Au sommaire

    Comparateur en ligne 100 % gratuit

    Trouver une aide à domicile

    Partager :

    Cet article a été noté par 4 lecteurs

    L’aide-soignante à domicile constitue une ressource inestimable dans l’accompagnement des personnes âgées. Elle leur offre un soutien quotidien qui va bien au-delà du nursing. Son implication dans le plan de soins à domicile de votre proche peut radicalement améliorer sa qualité de vie et son autonomie. Découvrez, étape par étape, comment embaucher une professionnelle compétente pour intervenir chez votre parent.

    Quand recourir à une aide-soignante à domicile ? Évaluer les besoins 

    La première étape pour embaucher une aide-soignante à domicile consiste à déterminer les besoins réels de la personne âgée. 

    Faites le point sur les besoins quotidiens de votre proche et dressez une liste détaillée des tâches pour lesquelles il a besoin d’aide. S’il s’agit essentiellement d’une assistance pour le ménage ou la préparation des repas, une auxiliaire de vie devrait suffire. En revanche, si votre parent souffre d’une pathologie et a besoin d’aide pour les soins d’hygiène et de confort, le recours à un aide-soignant est souvent plus adapté.

    Connaître les besoins de votre proche vous aidera également à estimer le coût de l’emploi d’un aide-soignant à domicile, dont les interventions sont généralement facturées à l’heure. 

    Pour déterminer les besoins en soins du senior, posez-vous les questions suivantes :

    • Votre proche est-il capable d’effectuer seul les activités de la vie quotidienne (AVG) : toilette, habillage, courses et repas, hygiène personnelle ? Plus les gestes qu’il ne peut plus réaliser seul sont intimes, plus l’intervention d’un aide-soignant s’impose. 
    • La mobilité de votre parent est-elle compromise ? Est-il capable de se lever seul ? Peut-il se déplacer en toute sécurité dans son logement ou sortir sans risques ? 
    • Requiert-il des soins médicaux ? Votre parent vient-il de sortir d’hôpital et doit-il poursuivre un traitement ? A-t-il besoin de soins infirmiers à domicile pour permettre son maintien à domicile et éviter une hospitalisation ? Un aide-soignant peut souvent intervenir en complément d’un infirmier pour garantir une prise en charge médicale optimale. 

    Plus vous répondez précisément à ces questions, plus il sera facile de déterminer quel est le meilleur accompagnement pour la personne âgée. Vous pourrez ainsi mieux orienter votre recherche d’un aide-soignant pouvant l’assister dans ces activités essentielles. 

    Quel est le rôle d’une aide-soignante à domicile ? 

    L’aide-soignante à domicile joue un rôle essentiel dans le maintien de l’autonomie et le bien-être des seniors. Elle leur fournit un soutien médical de base tout en veillant à leur confort physique et moral. 

    Missions principales de l’aide-soignante à domicile 

    • Surveillance des signes vitaux : l’aide-soignante peut effectuer un suivi des indicateurs clés de la santé de votre parent, tels que la tension artérielle et le pouls, afin de détecter toute anomalie nécessitant une attention médicale.
    • Assistance dans les activités quotidiennes : elle peut accompagner votre proche dans les gestes de la vie quotidienne – comme l’hygiène personnelle (bain, toilette), l’alimentation, et l’habillage. Elle contribuera ainsi à préserver son indépendance et garantir sa qualité de vie.
    • Aide au déplacement : l’aide-soignante assiste les seniors dans leurs mouvements, notamment pour se lever, marcher ou se transférer d’un fauteuil à un autre. Le but : réduire le risque de chutes et favoriser sa mobilité.
    • Accompagnement lors des sorties : elle peut également accompagner les personnes âgées lors de rendez-vous extérieurs, comme les consultations médicales. Elle contribue ainsi à leur inclusion sociale et au suivi de leur santé.
    • Tenue des dossiers de soins : la mise à jour régulière du dossier de soins du patient assure un suivi médical cohérent et facilite la communication entre les différents professionnels de santé impliqués.

    Ses missions sont assez proches du rôle de l’aide-soignante en Ehpad.

    Aide-soignante à domicile assurant le suivi de l'état de santé de sa patiente assise dans son fauteuil

    Qualités essentielles à rechercher chez une aide-soignante 

    • Empathie et compassion : une approche bienveillante et attentive est cruciale pour instaurer une relation de confiance avec la personne âgée.
    • Capacités de communication : savoir écouter et transmettre les informations clairement est indispensable pour le bien-être de votre proche et l’efficacité des soins.
    • Rigueur et attention aux détails : ces qualités garantissent la précision des soins et la sécurité des patients.

    Opter pour l’emploi direct d’un aide-soignant ou un service de soins infirmiers à domicile ? 

    Il est possible d’embaucher un aide-soignant de plusieurs manières : de gré à gré (rare) ou en passant par une agence spécialisée. 

    L’emploi direct d’un aide-soignant

    Vous pouvez employer directement une aide-soignante qui sera votre salariée. Cette option est assez rare, car le statut d’aide-soignant libéral n’existe pas réellement, même si une réforme est prévue. Votre salarié devra travailler en binôme avec une infirmière libérale, car il ne peut effectuer certains actes qu’en présence de celle-ci.  

    Cependant, si vous employez une aide-soignante pour des actes pouvant être réalisés par une auxiliaire de vie sociale, elle peut travailler indépendamment de l’infirmière. 

    LIRE AUSSI:  Guide complet sur la famille d’accueil pour les personnes âgées

    C’est souvent le bouche-à-oreille qui permet de trouver un professionnel sans passer par une association ou un organisme spécialisé. Il est possible aussi de se renseigner auprès d’un cabinet d’infirmières, puisque les aides-soignantes doivent exercer sous leur délégation. 

    L’emploi direct signifie que vous êtes l’employeur de l’intervenant. Vous devez le recruter et vous occuper des démarches administratives liées à la rémunération. En outre, c’est vous qui devrez coordonner les interventions de l’aide-soignant avec l’infirmière et les autres professionnels de santé ou de l’aide à domicile

    D’un côté, vous pouvez plus facilement négocier les horaires et la rémunération de l’aide-soignante. De l’autre, en tant que particulier employeur, vous assumez davantage de responsabilités. Vous devrez souvent trouver vous-même un remplaçant en cas d’absence de votre intervenante habituelle. 

    Vous pouvez utiliser le chèque emploi service universel (Cesu) pour rémunérer l’aide-soignant et faire la déclaration à l’Urssaf. Si elle a obtenu un agrément service à la personne, vous aurez droit à un crédit d’impôt de 50 % des dépenses (dans la limite des plafonds prévus)

    Important à savoir : les aides-soignantes exerçant de cette manière sont rares, même si la profession tente de faire reconnaître son droit d’exercer de manière libérale. En outre, elles ne sont pas conventionnées par la Sécurité sociale. Leurs prestations ne sont donc pas prises en charge par l’Assurance maladie.

    Le recours à un organisme spécialisé : SSIAD et SPASAD

    Le recours à un service de soins infirmiers à domicile (SSIAD) vous facilite la vie et s’impose dans la plupart des cas. Le SSIAD est l’employeur et il est responsable de toutes les questions de recrutement, salaires, contrats d’embauche et déclarations. 

    En outre, ce service emploie une équipe multidisciplinaire et s’occupe de la coordination des différents soins infirmiers et de nursing nécessaires à votre proche. Dans ce cas, l’aide-soignante est sous la responsabilité de l’infirmière du SSIAD et elle peut effectuer davantage de soins.

    Mieux encore : il existe des SPASAD (services polyvalents de soins et d’aide à domicile). Ces organismes regroupent à la fois un SSIAD et un service d’aide à la personne. La coordination de la prise en charge va encore plus loin : la même agence fournit à la fois des aides-soignants, des infirmiers et des auxiliaires de vie. 

    Les interventions d’une aide-soignante embauchée par l’intermédiaire d’un SSIAD sont prises en charge par la Sécurité sociale. Pour ce faire, les soins doivent être prescrits par le médecin traitant. Le taux de remboursement est de 100 % de la base de remboursement de la Sécurité sociale. 

    L’hospitalisation à domicile (HAD)

    Les aides-soignantes interviennent également dans le cadre d’une hospitalisation à domicile (HAD)

    Ce dispositif fournit des soins médicaux comme à l’hôpital, mais chez le patient. Ces soins doivent aussi être prescrits par un médecin. Il s’agit d’interventions plus complexes que celles délivrées par les SSIAD, par exemple des pansements spécialisés et un nursing lourd. Dans ce cas, l’aide-soignant assiste l’infirmière effectuant les actes médicaux.

    La prise en charge s’élève à 80 % de la base de remboursement de la Sécurité sociale ou 100 % en affection de longue durée (ALD).

    La mutuelle senior rembourse souvent le ticket modérateur et le reste à charge.  

    Aide-soignante à domicile assistant son patient senior lors du repas

    Comment rédiger une annonce pour embaucher un aide-soignant à domicile ? 

    Si vous choisissez de recruter vous-même un aide-soignant, vous aurez peut-être besoin de rédiger une annonce à publier dans les journaux locaux. Celle-ci devrait inclure les points suivants : 

    • Formation et diplôme : pour exercer, les aides-soignants doivent être titulaires du diplôme d’état d’aide-soignant (DEAS). 
    • Expérience : cherchez-vous une professionnelle qui a au moins 5, 10 ou 15 ans d’expérience dans le secteur, voire plus ? Tenez-vous à tout prix à ce que l’aide-soignante ait déjà travaillé auprès de personnes âgées atteintes de la maladie d’Alzheimer ? 
    • Soins demandés : qu’attendez-vous de l’intervenante ? Des soins d’hygiène et de nursing simples ou un travail en collaboration avec une infirmière s’occupant de soins plus complexes (pansements, injections, etc.) ?
    • Horaires : à quelle fréquence souhaitez-vous que votre nouvelle employée se rende au domicile de votre proche ? Combien d’heures par jour/semaine souhaitez-vous qu’elle intervienne ? 
    • Salaire : combien envisagez-vous de rémunérer l’aide-soignante ? Quelle sera la majoration les dimanches et jours fériés ? 

    Comment savoir que l’aide-soignante répond à vos besoins et attentes ? 

    Il est important de vous assurer que l’intervenant envisagé réponde aux besoins de votre proche et à vos attentes. Que vous passiez par un SSIAD ou choisissiez de recruter vous-mêmes une aide-soignante, un entretien téléphonique ou une rencontre vous permettra de vous faire une meilleure idée. 

    Voici quelques idées de questions à poser : 

    • Parlez-moi de vous, de votre parcours et de vos compétences ? 
    • Pourquoi avez-vous choisi de devenir aide-soignant à domicile ?
    • Avez-vous déjà travaillé avec des personnes âgées atteintes de [la maladie ou le handicap de votre proche] ?
    • Que faites-vous lorsque des patients refusent un soin ? Surtout lorsque le déclin cognitif les empêche de prendre une décision éclairée.
    • Comment réagiriez-vous si un patient atteint de la maladie d’Alzheimer à un stade avancé pensait que vous êtes l’un de ses proches pendant que vous lui administrez des soins ? 
    • Comment faites-vous face à des seniors agressifs ou craintifs ?
    • Comment communiqueriez-vous au sujet des soins avec un patient rencontrant des difficultés de communication verbale ?
    • Quel est votre type de patient préféré ? Y a-t-il des personnes auprès desquelles vous vous sentez mal à l’aise d’intervenir ?
    • Quelles sont vos disponibilités et pouvez-vous faire preuve de flexibilité ?
    LIRE AUSSI:  Lit médicalisé à domicile : prix, location, remboursement

    Toutes ces questions ne sont pas nécessairement adaptées à votre situation, mais elles vous donnent une idée des sujets pouvant être abordés.

    En outre, pour plus de sécurité, il est recommandé de demander les éléments suivants :

    • des références d’autres patients ou lieux de travail que vous pouvez contacter ;
    • une preuve que l’aide-soignante détient réellement un diplôme ;
    • une preuve de son agrément de qualité. Celui-ci est obligatoire pour les aides-soignantes exerçant sous forme mandataire auprès des personnes âgées de 60 ans et plus. Il s’impose aussi pour dispenser des soins aux personnes en situation de handicap ou atteintes d’une pathologie chronique.

    Comment rédiger un contrat pour l’emploi d’une aide-soignante à domicile ?

    Si vous choisissez d’embaucher une aide-soignante à domicile vous-même, c’est-à-dire en tant que particulier employeur, vous devez rédiger un contrat.

    Éléments clés à inclure dans le contrat 

    1. Identification des parties : mentionnez les noms complets de l’aide-soignante, de la personne recevant les soins (ou son représentant légal) et de l’employeur si différent du patient. Indiquez aussi leurs coordonnées complètes.
    2. Lieu d’intervention : précisez le lieu de travail (domicile de votre proche et éventuellement résidence secondaire).
    3. Description détaillée des missions : énumérez précisément les tâches que l’aide-soignante est censée effectuer.
    4. Durée et horaires de travail : précisez les horaires demandés, en les répartissant au fil de la semaine ou en indiquant le nombre d’heures quotidiennes. Précisez les jours fériés travaillés et ce qui se passe le 1er mai. Si la durée de travail est irrégulière, précisez comment vous informez l’employée des jours et horaires de travail souhaités. Vous devez prévenir au moins cinq jours calendaires en amont.
    5. Rémunération : définissez clairement le taux horaire ou mensuel, les conditions de rémunération des heures supplémentaires, ainsi que les modalités de paiement des congés et des jours fériés. Mentionnez également les dispositions relatives à l’assurance maladie et à la retraite.
    6. Politique de remboursement : précisez les modalités de remboursement des frais engagés par l’aide-soignante dans le cadre de ses fonctions (par exemple, déplacement, achat de fournitures médicales).
    7. Attentes comportementales : établissez des règles claires concernant le comportement attendu de l’aide-soignante. Il s’agira généralement des politiques sur le tabagisme, la ponctualité et le respect de la vie privée et de la dignité de la personne âgée.
    8. Obligations administratives : décrivez les exigences en matière de documentation, comme la tenue à jour des dossiers de soins, les journaux de médication et les rapports d’activité.
    9. Conditions de résiliation : indiquez les motifs pouvant entraîner la résiliation du contrat, les préavis requis et les éventuelles indemnités de licenciement.
    10. Signatures datées : le contrat doit être signé par l’aide-soignante, la personne recevant les soins (ou son représentant légal) et l’employeur, si différent. Il est recommandé de faire notarier le contrat pour lui conférer une valeur légale renforcée.

    Vous pouvez également vous inspirer du modèle de Contrat de travail à durée indéterminée (CDI) pour le salarié du particulier employeur, publié par l’Urssaf.

    Contrats avec une agence de soins à domicile

    Les SSIAD proposant les services d’aides-soignantes à domicile délivrent un contrat individuel de prise de soins à signer avant le début des services. Il définit les droits de l’agence ou l’association, et ceux de la personne prise en charge, ainsi que leurs conséquences juridiques. 

    Il indique aussi le matériel et les produits que le patient ou sa famille doivent mettre à disposition de l’aide-soignante pour la réalisation des soins. Des aménagements peuvent aussi être demandés pour la sécurité de votre proche (lit médicalisé, etc.)

    Il est crucial de lire intégralement ces documents pour comprendre les engagements de chaque partie. Pour garantir que le contrat respecte vos droits et ceux de la personne aidée, envisagez de le faire réviser par un avocat avant signature. Cette précaution peut clarifier les termes du service et prévenir d’éventuels désaccords futurs.

    Cet article vous a-t-il été utile ?

    Notez cet article afin de nous permettre d’améliorer nos contenus.

    Avatar auteur, Yaël A.
    Yaël A.,Rédactrice chez Cap Retraite

    Commentaires (0)

    Réagissez, posez une question…

    Pratique

    Les outils et parutions de Cap Retraite