Si vous êtes retraité et que vous bénéficiez de l’Allocation de Solidarité aux Personnes Âgées (ASPA), vous savez sans doute que cette aide financière peut, dans certains cas, être récupérable sur votre succession après votre décès. 

Toutefois, il existe des astuces légales permettant de protéger vos économies et vos biens, afin que vos héritiers ne se retrouvent pas à devoir rembourser l’ASPA.

Nous vous présentons trois solutions pour éviter ce remboursement, afin de mieux préparer votre succession et de préserver le patrimoine que vous souhaitez transmettre à vos proches.

1. Comprendre les conditions de récupération de l’ASPA et les situations d’exonération

Pour mieux anticiper les conséquences de la récupération de l’ASPA sur votre succession, il est essentiel de connaître les conditions dans lesquelles cette aide peut être récupérée, ainsi que les situations qui permettent d’en être exonéré. Cela vous permettra d’évaluer si vous êtes concerné et si vous devez agir pour protéger vos biens.

  • Les conditions de récupération : L’ASPA est récupérable sur la part de succession excédant un certain seuil, fixé à 105 300 euros en métropole (150 000 euros en outre-mer) depuis le 1er janvier 2024. Cette récupération ne concerne que les sommes versées à partir de 65 ans et jusqu’au décès du bénéficiaire. De plus, elle est limitée à 8 ans de versements, soit au maximum 96 mois d’ASPA perçue.

  • Les situations d’exonération : Plusieurs cas de figure permettent d’être exonéré de la récupération de l’ASPA. Tout d’abord, si la succession est inférieure au seuil de 100 000 euros en métropole (ou 150 000 en outre-mer), aucun remboursement ne sera exigé. Par ailleurs, si le conjoint survivant est bénéficiaire de l’ASPA, la récupération est suspendue jusqu’à son propre décès. Enfin, si les héritiers sont des personnes handicapées ou des personnes âgées de plus de 65 ans avec de faibles ressources, ils peuvent être exonérés de cette récupération.
senior étudiant les conditions de récupération de l'ASPA

2. Anticiper et optimiser la transmission de votre patrimoine

Si vous êtes concerné par la récupération de l’ASPA, une des solutions pour éviter que vos héritiers ne soient contraints de rembourser cette aide est de planifier et d’optimiser la transmission de votre patrimoine. Plusieurs outils juridiques et fiscaux peuvent vous aider à atteindre cet objectif.

  • La donation : La donation permet de transmettre, de votre vivant, une partie de vos biens à vos héritiers. Elle a l’avantage d’être exonérée de droits de mutation à titre gratuit dans certaines limites, qui sont renouvelables tous les 15 ans. Ainsi, vous pouvez anticiper la transmission de votre patrimoine et diminuer la valeur de votre succession au moment de votre décès, ce qui réduira le montant éventuellement récupérable au titre de l’ASPA.

  • Les contrats d’assurance-vie : Les contrats d’assurance-vie offrent un cadre fiscal avantageux pour transmettre une partie de votre patrimoine. Les sommes versées sur un contrat d’assurance-vie ne font pas partie de la succession et échappent donc à la récupération de l’ASPA. De plus, les bénéficiaires des contrats d’assurance-vie peuvent recevoir les capitaux décès en franchise de droits de mutation à titre gratuit, dans certaines limites.

  • Le démembrement de propriété : Le démembrement de propriété consiste à séparer la propriété d’un bien immobilier en deux droits distincts : l’usufruit et la nue-propriété. Vous pouvez ainsi céder la nue-propriété de votre bien à vos héritiers, tout en conservant l’usufruit, qui vous permet de continuer à jouir du bien jusqu’à votre décès. À votre décès, vos héritiers récupèrent la pleine propriété du bien sans avoir à payer de droits de mutation à titre gratuit, et sans que la valeur du bien entre dans le calcul de la récupération de l’ASPA.

3. Protéger le conjoint survivant et les héritiers vulnérables

Enfin, il est essentiel de veiller à protéger le conjoint survivant et les héritiers vulnérables, qui peuvent être exonérés de la récupération de l’ASPA sous certaines conditions. Pour cela, plusieurs options s’offrent à vous :

  • La donation au dernier vivant : Cette donation permet d’augmenter les droits du conjoint survivant dans la succession, en lui attribuant une quotité supplémentaire de biens. Ainsi, le conjoint survivant bénéficiera d’une plus grande part de la succession, ce qui pourra compenser le remboursement éventuel de l’ASPA.

  • Le testament : Un testament vous permet d’exprimer vos volontés concernant la répartition de votre patrimoine après votre décès. Vous pouvez ainsi prévoir des dispositions particulières en faveur du conjoint survivant ou des héritiers vulnérables, afin de les protéger de la récupération de l’ASPA.

  • Le mandat de protection future : Ce mandat permet de désigner une personne de confiance qui prendra en charge la protection de vos intérêts et de vos biens en cas d’incapacité future. Il est particulièrement utile pour anticiper la protection des personnes vulnérables, telles que les personnes handicapées, qui peuvent être exonérées de la récupération de l’ASPA.
femme âgée avec son mandataire

Protéger vos Économies : Éviter la Récupération de l’ASPA

Anticiper et Optimiser la Transmission de votre Patrimoine

Il est possible d’éviter le remboursement de l’ASPA en comprenant bien les conditions de récupération et les situations d’exonération, en anticipant et optimisant la transmission de votre patrimoine, et en protégeant le conjoint survivant et les héritiers vulnérables. Il est important de prendre en compte ces éléments et de vous entourer de conseils avisés pour mettre en place les solutions les plus adaptées à votre situation et à vos objectifs.

Faire Appel à des Conseils Professionnels pour Sécuriser vos Démarches

Nous vous recommandons de consulter un notaire, un avocat ou un conseiller en gestion de patrimoine pour vous accompagner dans la mise en place de ces stratégies. Ils pourront vous aider à choisir les outils juridiques et fiscaux les plus appropriés, en fonction de votre situation personnelle et familiale, et vous guider dans la rédaction des actes nécessaires pour sécuriser vos démarches.

Agir en Amont pour Préserver Votre Patrimoine

Il est essentiel de prendre en main la question de votre succession le plus tôt possible, afin de mettre en place les solutions qui vous permettront de préserver vos biens et d’éviter que vos héritiers ne soient contraints de rembourser l’ASPA. En agissant en amont, vous pourrez ainsi transmettre sereinement votre patrimoine à vos proches, tout en bénéficiant de l’aide financière que représente l’ASPA pour améliorer votre quotidien.

Enfin, n’oubliez pas que les lois et les règles fiscales évoluent régulièrement. Il est donc important de rester informé des éventuelles modifications législatives ou réglementaires concernant l’ASPA, la succession, les donations, l’assurance-vie et les autres outils de transmission du patrimoine. Vous pourrez ainsi adapter vos stratégies en fonction des évolutions légales et continuer à protéger au mieux votre patrimoine et vos proches.

Avec ces trois astuces en tête, vous êtes désormais mieux armé pour préparer votre succession et protéger vos héritiers de la récupération de l’ASPA. Pensez à évaluer régulièrement votre situation et vos objectifs, et n’hésitez pas à faire appel à des professionnels pour vous accompagner dans ces démarches. La transmission de votre patrimoine est un enjeu majeur pour vous et vos proches, et il est essentiel d’agir en conséquence pour assurer leur sécurité financière et préserver vos biens.

Note de l’article (15 votes)

Cet article vous a-t-il été utile ?

Notez cet article afin de nous permettre d’améliorer nos contenus.

Commentaires (4)

Réagissez, posez une question…

  1. Assunta POLVECHE

    Nous sommes sous le régime de la communauté universelle, nos enfants sont-ils concernés par le remboursement de l’ASPA

    Répondre
    1. Amandine

      Bonjour,

      Merci pour votre commentaire,

      L’ASPA (Allocation de Solidarité aux Personnes Âgées) est attribuée individuellement en fonction des revenus et du patrimoine de la personne concernée.

      Bonne journée.

      Amandine.

      Répondre
  2. Perez marie

    Bonjour
    Je touche ASPA ,mais je n’y appartement a moi ni argent ,a par l’ASPA ,mes enfants seront ils obligés de rembourser???? Merci

    Répondre
    1. Amandine

      Bonjour,

      Merci pour votre commentaire,

      L’ASPA (Allocation de Solidarité aux Personnes Âgées) est une allocation versée aux personnes âgées disposant de faibles revenus. Elle est attribuée individuellement en fonction des ressources et du patrimoine de la personne âgée elle-même, et non de ses enfants. Ainsi, les enfants ne sont pas tenus de rembourser l’ASPA reçue par leurs parents, même s’ils n’ont pas de résidence ou de revenu propre.

      Bonne journée,

      Amandine.

      Répondre

Les derniers articles

Articles les plus recherchés

Nos dossiers sur ce thème

Les aides financières

Les personnes âgées, demeurant à domicile ou en maison de retraite, peuvent bénéficier d'aides financières et de subventions diverses. Les pouvoirs publics ont entrepris de…

En savoir plus

Les droits des personnes âgées

Le vieillissement se déroule, de manière générale, dans la sérénité, mais il peut aussi se caractériser par une perte progressive de l'autonomie de la personne…

En savoir plus

L'APA

L’Allocation Personnalisée d’Autonomie est la principale mesure d’aide proposée aux personnes âgées dépendantes. Cette prestation phare de l’action sociale des départements remplace la PSD (Prestation…

En savoir plus

Les structures d'information

Pour s’y retrouver dans les prestations pour personnes âgées (allocation personnalisée d’autonomie versée par le département, aide pour les aidants, aide à domicile par des…

En savoir plus