Au sommaire

    Comparateur en ligne 100 % gratuit

    Trouver une maison de retraite

    Partager :

    Cet article a été noté par 1 lecteurs

    La maison de retraite Alzheimer est une solution d’accueil adaptée aux personnes âgées atteintes de maladies neurodégénératives. Elle assure une prise en charge optimale du senior en perte d’autonomie et présentant des troubles spécifiques à la démence. L’entrée en EHPAD spécialisé permet un accompagnement de qualité dans un environnement sécurisé. 

    Qu’est-ce qu’une maison de retraite Alzheimer ? 

    Une maison de retraite Alzheimer est un établissement d’hébergement pour les personnes âgées dépendantes atteintes de la maladie d’Alzheimer ou d’un trouble apparenté. Elle se spécialise dans la prise en charge des démences et pathologies neurodégénératives. 

    Une offre encore limitée 

    Sur les quelque 7 500 EHPAD ouverts en France, il existe relativement peu de maisons Alzheimer entièrement dédiées aux patients souffrant de cette maladie. 

    Environ 300 structures répondent à cette définition, selon la Lettre de l’Observatoire Médéric Alzheimer no 57.

    Les EHPAD et l’accompagnement d’Alzheimer

    Aujourd’hui, presque tous les établissements d’hébergement pour les personnes âgées dépendantes (EHPAD) accueillent des personnes atteintes d’une maladie neuro-évolutive

    En outre, plus de la moitié d’entre eux disposent d’au moins une unité protégée Alzheimer pour l’accompagnement spécifique des résidents présentant des symptômes liés à la démence. 

    Certains ont aussi des unités spécialisées : 

    • pôle d’activité et de soins adaptés (PASA), pour l’accueil en journée des résidents présentant des troubles du comportement légers ;
    • unité d’hébergement renforcée (UHR), pour l’hébergement de seniors dont les troubles du comportement sont plus graves.

    Bon à savoir : il existe aussi quelques villages Alzheimer, solution révolutionnaire en plein essor en France ! 

    Infographie présentant la maison de retraite Alzheimer : tarif, prise en charge, équipe...

    Qui peut intégrer une maison de retraite Alzheimer ? 

    Toute personne âgée de 60 ans ou plus, atteinte de la maladie d’Alzheimer ou d’une maladie apparentée, peut être admise en maison de retraite Alzheimer.

    Les troubles neuro-évolutifs admis en maison Alzheimer

    Les pathologies concernées sont toutes celles qui entraînent des troubles cognitifs et comportementaux similaires :  

    • Démence fronto-temporale (DFT) ; 
    • Démence à corps de Lewy ;
    • Maladie de Parkinson à évolution démentielle ;
    • Maladie de Huntington ;
    • Démence vasculaire ;
    • Dégénérescence cortico-basale ; 
    • Maladie de Creutzfeldt-Jakob ;
    • Paralysie supranucléaire progressive ; 
    • Syndrome de Korzakoff ;
    • Démence mixte, etc. 

    À un certain stade, ces maladies entraînent une perte d’autonomie et une désorientation telles que le senior ne peut plus demeurer à domicile. Il a besoin d’une prise en charge adaptée 24 h sur 24, dans un environnement sécurisé, que souvent seule une maison de retraite Alzheimer peut offrir. 

    L’admission des couples et des handicapés vieillissants

    Le partenaire de la personne âgée malade accueillie peut souvent être admis également, bien qu’il ne présente pas de symptômes de démence. L’équipe de la résidence veillera à l’impliquer au maximum dans l’accompagnement de son conjoint. 

    Par ailleurs certaines maisons Alzheimer admettent les malades jeunes n’ayant pas encore atteint 60 ans. La personne handicapée vieillissante doit alors obtenir une dérogation d’âge. 

    Quel environnement dans une maison de retraite Alzheimer ?

    Les maisons de retraite spécialisées dans l’accueil des malades d’Alzheimer sont conçues pour rendre la vie quotidienne aussi confortable et sûre que possible. Elles offrent une surveillance 24 heures sur 24 pour ces résidents qui présentent un risque accru d’errance et de chutes.

    Caractéristiques de conception du lieu de vie Alzheimer

    • Plans simples des bâtiments : ils facilitent la navigation dans l’établissement ;
    • Utilisation des couleurs : les portes, les tapis et les corridors colorés aident les résidents à se repérer dans leur lieu de vie ;
    • Accès facile : l’accès à toutes les parties du bâtiment et aux jardins assure la liberté dans un environnement sécurisé.

    Maximisation de l’indépendance et de la sécurité 

    • Signalisation appropriée : elle fournit des indications claires pour le repérage ;
    • Mobilier adapté à la démence : il favorise le confort et la protection contre les accidents ;
    • Zones clairement définies : elles aident à maintenir l’indépendance et la sécurité des résidents.

    Jardins sensoriels ou thérapeutiques 

    • Les Ehpad Alzheimer comportent souvent des jardins spécifiquement aménagés. Ils incluent des éléments et des plantes stimulant les sens (toucher, vue, goût, ouïe) des personnes atteintes de démence.
    • Zones de jardinage : cette activité encourage l’exercice physique des résidents.
    Deux personnes âgées dans le jardin d'une maison de retraite Alzheimer

    Création d’environnements familiers 

    • Espaces de vie accueillants : les résidents vivent dans des environnements domestiques et confortables où ils peuvent rencontrer des visages familiers et nouer des relations.
    • Objets personnels : des souvenirs et photos sont souvent placés dans une vitrine à l’extérieur des chambres pour aider les résidents à les reconnaître et réduire la confusion.

    Éclairage adapté aux symptômes d’Alzheimer

    • Gestion de l’éclairage : elle aide le malade à comprendre l’heure et réduit les zones sombres pouvant susciter la peur et l’anxiété ;
    • Réduction de l’agitation vespérale : le sundowning, phénomène de confusion en fin de journée, est atténué par un éclairage contrôlé, permettant une transition progressive vers la nuit.
    LIRE AUSSI:  Top 15 des grands groupes d'EHPAD en France

    Quelle prise en charge en maison spécialisée Alzheimer ? 

    La prise en charge des résidents dans une maison de retraite Alzheimer s’appuie sur une approche globale et personnalisée pour répondre aux besoins spécifiques de chacun.

    Soins personnalisés et attention continue 

    L’équipe de la maison de retraite Alzheimer met en place un plan de soins personnalisé pour chaque résident. Ce plan est ajusté en fonction des besoins individuels et évolue avec la progression de la maladie. 

    Les soins incluent l’assistance pour les activités de la vie quotidienne (AVQ), telles que manger, se laver, s’habiller et se déplacer.

    Une prise en charge médicale est également assurée au quotidien par l’équipe soignante pour les résidents dont la santé est fragilisée, en collaboration avec le médecin traitant.  

    Personnel qualifié et formé à Alzheimer

    La maison de retraite Alzheimer emploie une équipe pluridisciplinaire : 

    • médecin coordonnateur ;
    • infirmier diplômé d’État (IDE) ;
    • aides-soignants ;
    • auxiliaires de vie sociale ;
    • assistant de soins en gérontologie (ASG) ;
    • accompagnant éducatif et social ;
    • animateur ;
    • psychologue ;
    • thérapeutes occupationnels ;
    • ergothérapeute ;
    • psychomotricien ;
    • kinésithérapeute ;
    • orthophoniste, etc. 

    Le personnel des EHPAD Alzheimer possède des qualifications spécifiques pour l’accompagnement de personnes atteintes de démence. Les soignants suivent des formations continues pour se tenir informés des meilleures pratiques et des dernières avancées en la matière.

    Ils sont spécialement formés pour gérer la nature imprévisible de la maladie et utiliser des stratégies de communication rassurantes afin de traiter les troubles du comportement. Pour ce faire, ils apprennent des techniques de soin adaptées, telles que la philosophie de l’Humanitude ou la méthode Montessori

    Animations et activités à visée thérapeutique 

    Des activités et thérapies spécialisées sont mises en place pour améliorer l’humeur, renforcer la mémoire et gérer les comportements courants liés à la maladie d’Alzheimer. 

    Adaptées aux capacités et intérêts des résidents, ces activités peuvent être des : 

    • exercices cognitifs ;
    • ateliers mémoire ;
    • activités artistiques (peinture, dessin…) ;
    • séances de jardinage ;
    • ateliers cuisine ;
    • jeux de société adaptés ;
    • activités physiques douces (yoga, exercices de tai chi…) ;
    • projections de films ;
    • événements sociaux et fêtes thématiques, etc.

    Les activités à visée thérapeutique sont au cœur de la prise en charge dans la maison de retraite Alzheimer. Elles constituent des interventions non médicamenteuses souvent efficaces pour apaiser les résidents :

    • zoothérapie ;
    • musicothérapie ;
    • art-thérapie ;
    • aromathérapie ;
    • thérapie par la réminiscence ;
    • espace Snoezelen.

    Gestion des médicaments en maison Alzheimer

    Les résidents atteints de démence peuvent rencontrer des difficultés à prendre leurs médicaments correctement. 

    L’équipe soignante de la maison de retraite Alzheimer gère l’administration des médicaments. Le but : garantir la continuité du parcours de soins, en veillant à ce que les résidents reçoivent leurs traitements conformément aux préconisations du médecin. 

    Repas adaptés et aide à l’alimentation

    Les maisons de retraite Alzheimer proposent des repas conçus pour répondre aux besoins et préférences alimentaires des résidents. 

    Les repas sont préparés de manière à promouvoir l’autonomie. Ils comportent des aliments faciles à mâcher et à avaler, adaptés aux régimes spécifiques. En outre, des repas sous forme de finger food sont souvent proposés aux résidents ne parvenant pas à utiliser des couverts.

    Cette approche intégrée et personnalisée assure que les résidents bénéficient du soutien nécessaire pour mener une vie aussi autonome et digne que possible dans un environnement sécurisé.

    Quel est le tarif d’une maison de retraite Alzheimer ? 

    Le tarif d’une maison de retraite Alzheimer varie généralement de 2 000 à 4 500 € par mois (hébergement + ticket modérateur du tarif dépendance). 

    Les résidences spécialisées sont souvent des maisons de retraite privées, gérées par des groupes, des sociétés privées ou des associations. 

    Le tarif d’une chambre habilitée aide sociale à l’hébergement (ASH) peut être inférieur à 2 000 €. Il est fixé par le Conseil départemental et s’applique seulement à ces chambres, même au sein d’une structure affichant des prix pouvant aller jusqu’au double. Certaines maisons de retraite médicalisées Alzheimer acceptent des résidents non bénéficiaires de l’ASH en chambre habilitée et leur permettent de profiter de ce tarif préférentiel. 

    Le tarif de l’Ehpad Alzheimer varie en fonction de plusieurs éléments : 

    • emplacement géographique et prix de l’immobilier : dans la région parisienne, le coût peut dépasser 4 000 € par mois ;
    • statut juridique : un Ehpad associatif est souvent moins onéreux ;
    • standing de la résidence : bâti plus ou moins neuf et luxueux ; 
    • niveau de prise en charge proposée : balnéothérapie et autres prestations ;
    • services facultatifs consommés (coiffeur, blanchisserie du linge personnel…), etc.
    LIRE AUSSI:  Le groupe DomusVi

    Quelles sont les aides financières en maison de retraite médicalisée Alzheimer ?

    Diverses aides financières existent pour faciliter le paiement de l’accueil en maison de retraite médicalisée Alzheimer :  

    • Allocation personnalisée d’autonomie (APA) : destinée aux seniors de 60 ans et plus, en perte d’autonomie. Elle permet de couvrir une partie du tarif dépendance facturé par la résidence.
    • Aide sociale à l’hébergement (ASH) : attribuée par le département aux résidents dont les ressources sont insuffisantes pour payer le séjour en maison de retraite. Elle prend en charge une partie des frais d’hébergement.
    • Aides au logement :
      • Aide personnalisée au logement (APL) : accordée sous certaines conditions, dans un établissement conventionné
      • Allocation de logement sociale (ALS) : peut être demandée si la résidence n’est pas conventionnée. Aussi sous conditions de ressources.
    • Réduction d’impôt : les résidents supportant des frais de dépendance peuvent bénéficier d’une réduction d’impôt sur le revenu pour les frais de séjour en EHPAD (hébergement + dépendance). La réduction correspond à 25 % des dépenses, dans la limite d’un plafond annuel.
    •  Aides des caisses de retraite : certaines caisses de retraite proposent des aides financières ponctuelles ou régulières pour aider à couvrir les frais d’hébergement en maison de retraite.
    • Mutuelles et assurances dépendance : certains contrats comportent une garantie pouvant couvrir une partie des frais liés à la perte d’autonomie en maison de retraite.
    • Aides des collectivités locales : plusieurs communes ou départements offrent des aides spécifiques pour soutenir les seniors en situation de dépendance.

    Comment trouver une maison de retraite Alzheimer ? 

    Trouver une maison de retraite adaptée pour une personne atteinte de la maladie d’Alzheimer peut être un défi. Il existe peu de résidences entières dédiées à ce type de prise en charge. Cependant, aujourd’hui plus du tiers des résidents en maison de retraite sont atteints d’une maladie neurodégénérative. Il en résulte que presque tous les EHPAD disposent d’une unité Alzheimer. Les possibilités d’accueil en établissement sont donc très larges. 

    Pour faciliter la recherche, il est essentiel de visiter les structures et de poser les bonnes questions. Le but : assurer qu’elles répondent aux besoins spécifiques de la personne âgée, ainsi qu’aux attentes de la famille en général.

    Exemples de questions à poser en amont  

    • Combien de soignants ont été formés aux soins spécifiques ?
    • Quel est le niveau de qualification des soignants, et ont-ils des certifications spécifiques ?
    • Comment le personnel gère-t-il les comportements liés à la démence ?
    • La maison de retraite utilise-t-elle des méthodes comme l’Humanitude et Montessori ?

    Points importants à vérifier lors de la visite

    • La maison de retraite est-elle bien éclairée ?
    • Le design de l’établissement permet-il un accès facile à toutes les parties ?
    • Dispose-t-il d’un jardin sensoriel avec un accès libre ?
    • Les résidents peuvent-ils déplacer à leur gré dans l’unité ? 
    • Est-il possible de personnaliser la chambre pour créer un environnement familier ?
    • Existe-t-il un soutien pour les aidants ?

    Conseils de Cap Retraite 

    • Parlez avec d’autres résidents et leurs familles pour recueillir leurs avis et expériences.
    • Lisez des avis en ligne pour avoir une idée de la réputation de l’établissement.

    Pour simplifier votre recherche, n’hésitez pas à recourir au service gratuit de Cap Retraite. Des conseillers experts vous aideront à trouver la maison de retraite Alzheimer la plus adaptée à vos besoins ou à ceux de votre proche. En tant qu’aidant, vous serez libéré des démarches les plus compliquées et pourrez vous consacrer pleinement à votre relation avec votre parent.

    Questions fréquentes

    Comment entrer en maison de retraite Alzheimer ? 

    L’entrée en maison de retraite Alzheimer se fait sur dossier. Il existe aujourd’hui un dossier unique de demande d’admission en EHPAD. Il comprend une partie administrative et une partie médicale, qui devra être remplie par le médecin traitant. 

    Une visite de pré-admission sera ensuite organisée avec la direction et le médecin coordonnateur de la structure. Si le senior est admis, son représentant légal ou lui-même devra signer un contrat de séjour, exposant les conditions d’accueil.

    Une maison de retraite Alzheimer peut-elle refuser un résident ? 

    Même les maisons de retraite spécialisées Alzheimer peuvent mettre des conditions à l’accueil de nouveaux résidents. Elles sont susceptibles de refuser les personnes présentant des troubles du comportement trop sévères non stabilisés. 

    En outre, un EHPAD ne peut généralement pas accueillir un patient atteint d’une ou plusieurs pathologies nécessitant des soins médicaux lourds et une surveillance continue. Dans ce cas, l’accueil en unité de soins de longue durée (USLD) sera souvent plus adapté.

    Cet article vous a-t-il été utile ?

    Notez cet article afin de nous permettre d’améliorer nos contenus.

    Avatar auteur, Yaël A.
    Yaël A.,Rédactrice chez Cap Retraite

    Commentaires (0)

    Réagissez, posez une question…

    Pratique

    Les outils et parutions de Cap Retraite