Vous avez récemment remarqué un ajustement dans le montant de votre complémentaire retraite ? Bien que les taux de prélèvement de la contribution sociale généralisée (CSG) pour l’année 2024 demeurent inchangés, les seuils de revenus ont évolué de 5,3 % par rapport à l’an dernier. Cette augmentation correspond au taux d’inflation annuel des prix à la consommation hors tabac constaté par l’Insee (Institut national de la statistique et des études économiques). Chez certains retraités, cette évolution applicable depuis le 1er mars 2024 entraîne une réduction, voire une exonération de la CSG. Est-ce votre cas ?

Qu’est-ce que la CSG, la contribution sociale généralisée ?

La CSG (contribution sociale généralisée) fait partie, avec la CRDS (la contribution au remboursement de la dette sociale) et la CASA (contribution additionnelle de solidarité pour l’autonomie), des prélèvements sociaux auxquels sont soumis les retraités sur le montant brut des pensions de retraite pour financer la protection sociale. Cet impôt concerne : 

  • les revenus d’activités
  • les revenus de remplacement (pensions de retraite, allocation chômage)
  • les revenus du patrimoine 
  • les placements

Le taux de prélèvement varie de 3,8 % à 8,3 %. Or, avec l’augmentation de 5,3 % des plafonds de 2024, attribuée à l’inflation, le barème associé aux revenus et aux seuils en vigueur est également affecté. En conséquence, pour des revenus identiques, les retraités français pourraient être reclassés dans une tranche de revenus différente et ainsi bénéficier d’un taux de CSG inférieur, voire être exonérés de cette contribution.

Qui est exonéré de la CSG et de la CRDS ? 

Vérification du montant de la CSG retraite 2024

Les conditions d’exonération

Un certain nombre de retraités sont totalement exonérés de leurs prélèvements sociaux. Cela concerne : 

– Les titulaires de l’Allocation de solidarité pour les personnes âgées (ex-minimum vieillesse), de l’Allocation veuvage ou de l’Allocation supplémentaire d’invalidité (ASI).

– Les retraités domiciliés hors de France.

– Les retraités au revenu fiscal de référence (RFR) de l’année n-2 inférieur au plafond établi selon le nombre de parts du foyer fiscal. C’est-à-dire :

  • 12 230 € pour une personne seule
  • 15 495 € pour 1,5 part fiscale
  • 18760 € pour un couple
  • 22,025 € pour 2,5 parts fiscales

À noter : les couples sans imposition commune (car non mariés ou non pacsés) ont leur propre taux de prélèvement. 

De manière générale, si une personne est déjà exonérée, elle conservera cet avantage en 2024, sauf si sa situation ou ses conditions de ressources ont changé. 

L’exception du lissage 

Si vos revenus ont augmenté cette année, il existe une mesure qui limite l’impact de ces changements. Cette mesure appelée « lissage » maintient l’exonération ou un taux réduit de 3,8 % de la CSG, même en cas d’augmentation du revenu fiscal de référence (RFR) susceptible de faire passer le retraité à un taux supérieur. Ainsi, dans cette situation, le retraité conserve son taux actuel pendant au moins une année, voire plus, en fonction des circonstances.

pas d'augmentation de taux de CSG

Pour les retraités bénéficiant du taux réduit, leur RFR doit dépasser le plafond deux années consécutives avant que le taux supérieur ne soit réellement appliqué, et ce, indépendamment de la raison de la hausse du revenu de référence (cumul emploi-retraite, perte d’avantage fiscal, pension alimentaire, etc.). 

Comment connaître mon taux de CSG sur ma retraite ? 

Une circulaire de la Caisse nationale d’assurance vieillesse (CNAV), publiée le 12 décembre 2023, détaille pour quels niveaux de revenus sont appliqués les taux de CSG. Ce taux, actuellement appliqué sur votre pension de retraite, est consultable.

  • Par la notification sur votre espace personnel d’imposition sur le revenu.
  • Sur votre avis d’imposition de 2023 sur les revenus de 2022 et trouver votre revenu fiscal de référence (RFR). C’est lui qui détermine quel taux de CSG est appliqué sur votre pension de retraite.
    • 0%, l’exonération.
    • 3,8 % pour le taux réduit ; 
    • 6,6 % pour le taux médian ; 
    • 8,3 % pour le taux normal. 

Voici le tableau des taux de CSG 2024 en fonction du nombre de parts fiscales et des revenus fiscaux de référence. 

Nombre de part fiscaleexonération (0%) pour les RFR inférieurs à3,8% pour les RFR inférieurs à6,6% pour les RFR inférieurs à8,3% pour les RFR supérieurs à
112 230€entre 12 231€ et 15 988€entre 15 989€ et 24 812€24 812€
1,515 495€entre 15 496€ et 20 257€entre 20 258€ et 31 435€31 435€
218 760€entre 18 761€ et 24 525€entre 24 526€ et 38 059€38 059€
2,522 026€entre 22 027€ et 28 795€entre 28 796€ et 44 682€44 682€
325 291€entre 25 292€ et 33 000€entre 33 001€ et 51 305€51 305€
Demi-part supplémentaire+ 3 265€+ 4 269€+ 6 623€+ 6 623€

Des plafonds spécifiques (2) sont prévus pour la Guadeloupe, la Martinique, la Réunion et d’autres pour la Guyane.

Source : Lettre interministérielle du 23 novembre 2023.

Quelles autres exonérations sur la retraite de base en 2024 ? 

Concernant les autres prélèvements sociaux, tels que la CASA et la CRDS, des exonérations sont également possibles.

– Si vous êtes exonéré de la CSG, alors automatiquement, vous serez exonéré de la CASA (0,3 %) et de la CRDS (0,50 %) sur votre pension de retraite de base, ainsi que de la cotisation maladie sur la retraite complémentaire.


– Si vous êtes soumis au taux réduit de 3,8 %, vous serez exonéré de la CASA, mais pas de la CRDS sur votre retraite de base. Vous serez aussi exonéré de la cotisation maladie pour la retraite complémentaire.

À contrario, d’autres cotisations maladie sont dues chez les retraités : 

  • 1,3 % pour les bénéficiaires du régime local d’assurance maladie d’Alsace-Moselle.
  • 1 % pour les retraites complémentaires Agirc-Arrco (anciens salariés du privé) ou de l’Ircantec (anciens agents non titulaires de la fonction publique).

Bonus : la CSG partiellement déductible

Contrairement à la CRDS et à la CASA, une partie de la CSG prélevée sur vos pensions est déductible de votre impôt sur le revenu. Vous avez ainsi la possibilité de déduire de votre déclaration d’impôt 2024 :

  • La totalité, si vous êtes prélevé à 3,8 %.
  • 4,2 % si vous êtes prélevé à 6 %.
  • 5,9 %, si vous êtes taxé à 8,3 %.

Note de l’article (66 votes)

Cet article vous a-t-il été utile ?

Notez cet article afin de nous permettre d’améliorer nos contenus.

Commentaires (5)

Réagissez, posez une question…

  1. Fournier bernard

    Bonjour
    Comment vérifier ce qui est appliquer pour un couple de retraités Merci

    Répondre
    1. Amandine

      Bonjour Monsieur,

      Pour vérifier les prestations qui s’appliquent à un couple de retraités, il est généralement conseillé de contacter le service social ou l’organisme de sécurité sociale de votre pays.

      Bonne journée,
      Amandine

      Répondre
  2. Alice Jordi

    Merci pour vos information, mais un cas anormal passe sous silence.
    Cas d’un couple de retraités de Monaco habitant en France :
    A touche une retraite de Monaco et a basculé sur la sécu française : sa retraite est X
    B touche une retraite de Monaco et travaille encore a Monaco. Il reste sur la sécu de Monaco : sa retraite est Y
    X est assujetti à la CSG, normal
    Y n’est pas assujetti à la CSG, normal
    Mais… le taux de calcul de la CSG appliqué à X tient compte d’un revenu fiscal (2 ans avant) du COUPLE, alors que le taux devrait être établi par rapport aux revenus de la personne assujettie à la CSG. C’est une façon masquée de faire payer de la CSG à quelqu’un (Y) qui n’en doit pas !
    Ce serait bien que vous puissiez détailler cette anomalie qui concerne les domiciliés en France ayant travaillé à Monaco. merci

    Répondre
    1. Amandine

      Bonjour Madame,

      Je vous remercie pour votre commentaire.

      Cela semble effectivement être une situation complexe et potentiellement injuste. Pour obtenir une réponse précise à cette anomalie, il serait préférable de consulter un expert en droit fiscal ou en protection sociale qui pourrait examiner les détails de la situation et vous conseiller sur les démarches à entreprendre.

      Bonne journée,

      Amandine

      Répondre
  3. Zidi Brigitte

    L inconvénient c est toujours la femme qui paie quand elle est en retraite c est plutôt sur le salaire du mari active

    Répondre

Les derniers articles

Articles les plus recherchés

Nos dossiers sur ce thème

Les différents types de maisons de retraite

Le terme général de maison de retraite inclut un ensemble d'établissements. Pour bien choisir, il est important de distinguer les diverses formes d'hébergements pour personnes…

En savoir plus

EHPAD

L'Ehpad est le type de maison de retraite le plus répandu en France. Son statut juridique et sa structure font de l'Ehpad le lieu d'accueil…

En savoir plus

Les résidences services séniors

En plein développement et de plus en plus abordables, les résidences services séniors sont des logements, à l'achat ou en location, destinés aux personnes âgées…

En savoir plus

Les tarifs des maisons de retraite

Dans un objectif de plus grande transparence des prix, des nouveautés au niveau des affichages de tarifs de maisons de retraite sont entrées en vigueur…

En savoir plus

L'entrée en maison de retraite

Cette rubrique prodigue des conseils destinés aux familles qui souhaitent aider leurs proches âgés à réussir leur entrée en maison de retraite. En effet, il…

En savoir plus

La bientraitance en maison de retraite

Les personnes âgées en perte d'autonomie ou dépendantes sont très souvent dans une situation de vulnérabilité et de fragilité. Il est donc primordial de leur…

En savoir plus

Le quotidien en maison de retraite

Les journées en maison de retraite sont, pour la plupart, rythmées de manière similaire. Cette rubrique s’articule autour du quotidien de nos aînés en maison…

En savoir plus

Les professionnels en maison de retraite

Pour qu’une résidence pour personnes âgées s’organise de manière optimale, elle doit s'articuler autour d'une répartition de rôles, bien précise. En premier lieu, nous aborderons…

En savoir plus

Perte d'autonomie

Prévenir la dépendance est primordial pour bien vieillir. Si la perte d’autonomie s’installe, il existe des solutions pour garantir une bonne qualité de vie.

En savoir plus

Maintien à domicile

Le maintien à domicile au grand âge est un défi. Pour le relever en toute sécurité, il doit être préparé minutieusement.

En savoir plus

Accidents et chutes à domicile

Les chutes sont un véritable fléau pour les personnes âgées. Les accidents à domicile peuvent être évités en prenant des mesures adaptées.

En savoir plus

Aménagement du domicile

Adapter son logement au vieillissement permet de continuer à vivre à domicile en toute sécurité. La perte d’autonomie impose divers aménagements.

En savoir plus