protéines Tau). D’après ces scientifiques, le test aurait une efficacité de 90 %.

Des sites proposent même des tests Alzheimer en ligne (comme le test SAGE). Il est néanmoins recommandé de consulter un médecin lorsqu’on constate une perte de mémoire, pour procéder à un diagnostic complet ou participer à un essai clinique. Un simple test mémoire ne suffit pas.

L'avis des utilisateurs sur cet article
4.5/5 - 11 votes - Votre vote :

Articles connexes