Vous hésitez dans le choix d’un futur Ehpad pour votre proche ? Et si vous vous referiez à sa convention tripartite ? Cette loi encadre le fonctionnement d’un établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD). Un accord supervisé par les autorités du secteur pour assurer la conformité de la structure et le bien-être des résidents.

Zoom sur les détails de la convention tripartite en Ehpad et comment ce document influe sur la recherche d’un établissement ou de solutions de maintien à domicile.

La convention tripartite en Ehpad : définition 

En droit français des affaires, une convention tripartite est un contrat juridique entre trois parties. Ces dernières peuvent être des particuliers, des entreprises privées, des associations, des établissements financiers et même des organismes d’État… Toutes tenues de remplir leurs obligations respectives qui les lient au contrat.

 Il existe plusieurs occasions d’effectuer une convention tripartite :

  • Un contrat de travail entre employeurs successifs et le salarié.
  • Pour une convention de stage ou une demande de CPF entre le stagiaire, l’entreprise d’accueil et l’organisme de formation.
  • Une cession de dettes.
  • Un contrat de transport entre le routier, l’expéditeur et le destinataire des marchandises.
  • Un bail de location entre le locataire, le propriétaire et l’agence immobilière

La convention tripartite en établissement médicalisé

Quelles sont les 3 parties signataires ?

Depuis le 2 janvier 2002, la convention tripartite est obligatoire en Ehpad; selon la loi N°2002-2 sur la rénovation de l’action sociale et médico-sociale. Le but ? Apporter toutes les garanties d’une prise en charge de qualité des personnes âgées en perte d’autonomie.

Cet accord doit être signé et encadré avant la construction ou la modification d’un établissement par les 3 parties concernées : 

  • L’ARS (Agence Régionale de Santé)
  • Le conseil général (État)
  • Le gérant de l’Ehpad

 Seul le contrat signé confirme le statut d’Ehpad (établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes). L’établissement devient alors conventionné.

Les rôles des autorités référentes

Avec une validité de 5 ans par résidence, la convention tripartite officialise la construction et les projets du futur EHPAD privé ou public. Le temps pour l’établissement d’obtenir les aides et les subventions publiques, notamment celles du conseil général.

Ainsi, le président du conseil général et l’autorité compétente pour l’assurance maladie veillent sur: 

  • L’accueil des résidents.
  • Les caractéristiques générales.
  • Tous les soins prodigués en interne.
  • Les garanties de transparence tarifaire (tarif dépendance, tarif hébergement, tarif soins).

 L’État et le conseil général, eux, supervisent le niveau de formation du personnel soignant pour une bonne qualité de prise en charge.

Cette convention est également nécessaire pour transformer des maisons de retraite classiques en Ehpad. Elle est utilisée pour tous travaux de rénovation, construction ou agrandissement, afin d’apporter un cadre adapté à la dépendance.

Les 5 objectifs d’un Ehpad conventionné

Pour obtenir la convention Ehpad, l’établissement doit présenter son plan de déroulement. Soit 5 actions cohérentes, réalisables et dans le plein intérêt du résident et de sa santé. À savoir :

  • La transparence des coûts de fonctionnement.
  • La volonté d’investir dans des moyens médicaux modernes.
  • La solidarité envers l’aîné et le désir continu d’honorer toute sa dignité même dans son plus grand âge.
  • La démarche qualité, suite à la validation d’un programme de soins, d’un projet de vie et d’encadrement.
  • Un partenariat de confiance entre les 3 parties signataires.

Ehpad conventionné : soins, aménagement, quel contrôle ?

Encadrer les constructions d’Ehpad

La convention tripartite en Ehpad permet aussi d’encadrer l’offre et la demande selon les localisations. En effet, pour sécuriser et pérenniser le domaine, un besoin en lit doit être constaté. Ainsi « protégé » par les pouvoirs publics, l’établissement ne peut subir une concurrence déloyale. 

De plus, une majorité de conventions tripartites signées concernent un agrandissement ou une modernisation de la structure existante. Une aubaine pour les collectivités privées en quête de réduction de coût.

Un label qualité pour le résident

Intégrer un Ehpad est souvent une épreuve psychologique pour l’aîné et ses proches. Différent des résidences services senior, les Ehpad sont des maisons de retraite médicalisées avec toute une structure aménagée et les compétences nécessaires pour prendre en charge les divers degrés de perte d’autonomie.

Avec la convention tripartite maison de retraite médicalisée, les futurs pensionnaires s’assurent de vivre dans un établissement de qualité. Un gage de confiance certifié par :

  • Les contrôles récurrents des autorités
  • La satisfaction du résident lui-même et de sa famille, par le biais d’un formulaire à remplir

À chaque quinquennat, l’accord est reconduit tacitement après une évaluation pendant l’exercice. Une formalité qui garantit les mises à jour des différentes normes d’hébergement pour les personnes âgées dépendantes. 

Contrôle dans un EHPAD conventionné

Dans le cas où l’inspection révèle des points d’améliorations, l’établissement reçoit un avertissement avec l’obligation d’engager les actions nécessaires avant relance et sommation.

À défaut, l’EHPAD est déclaré non conforme aux objectifs fixés et fait l’objet d’une fermeture. Les conventions tripartites en hébergement senior peuvent prendre différentes formes, comme le CPOM pour un groupe d’établissements.

CPOM pour Ehpad et accords tripartites : les différences  

Le contrat pluriannuel d’objectifs et de moyens (CPOM) permet de conventionner un ensemble d’Ehpad d’un seul groupe de maisons de retraite et situé sur un unique département.

Depuis un arrêté du 3 mars 2017 (en application de la loi d’adaptation au vieillissement de la société de décembre 2015).

Contrairement à l’accord tripartite, les ressources financières de l’administrateur d’Ehpad sous CPOM sont gérées comme ceci :

  • Il reçoit un arrêté de tarification, basé sur la dotation due.
  • Il doit transmettre son état prévisionnel de ressources et de dépenses à l’ARS et au conseil départemental pour justifier la bonne utilisation des crédits alloués.
  • Il livre ensuite son état réalisé des recettes et des dépenses (EPRD)

Pour finir, si le gestionnaire, tenu par la convention tripartite, négocie son budget annuel (en cas de nouvelles mesures ou augmentation des effectifs), le gestionnaire sous CPOM est libre d’affecter son résultat annuel (excédent et déficit) sans aucun contrôle de l’ARS et du Conseil Départemental.

Dès son lancement ou pour sa rénovation, la convention tripartite se présente comme le fondement de l’EHPAD. Ce contrat réglemente le fonctionnement et le financement du projet.

Un gage de confiance qui rassure les futurs résidents et leur famille dans leur recherche de maison de retraite spécialisée et médicalisée. 

Ainsi, avant de vous engager avec un établissement, prenez le temps de consulter les droits des personnes âgées et obligations envers les pensionnaires par le biais de l’accord tripartite.

Note de l’article (2 votes)

Cet article vous a-t-il été utile ?

Notez cet article afin de nous permettre d’améliorer nos contenus.

Cindy C.,

Commentaires (0)

Réagissez, posez une question…

Les derniers articles

Articles les plus recherchés

Nos dossiers sur ce thème

Les différents types de maisons de retraite

Le terme général de maison de retraite inclut un ensemble d'établissements. Pour bien choisir, il est important de distinguer les diverses formes d'hébergements pour personnes…

En savoir plus

EHPAD

L'Ehpad est le type de maison de retraite le plus répandu en France. Son statut juridique et sa structure font de l'Ehpad le lieu d'accueil…

En savoir plus

Les résidences services séniors

En plein développement et de plus en plus abordables, les résidences services séniors sont des logements, à l'achat ou en location, destinés aux personnes âgées…

En savoir plus

Les tarifs des maisons de retraite

Dans un objectif de plus grande transparence des prix, des nouveautés au niveau des affichages de tarifs de maisons de retraite sont entrées en vigueur…

En savoir plus

L'entrée en maison de retraite

Cette rubrique prodigue des conseils destinés aux familles qui souhaitent aider leurs proches âgés à réussir leur entrée en maison de retraite. En effet, il…

En savoir plus

La bientraitance en maison de retraite

Les personnes âgées en perte d'autonomie ou dépendantes sont très souvent dans une situation de vulnérabilité et de fragilité. Il est donc primordial de leur…

En savoir plus

Le quotidien en maison de retraite

Les journées en maison de retraite sont, pour la plupart, rythmées de manière similaire. Cette rubrique s’articule autour du quotidien de nos aînés en maison…

En savoir plus

Les professionnels en maison de retraite

Pour qu’une résidence pour personnes âgées s’organise de manière optimale, elle doit s'articuler autour d'une répartition de rôles, bien précise. En premier lieu, nous aborderons…

En savoir plus