La maladie d’Alzheimer peut entraîner un comportement agressif dans 30% à 50% des cas d’après une étude*. Pour comprendre ces phases de violence qui sont souvent déroutantes pour la famille et les proches, Isabelle Faverjon, assistante administrative dans un laboratoire pharmaceutique, également patient partenaire, revient sur son expérience d’aidante dans une interview pour Cap Retraite. 

Suite au diagnostic Alzheimer de sa mère en 2016, elle a endossé le rôle d’aidante à domicile puis en Ehpad, et cela jusqu’au décès de sa mère. Au cours de notre échange, elle revient sur les phases d’agressivité, leurs causes et comment les surmonter.

Phases agressives de la personne atteinte de la maladie d’Alzheimer : Comment se traduisent-elles au quotidien ? 

Au tout début de la maladie, ma mère perdait la mémoire mais n’était pas agressive avec moi. Elle l’est devenue plus tard, lorsque le médecin lui a prescrit un traitement médical. 

Elle n’avait plus aucune patience, proférait des insultes, devenait rouge écarlate et se mordait le poignet. Elle m’appelait au téléphone sans arrêt pour se plaindre

Lorsqu’elle était en Ehpad, il lui arrivait de donner une tape aux autres résidents s’ils s’approchaient trop près d’elle ou encore d’être agressive verbalement avec les aides-soignantes. 

LIRE AUSSI: Alzheimer : comment surmonter les crises d’agressivité

L’agressivité de la personne atteinte de la maladie d’Alzheimer: Comment réagir en tant qu’aidante ? 

J’étais très surprise de ses réactions : quand je lui venais en aide, cela n’allait jamais comme elle voulait. 

Ensuite, je me suis fait une raison. C’est la maladie qui la mettait dans cet état. Je suis devenue plus compréhensive, plus patiente et je la rassurais autant que je pouvais. Adopter une attitude d’écoute reste la meilleure solution face aux crises d’agressivité

écoute, une posture efficace contre l'agréssivité d'un patient alzheimer

Comment identifier les signes avant-coureurs de crises d’agressivité chez le patient Alzheimer ? 

Elle était agressive le matin, jusqu’à ce qu’elle prenne son petit déjeuner. 

Elle était également très anxieuse l’après-midi et posait beaucoup de questions. Dans ce cas, il valait mieux éviter de la contrarier et chercher à la rassurer. 

Gestion de l’agressivité du patient Alzheimer : Quels gestes l’aidant peut-il mettre en place ? 

J’ai cherché une solution « naturelle » pour réduire son agressivité à travers son alimentation. Comme elle ne mangeait que du fromage et du sucre, j’ai d’abord diversifié ses repas. 

Ensuite, je lui apportais certains aliments qui apportent du tryptophane, un des précurseurs de la sérotonine. Par exemple, du riz complet ou des fruits à coque (amandes, noix, etc.). 

Les oméga-3 type DHA peuvent également contribuer à réduire les comportements agressifs. On en retrouve dans les poissons gras (sardine, maquereau, thon), à servir maximum 2 fois par semaine en l’associant à un autre poisson (colin, merlu, cabillaud, sole). Privilégier ceux de petite taille et varier les espèces et les lieux d’approvisionnement.

Pour soulager l’anxiété, je lui donnais au goûter des aliments riches en manganèse.

Voici un tableau résumant les aliments qui ont contribué à diminuer l’agressivité de ma mère et les symptômes d’anxiété :

AlimentsBienfaits
ALIMENTS ALCALINISANTSabricot, ail, aloe vera, amandes, ananas, asperge, aubergine, avocat, banane, betterave,brocolis, céleri, champignon, chou fleur, ciboulette, citrouille, concombre, datte, épinard, figue,fraise, framboise, gingembre, huile de coco, lentilles, melon, nectarine, oignon, orange, pêche, poire, pomme, persil, poivre, raisins, spiruline, thé vert, tomate, vinaigre de cidre …– Contrôle et prévient l’apparition de la tension, l’acidité, la glycémie et le diabète.
OMEGA 3petits poissons gras et fruits de mer, amandes, noix, pistaches, germe de blé, cresson, épinards, œufs, laitue, noisette.– Bons pour le cœur, anti-inflammatoires et anti-coagulants, 

– Aide à diminuer le taux de cholestérol et de triglycérides dans le sang.
PROBIOTIQUESproduits laitiers, soja, légumes fermentés, levure de bière, vinaigre de cidre.– Imperméabilité des intestins, 

– Réduit la tension, le cholestérol, la constipation, les inflammations, la glycémie, 

– Améliore l’humeur et la qualité du sommeil,

– Diminue l’anxiété, la colère et les symptômes du stress, 

– Favorise l’élimination de l’aluminium.
MAGNÉSIUM/VITAMINE B6fruits secs, légumineuses, banane, chocolat noir, eaux minérales (Hépar), sarrasin, épinards.– Diminue le stress et l’hypertension
MANGANÈSEamande, ananas, céréales complètes, curcuma, germe de blé, gingembre, légumes secs, moules, myrtilles, noisette, noix, pain complet.– Réduit l’anxiété et équilibre la tension,

– Contrôle la glycémie. 
VITAMINE Dhuile de foie de morue, poissons gras, oeuf, champignons, fromage blanc, chocolat noir.– Booste la fabrication des deux enzymes convertissant le tryptophane en sérotonine.
METHIONINEAliments apportant de la méthionine : viande, poisson, orange, raisin, mandarine, pomme de terre, navet, patate douce, carotte, tomate, poivron rouge, épinard, asperge, brocolis, pain complet, graine de courge, fruits à coque, légumineuses. Aliments apportant du soufre : œuf, ail, oignon, échalote, poireau, chou, navet, radis, eaux minérales (Hépar, Contrex, Rozana, Courmayeur).– Permet la transformation de la noradrénaline en adrénaline, Baisse du stress.

– Favorise le maintien du taux de cholestérol normal 
SÉROTONINEananas, avocat, banane, kiwi, noix, prune, tomate.– Agit sur l’humeur et le sommeil

( Les aliments eux-mêmes ne contiennent pas de sérotonine, mais ils peuvent contenir des précurseurs ou d’autres composés qui influencent la production de sérotonine dans le corps; ndlr )
TRYPTOPHANE chou fleur, épinard, brocolis, poivron, poulet, dinde, chocolat noir, bananes, amande, soja, légumes verts, légumineuses, lentilles, parmesan, gruyère, gouda, céréales complètes, riz, pain, pâtes, pommes de terre, maïs, légumineuses, fruits secs, miel.– Précurseur de la sérotonine

( Le tryptophane est un acide aminé précurseur de la sérotonine. Les sources énumérées sont des sources alimentaires de tryptophane; ndlr )

*Il est essentiel de consulter un professionnel de la santé avant d’adopter un nouveau régime alimentaire. Dans tous les cas, demandez l’avis de votre médecin / pharmacien (ndlr). 

Traitement médicamenteux : Quelle conséquence sur le comportement du malade atteint d’Alzheimer ? 

Ma mère avait :

  • un médicament anti-Alzheimer anticholinestérasique ; dans son cas, cela la rendait agressive.
  • Un antidépresseur qui apporte de la sérotonine et surtout de la noradrénaline. Or, la noradrénaline en excès rend agressif.
  • Elle avait également un anxiolytique mais restait très anxieuse. 

La feuille de route des maladies neuro-évolutives 2021-2022 prévoit maintenant la dé-prescription de ces médicaments, en priorité la polymédication et les benzodiazépines, en raison des graves effets secondaires qu’ils peuvent provoquer.

Inadéquation du traitement médical de la maladie d’Alzheimer : Comment se rendre compte du problème ? 

L’analyse urinaire des neurotransmetteurs, réalisée par un laboratoire, a permis de révéler un taux élevé de noradrénaline. Des conseils nutritionnels étaient également joints au résultat d’analyse, ce qui a permis d’identifier des carences alimentaires. 

Exemple de synthèse suite à l'analyse urinaire des neurotransmetteurs d'une patiente Alzheimer - Laboratoire Barbier
Exemple de synthèse suite à l’analyse urinaire des neurotransmetteurs d’une patiente Alzheimer – Laboratoire Barbier

Quelles sont les choses à ne pas faire face à un patient Alzheimer agressif ? 

Il est important de ne pas inverser les rôles, il faut rester l’enfant de son parent. De plus, si vous bafouez les besoins de votre parent et tenez des propos moralisateurs, vous risquez de le mettre en échec.  

LIRE AUSSI: Les secrets pour prévenir le burn-out de l’aidant familial

Recherche de soutien auprès d’autres aidants et des organismes de formation 

J’ai contacté France Alzheimer, et une bénévole a répondu à toutes mes questions. Cet échange m’a beaucoup aidée et rassurée. Cette association propose aussi des formations pour les aidants non professionnels afin de les aider à accompagner leur proche dans la maladie. 

Ensuite, je suis devenue membre de plusieurs groupes Facebook Alzheimer. Étant encore dans la vie active, il m’était plus facile de poser des questions sur les groupes de soutien le soir et le week-end. 

Échanger avec d’autres aidants permet de ne pas rester seul devant la maladie et de bénéficier d’un soutien psychologique important. Dans mon cas, ces échanges m’ont aidé à surmonter en même temps le deuil de ma mère et d’assister au mariage de mon fils.

Quels conseils donneriez-vous à un nouvel aidant d’un proche atteint de la maladie d’Alzheimer ? 

J’aurais deux conseils à donner :

  • Un aidant doit vraiment se reposer régulièrement. Pour cela, il doit mettre en place des solutions de répit pour l’aider à se ménager.

Comprendre les raisons du comportement agressif de votre parent atteint de la maladie d’Alzheimer est essentiel pour y faire face. Grâce à ce témoignage, vous avez des solutions pour détecter les signes avant-coureurs et contrôler les excès de colère afin de maintenir le lien avec votre parent !

Sophie, Conseillère Spécialisée Grand Âge

Besoin de trouver un établissement Alzheimer près de chez vous?

SERIVE GRATUIT & SANS ENGAGEMENT

Obtenir la liste des EHPAD Alzheimer

SERIVE GRATUIT & SANS ENGAGEMENT

SOURCES:

*. Zhao QF et al. The prevalence of neuropsychiatric symptoms in Alzheimer’s disease: Systematic review and meta-analysis. J Affect Disord. 2015 Oct. 24;190:264-271

Article réalisé en collaboration avec Clémence Touche et Isabelle Faverjon.

Note de l’article (13 votes)

Cet article vous a-t-il été utile ?

Notez cet article afin de nous permettre d’améliorer nos contenus.

Commentaires (0)

Réagissez, posez une question…

Les derniers articles

Articles les plus recherchés

Nos dossiers sur ce thème

La santé du Grand-âge

L'accroissement de la longévité s'accompagne de la multiplication de pathologies propres aux personnes âgées. Nous abordons dans ce dossier intitulé "la santé au grand âge"…

En savoir plus

Face à la maladie d'Alzheimer

Nous avons consacré un dossier spécifique à la maladie d’Alzheimer, pour appréhender à sa mesure ce véritable fléau, qui touche en France 800 000 personnes,…

En savoir plus

Face à la maladie de Parkinson

Affection dégénérative du cerveau la plus courante après Alzheimer, la maladie de Parkinson touche plus de 2 % de la population française de plus de…

En savoir plus