La dénutrition de la personne âgée

La dénutrition touche une personne âgée sur dix à domicile et une sur deux à l’hôpital. Le vieillissement et ses effets délétères sur la santé sont bien sûr en cause, mais il est possible de prévenir la dénutrition en adoptant quelques gestes simples.

La dénutrition de la personne âgée

Qu’est-ce que la dénutrition de la personne âgée ?

La dénutrition de la personne âgée correspond à une diminution de ses apports alimentaires, susceptible de provoquer des carences multiples et une détérioration de la santé. La perte de poids est le symptôme le plus reconnaissable de la dénutrition de la personne âgée. Un amaigrissement de 5 % du poids en un mois – ou de 10 % en six mois – signale une dénutrition de la personne âgée.

Plusieurs facteurs se combinent pour favoriser l’apparition d’une situation de dénutrition chez la personne âgée :

  • le manque d’activité physique : en l’absence d’activité physique, la personne âgée éprouve moins la sensation de faim et a tendance à sauter des repas.
  • l’altération du goût : les aliments n’ont plus autant de saveur, la personne âgée perd l’appétit et la dénutrition guette.
  • les problèmes digestifs et gastriques : la dénutrition de la personne âgée est aussi due à la multiplication des maux gastriques liés à une atrophie de la muqueuse gastrique. Par ailleurs, la diminution des sécrétions enzymatiques digestives peut être la cause de constipation.
  • les problèmes bucco-dentaires : les gencives douloureuses et la mastication difficile favorisent la dénutrition chez la personne âgée. Celle-ci risque en effet de renoncer à des aliments riches en apports nutritifs, mais difficiles à mâcher, comme la viande ou les légumes crus.
  • la polymédication : les médicaments altèrent le goût et diminuent parfois la salivation.
  • la dépression : souvent accompagnée d’une perte d’appétit, elle peut entraîner la dénutrition de la personne âgée.
  • les préjugés : ils sont parfois la source de la dénutrition de la personne âgée. On croit souvent que les aînés ont besoin d’apports énergétiques inférieurs aux jeunes. Or il n’en est rien. Il est important que les aidants prennent conscience des besoins nutritionnels de leur proche âgé.

Les facteurs de risque de la dénutrition de la personne âgée

Plusieurs facteurs de risque favorisent la dénutrition de la personne âgée. Il est important de savoir les reconnaître :

  • problèmes bucco-dentaires ;
  • troubles de déglutition ;
  • constipation ;
  • consommation de plus de 3 médicaments par repas ;
  • état dépressif, solitude, veuvage ;
  • faibles revenus ;
  • perte de 2 kilos au cours du mois précédent ou de 4 kilos au cours dernier semestre ;
  • taux d’albumine inférieur à 35g/l ou cholestérol inférieur à 1.6g/l ;
  • présence d’une maladie grave.

Quelles sont les conséquences de la dénutrition ?

La dénutrition agit sur l’immunité de la personne âgée et entraîne :

  • fragilité et affaiblissement,
  • perte de poids,
  • asthénie,
  • anorexie,
  • fatigue,
  • infections.

Finalement, la dénutrition risque de provoquer chez la personne âgée maladies et perte d’autonomie, et même une morbidité accrue. Un cercle vicieux s’instaure avec le cycle : dénutrition > affaiblissement > maladie > faiblesse > manque de force et d’envie de s’alimenter.

De plus, la dénutrition de la personne âgée accélère la perte de la masse musculaire, favorisant ainsi les
chutes et les fractures (notamment la fracture du col du fémur).

La prévention de la dénutrition de la personne âgée

Afin de prévenir la dénutrition de la personne âgée, il est important d’adopter quelques bonnes habitudes pendant la préparation des repas :

  • Enrichir l’alimentation : pour éviter la dénutrition, il faut à la personne âgée un apport quotidien d’un gramme de protéine par kilo de son poids. Il est donc recommandé d’enrichir les repas, avec notamment du lait et de la crème. Les apports nutritionnels seront ainsi améliorés.
  • Privilégier les mets faciles à consommer : pour pallier aux troubles de la mastication, on peut servir de la viande hachée, du thon émietté, de la soupe, etc.
  • Relever le goût des plats : la dénutrition de la personne âgée est due entre autres au goût qui s’émousse. Il est donc nécessaire de relever les plats avec des épices, des condiments et des aromates.

Un dépistage de la dénutrition à domicile et en établissement est également recommandé pour mieux prendre en charge les personnes à risque.

Pour en savoir plus sur la prévention de la dénutrition des personnes âgées, il est possible de consulter le site Manger Bouger, s’inscrivant dans le cadre du Programme National Nutrition Santé (PNNS), lancé par le gouvernement et mis en œuvre par les différents acteurs du domaine de la santé publique.

Articles connexes

Évaluer les soins nécessaires en Ehpad avec le modèle PATHOS

Évaluer les soins nécessaires en Ehpad avec le modèle PATHOS

Le modèle PATHOS est un outil utilisé par les professionnels, notamment les médecins coordonnateurs d’Ehpad, pour évaluer l’ensemble des soins requis pour une personne âgée donnée. Associé à la grille AGGIR, il permet de déterminer les moyens nécessaires pour une prise en charge optimale des résidents.

Lire la suite

La démence à corps de Lewy

La démence à corps de Lewy

La démence à corps de Lewy est une maladie neurodégénérative. Elle entraîne une perte d’autonomie et des difficultés assez similaires à celles la maladie d’Alzheimer. Une prise en charge en Ehpad est souvent nécessaire lorsque les symptômes s’aggravent.

Lire la suite

Je cherche une maison de retraite à :

    Copyright © 2016 - Cap Retraite