16ème Journée Mondial Alzheimer : une exposition photo touchante
Maladie d'Alzheimer

Publié le 21/09/2009 . Mis à jour le 24/10/2017

Publié le 21 Sep. 2009 . Mis à jour le 24 Oct. 2017

C’est deux ans après la mort de sa mère décédée de la maladie d’Alzheimer que Jean Grothé, psychologue et photographe, décide d’utiliser les clichés qu’il a pris d’elle tout au long de sa maladie pour en faire un journal photographique. Un projet émouvant, à l’occasion de la 16ème journée mondiale consacrée à la maladie d’Alzheimer. 16ème Journée Mondial Alzheimer : une exposition photo touchanteAlzheimer sous un angle subjectif et émotionnel Il a donné à sa série de photos le titre simple d’ «Alzheimer». Le thème : sa mère, atteinte de la maladie. A chacune de leurs rencontres, il prend une photo, capte un instant de l’emprise de plus en plus grande de la maladie sur cette femme qu’il a tant aimée. Les photos de Jean Grothé représentent un véritable témoignage du vécu de la maladie d’Alzheimer par le malade, mais aussi par son entourage. Dans ce processus, chacun se doit de faire le deuil de quelque chose. Pour le malade, il s’agit de faire le deuil de ses fonctions cognitives, puis de ses fonctions motrices. Pour la famille, le fossé se creuse jour après jour entre la personne qu’ils connaissaient et celle qu’elle devient. C’est avec un œil sensible, celui du fils, que Jean Grothé prend sa mère en photo. Le résultat donne une dimension artistique à un drame humain vécu par des milliers de proches atteints de la maladie d’Alzheimer. Elle montre comment l’entourage du malade se trouve lui aussi affecté par la maladie. Une approche artistique et pédagogique Lorsque Jean Grothé a réalisé les photos de sa mère, il n’avait pas pour objectif de transformer ces clichés en projet artistique. Ce n’est que deux années après le décès de celle-ci qu’il sélectionne les 16 photos qui seront utilisées pour une exposition. Il admet que le choix n’a pas été facile. Le résultat de son projet artistique prend la forme d’un journal qui retrace les éléments marquants de la maladie de sa mère entre 1997 et 2001. Chaque photo est accompagnée d’un commentaire sur le sentiment du photographe au moment de la prise de vue et sur la dégradation de l’état de sa mère, de plus en plus absente à chaque rendez-vous. En parallèle à cette exposition, qui aura lieu du 16 septembre au 15 novembre 2009, le musée populaire de la photographie du Canada propose une conférence de Ghislaine Lamoureux, directrice d’établissement et de la société d’Alzheimer du Centre Québec. Elle en profitera notamment pour parler de la maladie, de ses mécanismes et des moyens pour l’entourage d’y faire face.
L'avis des utilisateurs sur cet article
3.5/5 - 6 votes - Votre vote :

Articles connexes