Arthrose

L’arthrose est une maladie articulaire souvent très douloureuse, comme le sont en général les rhumatismes. Elle touche huit aînés sur dix et provoque une perte d’autonomie progressive au quotidien. Une bonne hygiène de vie peut prévenir ou du moins retarder son apparition.

Arthrose

Qu'est-ce que l'arthrose ?

L’arthrose, également appelée ostéoarthrite, est la plus courante des maladies articulaires.

Causée par une usure précoce du cartilage des articulations, cette pathologie chronique touche 10 millions de Français. Elle se manifeste par :

  • des douleurs récurrentes des articulations,
  • une difficulté à effectuer certains mouvements articulaires.

Comme l’ostéoporose, l’arthrose concerne plus souvent les femmes que les hommes, bien que chez les aînés, cette pathologie soit presque aussi fréquente chez les unes que chez les autres. Les sportifs sont également davantage exposés au risque d’arthrose : leurs articulations sont fréquemment sollicitées et le cartilage s’use progressivement.

La prévalence de l’arthrose croît avec l’âge : le cartilage se régénère plus difficilement chez les personnes âgées. Ainsi, chez la moitié des patients, les premiers symptômes de l’arthrose ne se manifestent qu’après l’âge de 60 ans. Après 70 ans, huit personnes sur dix sont atteintes d’arthrose. Parfois, plusieurs articulations sont touchées simultanément par cette forme de rhumatisme.

Petit à petit, le cartilage disparaît pour laisser l’os à nu. Elle peut toucher la colonne vertébrale et les articulations les plus souvent atteintes sont celles :

  • des mains,
  • des poignets,
  • des hanches (coxarthrose),
  • des genoux (gonarthrose).

Il existe deux types d’arthrose :

  • l’arthrose primaire : nom donné lorsque le malade n’a pas de prédisposition connue,
  • l’arthrose secondaire : lorsque le malade est atteint de pathologies favorisant l’arthrose (maladies inflammatoires ou métaboliques) ou a subi une blessure ou une chirurgie à une articulation.

Quels sont les symptômes de l’arthrose ?

L’arthrose évolue de manière variable d’un individu à l’autre et on ignore encore actuellement quels sont les facteurs de cette évolution :

  • elle peut se développer lentement, sur des dizaines d’années,
  • parfois l’évolution dure un ou deux ans,
  • des poussées inflammatoires très douloureuses peuvent apparaître sur une période d’évolution plus ou moins longue.

Les principaux symptômes de l’arthrose sont les suivants :

  • douleurs mécaniques ressenties plus vivement lorsque l’articulation malade est en mouvement. Ainsi, une personne atteinte d’une arthrose de la hanche éprouve des douleurs pendant la marche ;
  • douleurs le jour, ressenties lorsque le patient est actif. L’intensité de la douleur augmente tout au long de la journée, pour ensuite diminuer, voire cesser lorsque l’articulation est au repos. Les traitements visent surtout à alléger la douleur des patients ;
  • sensibilité de l’articulation, en cas de pression ;
  • gêne fonctionnelle : mobilité réduite de l’articulation ;
  • excroissances osseuses (ostéophytes) : progressivement, l’arthrose entraîne des déformations des articulations, surtout visibles au niveau des mains et des genoux,
  • craquements, dérobements, sensation d’accrochage et pseudo-blocages.

Les lésions arthrosiques sont irréversibles. Outre les déformations, le malade atteint d’arthrose voit ses articulations se raidir, ce qui peut devenir invalidant et entraîner chutes et perte d’autonomie.

Comment prévenir et traiter l'arthrose ?

Le développement de l’arthrose est favorisé par plusieurs facteurs de risque :

  • positions et mouvement répétés : certaines professions favorisent l’arthrose (carreleur – pour l’arthrose du genou, couturière – arthrose des doigts, etc.), de même que la répétition d’un mouvement dans le cadre de la pratique d’une activité sportive (rugby, tennis),
  • traumatisme de l’articulation : une entorse grave, une luxation ou une fracture de l’articulation,
  • maladies métaboliques,
  • obésité et alimentation non équilibrée,
  • hérédité,
  • anomalies architecturales : articulations dans un mauvais axe.

Certaines de ces causes et plusieurs de ces facteurs peuvent être limités pour prévenir l’arthrose. Il est donc important d’avoir une bonne hygiène de vie. Les mesures à adopter sont les suivantes :

  • éviter l’excès de poids,
  • pratiquer une activité physique,
  • protéger ses articulations au travail et au sport,
  • traiter les maladies prédisposant à l’arthrose.

Quels sont les traitements de l’arthrose ?

Attention, lorsqu’on parle de traitement de l’arthrose, il s’agit uniquement de traiter la douleur. L’arthrose est une maladie qui ne disparaît pas et dont les dégâts sont irréversibles. Cependant, on peut soulager les douleurs et ralentir l’évolution de la maladie par plusieurs moyens.

Les traitements médicaux

L’arthrose peut être traitée par médicaments. Votre médecin peut vous prescrire des antalgiques (notamment du paracétamol), mais aussi des anti-inflammatoires. Ils peuvent aider au quotidien, notamment à gérer des épisodes de crises inflammatoires, lorsque le cartilage se détruit et que l’articulation gonfle.

En cas de crise de douleurs trop importante, une injection intra-articulaire de corticoïdes peut être réalisée par le médecin. La viscosupplémentation, une injection à base d’acide hyaluronique, permet de redonner de la souplesse à l’articulation et d’apaiser douleurs et raideurs sur environ un an. Elle est surtout pratiquée sur le genou.

Enfin, en dernier recours, la chirurgie peut être envisagée, en plaçant une prothèse à la place de l’articulation endommagée, ou en corrigeant les déformations de l’articulation si cette dernière peut être conservée. Ces opérations sont souvent pratiquées dans des cas d’arthrose du genou et de la hanche.

Les traitements naturels

En premier lieu, la rééducation par kinésithérapie est vivement conseillée aux patients atteints d’arthrose. Le kinésithérapeute pourra vous montrer des petits exercices à faire chez vous. Car oui, en cas d’arthrose, l’activité physique est la clé : si l’articulation ne bouge plus, elle se fragilise et l’arthrose se développera encore plus vite. Si l’articulation reste active, elle se renforce et cela permet de ralentir la maladie. Il faut simplement trouver un juste milieu pour garder l’articulation active, sans trop forcer.

La phytothérapie permet également de soulager les douleurs, notamment avec des plantes comme l’ortie, le cassis, la prêle, ou l’arnica. Des médecines douces comme l’acupuncture et la réflexologie plantaire peuvent également soulager les douleurs de l’arthrose. Des cures thermales ont  aussi été mises au point, avec des résultats concluants. En complément ou en traitement d’attaque, la médecine douce peut être une bonne alternative aux médicaments afin d’éviter surdoses et effets secondaires !

L'avis des utilisateurs sur cet article
4.9/5 - 7 votes - Votre vote :

Articles connexes