Conseils pour convaincre un parent âgé d’entrer en maison de retraite
Maisons de retraite

Publié le 03/07/2017

Publié le 3 Juil. 2017

C’est souvent lorsqu’une crise intervient que les familles commencent à évoquer l’entrée en maison de retraite. Pour votre proche âgé, quitter son domicile est loin d’être une démarche facile à entreprendre. Si vous attendez le dernier moment, vous risquez de vous heurter à son opposition, malgré l’urgence. Évoquer l’accueil en établissement en amont vous permettra d’aborder le sujet sereinement et d’être prêt si le besoin s’en fait sentir un jour. Retrouvez les conseils de Cap Retraite pour faciliter cette discussion délicate avec votre parent.

Conseils pour convaincre un parent âgé d’entrer en maison de retraite

Abordez la question de l’entrée en maison de retraite en amont

Envisager l’accueil en maison de retraite d’un proche âgé est souvent la plus difficile décision qu’un enfant doit faire avec ses parents. Neuf personnes âgées sur dix vivent encore à domicile à 75 ans et plus, malgré la perte d’autonomie pour certaines d’entre elles. La majorité des Français préfèrent le maintien domicile à l’accueil en maison de retraite et vos parents âgés ne font sûrement pas exception à la règle.

De nombreuses personnes âgées ne sont pas toujours très réalistes sur leurs capacités à se prendre en charge jusqu’à la fin de leurs jours. C’est là que les enfants et les autres membres de la famille ou un rôle important à jouer dans l’identification d’une possible perte d’autonomie nécessitant une prise en charge en maison de retraite.

Quel que soit l’âge de votre parent âgé, il est important d’évoquer sa prise en charge future le plus tôt possible. Si vous engagez une telle discussion suffisamment tôt, des mots comme maison de retraite ou Ehpad seront moins effrayants lorsque le besoin d’un accompagnement adapté se fera sentir.

Concentrez-vous sur vos inquiétudes et non les problèmes de votre proche

La meilleure façon de convaincre vos parents âgés qu’il est temps d’aller en maison de retraite, reste encore de ne pas avoir besoin de les convaincre. Évoquer régulièrement le futur et la possibilité d’une éventuelle perte d’autonomie ou d’une autre raison rendant un accueil en maison de retraite nécessaire permettra d’éviter les conflits liés à une discussion tenue en temps de crise.

Il est recommandé de parler de vos inquiétudes face à la prise en charge de votre personne de votre parent âgé plutôt que d’évoquer ses problèmes. Si vous dites à votre proche : « Tu dois aller en maison de retraite » ou « Tu ne peux plus vivre chez toi », il risque de se refermer sur lui-même. Il est préférable de dire par exemple : « Papa, je suis inquiet pour toi. Je suis chagriné de te voir comme ça. »

La majorité des parents ne souhaitent pas devenir un poids pour leurs enfants. Votre proche réagira mieux à l’évocation de la vie en maison de retraite, si vous exprimez sincèrement vos propres inquiétudes. Cette approche facilite la communication et peut faire toute la différence.

Conseillez à votre parent de visiter une maison de retraite

Il n’existe pas de stratégie infaillible pour convaincre votre parent d’entrer en maison de retraite lorsque le besoin s’en fait sentir. Il peut néanmoins être utile de demander à votre proche de « vous faire plaisir » en allant visiter une maison de retraite pour se faire une idée de ce pourrait lui apporter la prise en charge en établissement.

Il sera plus facile pour votre proche de changer de mode de vie si la décision vient de lui. Lorsque vous pressez votre parent à changer d’avis, il y a plus de risques qu’il tente de résister, quelle que soit la solidité de vos arguments pour l’entrée en maison de retraite.

Expliquez à votre parent que vous ne pouvez ni ne souhaitez prendre de décisions à sa place sur la façon dont il doit mener sa vie, mais que vous vous sentiriez mieux s’il acceptait de visiter quelques maisons de retraite pour mieux connaître les options existantes.

Si votre proche accepte de visiter une maison de retraite, n’attendez pas pour prendre des rendez-vous avec les établissements susceptibles d’être adaptés à ses besoins. Vous pouvez également évoquer avec votre proche la possibilité d’un séjour en hébergement temporaire de quelques semaines pour aider votre proche à mieux connaître ce nouveau mode de vie. Votre parent connaîtra mieux toutes les facettes de l’hébergement en maison de retraite et pourra prendre sa décision en connaissance de cause.

Si votre parent continue à s’opposer à la maison de retraite

Si malgré tous ces efforts, votre proche n’est toujours pas convaincu de la nécessité d’une entrée en maison de retraite, il est recommandé d’abandonner le sujet le temps que les esprits se calment. Vous pourrez y revenir plus tard lorsque la situation s’y prête. C’est parfois seulement lorsque la perte d’un d’autonomie devient de plus en plus difficile à assumer que la personne âgée prend toute la mesure de vos arguments pour l’entrée en maison de retraite.

Continuez à évoquer les différentes options de prise en charge de votre proche en comparant honnêtement les avantages et inconvénients de chaque alternative, sur le plan du budget et de la sécurité de votre proche. Votre parent vous sera reconnaissant d’avoir eu la patience d’attendre qu’il soit prêt psychologiquement au changement.

Et vous, avez-vous des conseils pour évoquer l’entrée en maison de retraite avec un proche récalcitrant ? Comment avez-vous convaincu votre parent que la prise en charge en maison de retraite est la meilleure solution pour lui ?

L'avis des utilisateurs sur cet article
4.2/5 - 13 votes - Votre vote :

Articles connexes