Ils se surnomment les téléporteurs. Leur mission? Faire voyager ceux qui ne le peuvent pas à travers le monde grâce à la réalité virtuelle. Jérémy Grasset est un des cofondateurs de la start-up Teleport In qui propose aux Ehpad un kit de réalité virtuelle pour faire voyager leurs résidents.

Lui qui était dans le secteur du tourisme, a dû trouver une alternative pour faire voyager les personnes pendant la crise du coronavirus. Avec ses amis Alex et Julien, il se lance dans une nouvelle aventure, monter Téléport-In et devenir un téléporteur.

Que représente Teleport In?

Teleport In est une société qui propose des moments de détente, de relaxation à l’intérieur d’un casque de réalité virtuelle. Donc nous parlons de ”téléportation”. La téléportation, c’est aussi le soin à distance, nous nous rendons compte que petit à petit que nous allons offrir des solutions non médicamenteuses aux personnes âgées qui peuvent les utiliser dans un Ehpad.

Quel est le principe de la technologie qu’utilise Téléport-in?

Concrètement, nous avons une petite tablette, sur laquelle l’animateur va choisir la vidéo qui va être vue par les pensionnaires et cela va se lire sur le casque. Nous pouvons voir dans le casque avec des lunettes aussi, cela permet aux personnes âgées de les conserver.

À l’intérieur du casque, nous trouverons des vidéos de voyage en Inde, en Indonésie, au Mexique, mais aussi en France, dans différents endroits, en fonction des affinités et puis des régions où se trouve l’Ehpad.

Peut-on voyager en Ehpad dans tous les pays du monde?

Nous avons fait une petite sélection de pays définis, mais tous les trois mois nous changeons le contenu et il y a de nouvelles vidéos qui apparaissent. Donc nous pouvons avoir de nouvelles destinations et puis nous créons des activités autour du casque. Puisque le casque n’est pas une fin en soi. Le but est d’avoir une activité autour, en après-midi, pour les résidents.  

Randonnée à la montage en réalité virtuelle dans un EHPAD

L’idée est que chacun puisse jouer autour du casque en tant qu’animateur ou en tant que directeur de centres médicalisés ou non-médicalisés. De telle sorte que cela fasse le lien dans une journée.

Par exemple, nous pouvons faire des déjeuners autour du voyage que nous allons faire dans le casque, nous pouvons faire des jeux de société concernant ce pays etc… pour accompagner le casque. 

Comment les résidents ont-il réagi à la réalité virtuelle en Ehpad?

Nous avons déjà fait des essais, nous nous sommes déjà implantés dans certains Ehpad et avec les résidents c’est assez magique. La première qui a testé le casque est ma grand-mère et elle était très contente de voir l’Inde. J’y ai habité pendant 10 ans et c’était la première fois qu’elle voyait l’Inde, elle était vraiment ravie de ce voyage, en disant “c’est étonnant etc…”. 

Nous avons aussi d’autres programmes où les personnes peuvent voir la mer. Là nous avons des résidents qui disent “oh je n’avais pas vu la mer depuis 15 ans! “ et ils ressortent émus et touchés.

Ce qui est assez génial, c’est que cela ravive des souvenirs. Donc en cela, ça participe au traitement Alzheimer également. Notamment parce que nous allons avoir des sujets de conversation sur lesquels discuter avec des circuits neuronaux différents de ceux qui sont sollicités d’habitude. 

Voyage à la montagne depuis un Ehpad

Je sais que les psychomotriciens en sont aussi très heureux puisque cela permet de faire bouger un peu les résidents qui avaient arrêté de bouger. En bougeant notamment la tête sur les côtés ou en créant des réactions grâce au voyage.

Pourquoi avez-vous choisi les EHPAD pour proposer vos voyages en réalité virtuelle?

Notre choix des EHPAD est d’abord un choix de cœur. Je pensais à ma grand-mère et à d’autres personnes que je connais, qui habitent en EHPAD. Je pense que ce sont des personnes pour qui cela a été difficile, y compris pour les soignants, pendant tout le confinement.

Visite à la ferme depuis un EHPAD

Et puis finalement, faire voyager les gens qui peuvent le moins voyager c’est peut-être le plus important. Parce que grâce aux différentes techniques que nous utilisons ensuite, qui sont l’EFT( Emotional Freedom Techniques: techniques de liberté émotionnelle) ou la méditation, cela va donner de l’espace intérieur et permettre aux résidents de trouver un peu plus de ressources en eux-même.  

Avez-vous eu besoin d’une préparation spécifique pour proposer vos casques aux Ehpad ? 

Alex et Julien étaient déjà dans la réalité virtuelle dans une société qui s’appelle Entertainment. Ils faisaient depuis 10 ans de la réalité virtuelle, pour différentes sociétés en France. Donc ce sont eux qui avaient l’expertise de la réalité virtuelle.

Pour l’aspect médical, nous avons créé un comité scientifique avec un gériatre, un psychologue, un neurologue, un hypnothérapeute et un sociologue. Grâce à ce comité scientifique, nous avons mis en place différents protocoles. Nous avons établi des études cliniques avec différents hôpitaux. 

Quelles sont vos ambitions pour la réalité virtuelle dans les EHPAD en 2022?

La technologie est un processus continu, nous essayons d’améliorer la technologie pour que ce soit de mieux en mieux. Ensuite, l’idée c’est de le déployer progressivement dans plus d’Ehpad en France.

Le but est de continuer à partager notre connaissance par le casque, de telle sorte que tout le monde puisse en bénéficier. Les gens à l’extérieur de l’Ehpad pourraient venir essayer des casques de réalité virtuelle. Du coup l’établissement se transformerait en centre de téléportation. Et cela ouvrirait l’Ehpad sur le monde. 

Session de téléportation dans un Ehpad

L’installation du casque en Ehpad est-elle difficile à réaliser?

Non c’est assez simple, il suffit d’aller sur notre site. Dessus nous avons un petit formulaire pour faire une demande d’essai gratuit.

Nous venons ensuite dans l’Ehpad le faire essayer au personnel et aux résidents. C’est assez simple à déployer. Ensuite nous revenons pour une petite formation le jour du déploiement. Puis nous assurons un suivi régulier. 

La situation sanitaire fait-elle obstacle à votre activité en Ehpad?

Pas vraiment puisque nous pouvons désinfecter le casque entre chaque personne qui l’utilise. De plus, tout le monde est vacciné dans nos équipes, donc cela ne pose pas de problème majeur. Au contraire, c’est plutôt une réponse à cela.

Note de l’article (4 votes)

Cet article vous a-t-il été utile ?

Notez cet article afin de nous permettre d’améliorer nos contenus.

Andrea,

Commentaires (0)

Réagissez, posez une question…

Les derniers articles

Articles les plus recherchés