Au sommaire

    Comparateur en ligne 100% gratuit

    Trouver une maison de retraite

    Partager :

    Cet article a été noté par 238 lecteurs

    L’ostéoporose touche une femme sur trois et un homme sur cinq de plus de 50 ans dans le monde entier. Cette maladie fragilise les os du squelette. Elle engendre de graves fractures provoquées par des chocs minimes. À terme, cette maladie peut entraîner des blessures douloureuses et une perte d’autonomie.   

    Qu’est-ce que l’ostéoporose ?

    À la différence de l’arthrose qui touche les articulations, l’ostéoporose est une maladie dégénérative du tissu osseux, qui touche le squelette. Elle provoque une fragilité osseuse et par voie de conséquence, une augmentation du risque de fracture, et plus particulièrement de la fracture du col du fémur, du poignet ou de la colonne vertébrale.

    Le tissu osseux, contrairement à ce que l’on pourrait penser, est une matière vivante qui se renouvelle. Lorsqu’une partie de l’os est endommagée, le corps se livre à un “remodelage osseux”. Ce processus permet à deux types de cellules de résorber la partie de l’os endommagée puis de fabriquer une nouvelle partie plus solide.

     La masse des tissus osseux diminue naturellement après le seuil des 45 ans. Dans un corps touché par l’ostéoporose, le processus de remodelage osseux est peu efficace. Les os fragilisés ne se renouvellent quasiment plus et entraînent une diminution de la masse osseuse.

    ostéoporose représentation d'un os malade

    Le squelette alors plus fragile, peut subir des fractures graves provoquées par des traumatismes habituellement minimes pour un corps sain. L’ostéoporose est une maladie des os, qu’il convient de ne pas confondre avec l’arthrose. Une maladie qui touche, elle, les articulations (plus précisément le cartilage). 

    Ostéoporose: quels sont les facteurs de risques? 

    L’ostéoporose survient à la suite d’une perte de densité osseuse du patient ou d’une rapide perte osseuse. Lors du diagnostic de l’osteoporose, le médecin évalue la densité minérale osseuse (DMO) à l’aide d’un examen radiologique, appelé ostéodensitométrie.

    Les facteurs de risque de l’ostéoporose sont notamment :

    • l’âge,
    • la ménopause,
    • la consommation d’alcool et de tabac,
    • la maigreur (index de poids inférieur à 19 kg / m2), 
    • certaines maladies (affections endocriniennes…).
    • les déficits en calcium 
    • les déficits en vitamine D, 
    • une ancienne hyperthyroïdie, 
    • la prise de certains médicaments (corticoïdes…)
    • des fractures à l’âge adulte 

    Ostéoporose précoce ou sévère:  les trois stades définis par l’OMS :

    Comme l’arthrose, l’ostéoporose est une maladie évolutive. Elle passe par trois stades, définis par l’OMS :

    • Stade 1 : stade précoce de l’ostéoporose. La densité minérale osseuse chute. Cette baisse n’entraîne pas de symptômes visibles.
    • Stade 2 : ostéoporose sans fracture. La masse osseuse devient de plus en plus fragile et altérée.
    • Stade 3 : ostéoporose sévère. C’est en général à ce stade qu’interviennent les fractures.

    L’ostéoporose touche davantage la femme que l’homme. Après l’âge de 50 ans, 40 % des femmes en souffrent, contre seulement 14 % des hommes. Environ 3 millions de femmes seraient atteintes en France. Chaque année, plus de 130 000 femmes souffrent de fractures causées par l’ostéoporose. Ces fractures sont plus fréquentes que les crises cardiaques, les AVC et le cancer. Il existe cependant certaines pratiques permettant de prévenir les fractures liées à l’ostéoporose.

    Pourquoi l’ostéoporose touche-t-elle les femmes ménopausées?

    Irritabilité, fatigue, bouffée de chaleur, fluctuations d’humeurs, la ménopause provoque de nombreux changements dans le corps d’une femme. Si certains de ces symptômes sont sans conséquence, la ménopause agit aussi sur la minéralisation des os. En effet, les hormones et plus précisément les oestrogènes jouent un grand rôle dans la reconstitution du capital osseux.

    Ce sont les hormones qui favorisent la reconstitution d’os jeunes. En parallèle, la ménopause signifie l’arrêt progressif de la fabrication d’hormones sexuelles (oestrogènes) situées dans les ovaires. Les femmes ménopausées produisent de moins en moins d’hormones, pourtant nécessaires au renouvellement des os. Le squelette accuse une diminution de la masse osseuse et présente des risques de développer de l’ostéoporose dû à un déséquilibre hormonal. 

    Quels sont les symptômes de l’ostéoporose ?

    L’ostéoporose est considérée comme une « épidémie silencieuse ». Au début, la perte de masse osseuse intervient sans douleur ni signes extérieurs. Ce n’est que plus tard qu’apparaîtront les premiers symptômes.

    Les principaux symptômes de l’ostéoporose sont les suivants :

    L’ostéoporose est considérée comme une « épidémie silencieuse ». Au début, la perte de masse osseuse intervient sans douleur ni signes extérieurs. Ce n’est que plus tard qu’apparaîtront les premiers symptômes.

    Les principaux symptômes de l’ostéoporose sont les suivants :

    • Fractures : la survenue de fractures est l’un des signes les plus communs de la fragilité des os, celle-ci est entraînée par l’ostéoporose. Elles peuvent survenir après une chute, en descendant du trottoir ou même à la suite d’une forte toux.
    • Douleurs dorsales ou cervicales : l’ostéoporose peut provoquer des fractures par tassement de la colonne vertébrale. Les vertèbres qui s’affaissent peuvent pincer les nerfs émergeant de la moelle épinière.
    • Réduction de la taille: elle est due à une courbature du dos, provoquée par l’affaissement des vertèbres. C’est le symptôme le plus facilement reconnaissable de l’ostéoporose.
    • Posture voûtée : la cyphose est due à une courbature du dos, aussi entraînée par l’affaissement des vertèbres. Elle provoque des douleurs dorsales et peut affecter la respiration à cause de la pression exercée sur les voies respiratoires.

    Comment diagnostiquer l’ostéoporose?

    L’ostéoporose est une maladie dite silencieuse. En outre, son évolution n’est réellement ressentie qu’au moment de l’apparition d’une fracture ou d’une perte de masse osseuse accélérée. Le diagnostic de l’ostéoporose s’opère par la mesure de la densité des os.

    On appelle ce processus la “densitométrie osseuse” aussi appelée “ostéodensitométrie”. La mesure de la densité minérale osseuse est réalisée par rayons X pour déterminer la quantité de calcium présente dans les os. 

    Le diagnostic de l’ostéoporose est-il douloureux? 

    Dans le cas de la densitométrie osseuse, l’examen est indolore. Aucune injection n’est nécessaire. Le patient est allongé sur le dos sur une surface plane tandis qu’un appareil se déplace doucement au-dessus de votre corps. L’une de vos jambes est placée dans un cube pour réaliser une série de mesures plus approfondies. 

    Les radiographies et les tests d’imagerie (IRM, scanner etc…) différents de la densitométrie ont quant à eux, la vocation de dénicher une fracture qui jusque-là était passée inaperçue. Il s’agit d’examens plus spécifiques permettant de trouver une fracture ou d’autres signes de fragilité osseuse. Cette étape permet ainsi de prévenir des aggravations engendrées par un nouveau choc. 

    Peut-on trouver des signes d’ostéoporose dans une prise de sang? 

    Les examens sanguins peuvent s’avérer utiles pour trouver d’éventuels signes d’ostéoporose. Il s’agit d’une prise de sang standard. Dans les résultats, il est possible de trouver des carences en calcium et en vitamine D. Ces examens permettent de trouver éventuellement d’autres causes pouvant entraîner une forme légère d’ostéoporose. 

    Comment savoir si je souffre d’ostéoporose?

    Voici les cas de figure dans lesquels vous pouvez éventuellement développer de l’ostéoporose. Demandez une densitométrie osseuse si: 

    • vous avez ou avez eu, une fracture vertébrale ou périphérique (du poignet par exemple)
    •  vous avez un proche au premier degré qui présente une fracture du col du fémur
    • si vous avez une ménopause précoce (avant vos 40 ans)
    • si vous avez une maladie ou pris un traitement qui présente un risque élevé d’ostéoporose
    • si votre indice de masse corporelle (IMC) est inférieur à 19 kg/m2

    Peut-on mourir de l’ostéoporose? 

    L’ostéoporose n’est pas une maladie mortelle. Toutefois, non traitée, cette maladie des os peut avoir des conséquences graves en cas de fracture. Il existe des moyens de prévenir la maladie par un grand nombre de pratiques visant à maintenir une bonne hygiène de vie. De plus, n’hésitez pas à demander un suivi médical si vous présentez des facteurs de risque. 

    Comment est-il possible de traiter l’ostéoporose ?

    L’ostéoporose est pour l’heure une maladie incurable. Les traitements permettent de protéger et renforcer les os. Ils combinent en général la prise de médicaments et une modification du mode de vie pour ralentir la dégénérescence osseuse.

    • Les médicaments : la prescription de médicaments est la façon la plus agressive de ralentir la perte osseuse. Les molécules utilisées bloquent l’activité des cellules impliquées dans la destruction de l’os.
    • Une thérapie hormonale : les femmes ménopausées ont plus de risques de souffrir d’ostéoporose, en raison de la baisse de production de l’estrogène à l’effet protecteur sur la diminution de la masse osseuse. Les femmes peuvent recevoir un traitement hormonal.
    • Une consommation accrue de calcium et de vitamine D : un apport suffisant de ces éléments permet de ralentir la perte osseuse. Les aliments riches en calcium comprennent le lait, les légumes verts, les graines et le pain enrichis, ainsi que les produits à base de soja.
    • L’activité physique : les exercices renforcent les os et permettent la prévention de l’ostéoporose. L’activité physique nécessaire pour réduire les risques d’ostéoporose comprend les exercices avec des poids ou des bandes de résistance. La marche, le jogging, le vélo ou l’utilisation d’une machine elliptique peuvent être bénéfiques.

    Vidéo ou photo d’exemple d’activité physique pour une personne qui fait de l’ostéoporose

    Une consommation accrue de calcium et de vitamine D : un apport suffisant de ces éléments permet de ralentir la perte osseuse. Les aliments riches en calcium comprennent le lait, les légumes verts, les graines et le pain enrichis, ainsi que les produits à base de soja.

    Ostéoporose: préparer son quotidien

    Les risques de chutes sont assez fréquents chez les personnes âgées. Diminution de la vision, de l’attention, perte d’équilibre ou de la motricité, somnolence due à des médicaments… 

    La chute d’une personne âgée atteinte d’ostéoporose peut avoir des conséquences très graves. Voici quelques conseils pour adopter un comportement préventif et adapter son environnement à la personne atteinte de cette maladie. 

    • Aménager son lieu de vie: pensez à supprimer les obstacles et objets dangereux de votre lieu de résidence. 
    • Évitez de placer des tapis au sol, surtout près du lit
    • Débarrassez-vous des meubles ou objets encombrants
    • Dégagez les endroits de passage
    • Évitez de vous asseoir sur des objets mobiles (comme des fauteuils et chaises à roulette) 
    • Bien ranger les fils électriques et autres objets souvent éparpillés au sol
    • Mettez les objets usuels à portée de main (ne pas monter sur une chaise pour les prendre)
    • Installez des barres sur lesquelles s’appuyer dans la douche et les toilettes
    • Améliorez la visibilité dans chaque pièce: multipliez les sources de lumière comme les fenêtres ou les lampes. Placez également une veilleuse dans la chambre et les toilettes pour les déplacements en pleine nuit 
    • Évitez à la personne atteinte d’ostéoporose de porter des vêtements trop larges ou trop longs sur la partie inférieure du corps. Autrement cette dernière pourrait se prendre les pieds dedans ce qui augmenterait le risque de chute. 
    • Privilégier les exercices physiques qui visent à renforcer les os et les muscles ainsi que l’équilibre. 
    • Prenez soin de porter des chaussures qui tiennent bien vos chevilles et vos pieds. 
    • Évitez de prendre des médicaments provoquant de la somnolence en pleine journée 
    • Réalisez des bilans réguliers avec votre médecin. En cas de vertiges, d’étourdissements ou autres symptômes suspects, parlez-en directement à votre médecin. 

    L’ostéoporose est-elle prise en charge par la sécurité sociale? 

    La prise en charge de l’ostéoporose est réalisée à 100% uniquement dans les cas où la maladie est évolutive et/ou sous une forme sévère. La prise en charge n’est effective que si cela implique un traitement coûteux sur une longue période. Le remboursement des traitements de l’ostéoporose, doit faire l’objet d’un renouvellement régulier de la demande de prise en charge des ayants droit. 

    La sécurité sociale définit elle-même le montant remboursable pour l’ensemble des soins. Cela couvre les consultations médicales, prises de sang, examens radiologiques, séjours à l’hôpital, rééducation etc….

    L’ensemble de ces frais est remboursé à 100% à condition que les montants s’inscrivent dans la tarification établie par la sécurité sociale. Si une consultation coûte plus cher que le montant établi par cette dernière, c’est au malade de prendre l’excédent à sa charge. En revanche, si celui-ci a souscrit à une mutuelle, la dépense sera couverte intégralement. 

    Cet article vous a-t-il été utile ?

    Notez cet article afin de nous permettre d’améliorer nos contenus.

    Elsa Blanc,Rédactrice chez Cap Retraite

    Autres articles sur ce dossier

    Les internautes ont aussi lu ces articles