Au sommaire

    Outil de recherche 100% gratuit

    Comparer les EHPAD

    Partager :

    Cet article a été noté par 51 lecteurs

    Par définition, l’Ehpad est un établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes. Il peut donc accueillir des aînés autonomes ou en perte d’autonomie physique ou psychique, dans un cadre de vie sécurisé.

    Véritable lieu de vie, cette résidence médicalisée offre un accompagnement complet, à la fois social et médical. Y interviennent un personnel soignant attentif et une équipe d’animation cherchant à stimuler les facultés des résidents. La tarification des Ehpad reflète les différents domaines de prise en charge assurés par l’établissement. Tour d’horizon.

    L’Ehpad, comment ça marche ? Définition

    L’Ehpad est un établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes, c’est-à-dire une maison de retraite médicalisée adaptée à l’accueil de résidents en perte d’autonomie. Cette structure convient à la fois aux seniors autonomes et aux aînés dont les facultés physiques ou cognitives sont altérées.

    Les Ehpad, par définition (depuis la loi de 2002 rénovant l’action sociale et médico-sociale), comprennent donc :

    • des établissements médico-sociaux (maisons de retraite médicalisées ou avec ce qu’on appelait autrefois une « section de cure médicale »),
    • des unités de soins de longue durée (USLD), adossées à un centre hospitalier.

    Ces résidences s’adressent surtout aux personnes ayant besoin d’une aide quotidienne et de soins ponctuels ou continus. Une résidence-autonomie ou une résidence-services sera plus adaptée à un aîné valide, même si les Ehpad acceptent évidemment les résidents autonomes.

    Pour entrer en Ehpad, la personne doit être âgée de 60 ans ou plus. Dans certains cas, il est possible d’obtenir une dérogation d’âge. Par exemple pour les personnes handicapées vieillissantes ou dans le cas d’un couple, dont l’un des conjoints est plus jeune.

    Comment se déroule la vie en Ehpad ?

    L’établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes est à la fois un logement collectif avec une vie sociale et un lieu de prise en charge complète.

    Les prestations d’hébergement de la maison de retraite 

    Les résidents d’Ehpad bénéficient d’un accompagnement global, dans les divers domaines de la vie quotidienne :

    • logement en chambre simple ou double :
      • un espace de vie suffisamment confortable pour se sentir chez soi. Pour une chambre à un lit entre 16 et 22 m² de surface minimale, pour une chambre à 2 lits, au moins 22 m² dans un établissement ancien et même de 30 à 35 m² pour une construction neuve ;
      • un cabinet de toilette privatif (toilette, douche sécurisée, lavabo) ;
      • entretien de la chambre ;
      • fourniture et blanchissage du linge plat et de toilette ;
      • connexion possible d’un téléphone et d’un téléviseur ;
      • accès Internet dans l’Ehpad ;
    • accès et utilisation d’espaces communs (salons, salle à manger, parc ou jardin, etc.) ;
    • restauration en pension complète, conçue pour prévenir la dénutrition des personnes âgées et adaptée à divers régimes alimentaires ;
    • activités physiques, thérapeutiques ou de récréation proposées par l’équipe d’animation ;
    • prise en charge médicale et psychologique : les soins quotidiens sont assurés par le personnel, sous la supervision du médecin coordonnateur de l’établissement. Le suivi des éventuelles pathologies du résident et les soins médicaux spécifiques restent du domaine du médecin traitant du résident.

    Les prestations liées à la perte d’autonomie 

    La prise en charge de la dépendance en Ehpad est assurée par le personnel soignant (infirmières, aides-soignantes, aides médico-psychologiques, etc.).

    L’établissement peut également avoir conclu un partenariat avec :

    Des ateliers et activités à visée thérapeutique sont proposés dans la plupart des Ehpad. Le but : préserver et renforcer les facultés restantes des résidents. Ces activités sont très variées : musico-thérapie, art-thérapie, ateliers mémoire, zoothérapie… Elles permettent aussi de soulager l’anxiété et la dépression des résidents atteints de diverses maladies neurologiques.

    Des professionnels paramédicaux (ergothérapeute…) sont également invités à intervenir auprès des résidents. Ces soins ne sont pas toujours inclus dans le tarif de la maison de retraite. Mais, ils sont souvent facilités par la mise à disposition de locaux adaptés au sein de l’Ehpad.

    La prise en charge des pathologies neurologiques

    La plupart des Ephad sont dotés d’une ou plusieurs unités protégées Alzheimer pour assurer la prise en charge des résidents dont les facultés cognitives sont altérées.

    Il existe aussi des unités spéciales prévues par le plan Alzheimer, telles que les PASA et UHR. Ces petites unités de vie spécialisées améliorent l’accompagnement des personnes âgées atteintes d’une maladie neurodégénérative et présentant des troubles du comportement plus ou moins importants (désorientation, apathie, agressivité…).

    Le personnel de la maison de retraite et plus particulièrement de ces unités est formé aux spécificités des troubles cognitifs. Il apprend notamment les gestes améliorant le quotidien de ces résidents atteints d’une forme de démence.

    Comment est créé et organisé un Ephad ?

    La création d’un Ehpad est soumise à l’accord du Président du Conseil départemental et du Préfet de département. En outre, la signature d’une convention tripartite d’une durée de 5 ans entre l’établissement, le Conseil général et l’Agence régionale de santé (ARS) permet à la résidence de bénéficier de subventions.

    Pour l’Ehpad et les résidents, cette convention a pour signification :

    • le respect d’un cahier des charges strict assurant la qualité des soins et des locaux,
    • la délivrance d’un contrat de séjour et d’un livret d’accueil (comprenant le règlement de fonctionnement de l’établissement et une charte des droits des résidents),
    • la mise en œuvre d’évaluations internes et externes.

    Comment fonctionne la tarification en Ehpad ?

    Le coût de l’accueil en Ehpad dépend de plusieurs facteurs : les prestations hôtelières, le coût du bâti, la prise en charge de la dépendance et les prestations proposées.

    Depuis la réforme de la tarification des Ehpad, datant de en 2002 visant à plus de transparence, le prix de la maison de retraite médicalisée est décomposé en trois éléments :

    Partie du tarifPrestations couvertesFixé parÀ la charge deAides financières possibles
    Tarif hébergementPrestations dites hôtelières : gîte, couvert, animations, administration…Le préfet selon le niveau de prestations de l’Ehpad. Identique pour les résidentsLa personne âgée ou sa familleAide sociale à l’hébergement (ASH) du département Aides au logement
    Tarif dépendancePrise en charge de la perte d’autonomieLe président du Conseil département. Montant gradué en fonction du niveau de dépendance, évalué grâce à la grille AGGIR 3 niveaux de prix selon le GIR (1-2, 3-4 et 5-6, qui est aussi le « ticket modérateur »)La personne âgée ou sa familleAllocation personnalisée d’autonomie (APA), pour les Gir 1-4 Réduction d’impôt
    Tarif soinsSoins médicauxL’agence régionale de santé (ARS)L’Assurance maladienon applicable

    Tarif de soins global ou partiel ?

    Lors de la signature de la convention tripartite, les Ehpad peuvent choisir entre un tarif de soins global ou un tarif de soins partiel, pris en charge par l’Assurance maladie.

    • Pour le tarif partiel, les soins suivants sont pris en charge :
      • salaire des auxiliaires médicaux (infirmiers, ergothérapeutes, kinésithérapeutes, aides-soignantes) et du médecin coordonnateur de l’Ehpad,
      • les actes des infirmiers libéraux,
      • le petit matériel (compresses, seringues…),
      • le matériel médical (canne, fauteuil roulant manuel…).
    • Pour le tarif global, les frais suivants sont pris en charge, en plus des soins compris dans le tarif partiel :
      • la rémunération des médecins généralistes libéraux intervenant dans l’Ehpad,
      • les honoraires des auxiliaires médicaux libéraux (ergothérapeutes, kinésithérapeutes),
      • certains examens de biologie et de radiologie et
      • certains médicaments.

    Attention : les prestations suivantes ne sont pas comprises dans le tarif des soins, et sont donc à la charge des résidents :

    • soins d’hospitalisation à domicile,
    • interventions dans l’Ehpad de l’équipe de secteur de psychiatrie,
    • soins dentaires,
    • dispositifs médicaux,
    • examens médicaux nécessitant le recours à des équipements matériels lourds,
    • honoraires et prescriptions de médecins spécialistes libéraux,
    • transports sanitaires.

    Trouvez une information détaillée sur les Ehpad de France dans l’annuaire Cap Retraite.

    Sophie, conseillère Cap Retraite

    Rechercher un hébergement adapté à votre proche n’a jamais été aussi simple !

    Service gratuit et sans engagement

    Comparez sans vous déplacer

    Service gratuit et sans engagement

    Cet article vous a-t-il été utile ?

    Notez cet article afin de nous permettre d’améliorer nos contenus.

    Yaël A.,Rédactrice chez Cap Retraite

    Pratique

    Les outils et parutions de Cap Retraite

    Autres articles sur ce dossier

    Les internautes ont aussi lu ces articles