Respect de la confidentialité

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies dans le but d’améliorer votre expérience et de mesurer l’audience de notre site. En savoir plus

OK

Le sommeil des seniors est souvent fragile. Processus normal du vieillissement ou résultat d’une pathologie, le manque de sommeil n’est pas anodin au grand âge. Les troubles du sommeil sont en effet associés à une mortalité accrue et ont un effet négatif sur les fonctions cognitives des personnes âgées. Les aidants familiaux ne sortent pas indemnes des problèmes d’insomnie et de privation de sommeil. Tour d’horizon de l’importance du sommeil pour les seniors et leurs aidants.

Le manque de sommeil augmente les risques de démence

Bien dormir est bénéfique à tout âge. Se sentir « frais et dispo » n’est d’ailleurs pas le seul avantage d’une bonne nuit de repos. Le manque de sommeil a en effet des effets délétères sur la santé des personnes âgées. Pourtant les seniors sont plus souvent touchés par les troubles du sommeil, telles l’insomnie et l’apnée du sommeil.

Plusieurs études évoquent une association entre le manque de sommeil chez les seniors et un risque accru de déclin cognitif. Ainsi, des chercheurs de l’université de Californie Berkeley ont publié début avril une étude indiquant que les seniors présentant des troubles du sommeil ont plus de risques de souffrir de pertes de mémoire, démence et pathologies du cerveau, telles que la maladie d’Alzheimer (journal scientifique Neuron).

Si votre proche âgé ou vous-même éprouvez des difficultés à dormir, il est recommandé de consulter un médecin pour dépister d’éventuels troubles du sommeil. Si ces problèmes sont diagnostiqués tôt chez les seniors, ils peuvent être traités avant d’entraîner un trop important déclin des fonctions cognitives.

Les troubles du sommeil accrus par la maladie Alzheimer

    La relation entre le sommeil et la démence semble être bidirectionnelle : les problèmes liés au sommeil sont encore plus prononcés chez les seniors atteints de la maladie d’Alzheimer.

    Les changements cérébraux causés par la démence entraînent dans leur sillage divers troubles du sommeil :

  • insomnie,
  • déambulation nocturne,
  • somnolence diurne,
  • perturbation du cycle veille-sommeil,
  • agitation vespérale (confusion et agitation accrues en soirée).

Les seniors atteints de la maladie d’Alzheimer à un stade avancé passent ainsi 40 % de la nuit éveillés dans leur lit et une importante partie de la journée à dormir, d’après l’Alzheimer’s Association. Ce dérèglement du rythme circadien entraîne de son côté les symptômes de l’agitation vespérale et rend la vie difficile aux aidants des seniors atteints de la maladie d’Alzheimer.

Si votre proche âgé présente des signes de troubles du sommeil liés à la démence, vous pouvez l’aider à adopter une meilleure hygiène de sommeil, notamment à travers :

  • une routine quotidienne,
  • des activités physiques,
  • la réduction du nombre de siestes et de leur durée,
  • la relaxation avant le coucher,
  • l’exposition à la lumière du soleil en matinée.

Le sommeil, important aussi pour les aidants

    Les troubles du sommeil ne touchent pas que les seniors, mais aussi les proches qui s’occupent d’eux. D’après diverses études américaines, les aidants de personnes atteintes de démence ont de sérieuses difficultés à dormir :
  • 70 % font état de troubles du sommeil,
  • 60 % dorment moins de 7 heures par nuit,
  • 10 à 20 % recourent à l’alcool ou à des somnifères pour s’endormir,
  • 40 % affirment être réveillés la nuit par la personne dont ils s’occupent.

Le manque de sommeil chez les aidants est susceptible de réduire la qualité de la relation avec les seniors qu’ils accompagnent, voire de constituer un facteur de risque de maltraitance des personnes âgées.

Lorsque les aidants ne dorment pas assez, ils s’épuisent et le maintien à domicile des seniors est alors menacé. Fort heureusement, des solutions de répit existent pour soutenir les aidants familiaux, leur permettant de souffler et de préserver leur relation avec la personne aidée.

    Vous connaissez des tactiques pour aider votre proche âgé à mieux dormir ? Votre rôle d’aidant entraîne un stress qui trouble votre sommeil ? N’hésitez pas à partager votre expérience avec notre communauté d’internautes.

Note de l’article (6 votes)

Cet article vous a-t-il été utile ?

Notez cet article afin de nous permettre d’améliorer nos contenus.

Yaël A.,Rédactrice chez Cap Retraite

Commentaires (3)

Réagissez, posez une question…

  1. raveneau francine

    bonjour
    je suis dans le même cas
    ma mère à 87 ans
    elle ne dort pas, plus ?
    je sens qu elle se vieillie de jour en jour
    nous avons tout essayé
    hypnose
    magnétisuer
    reflexiontheapie
    temesta
    ……
    rien n y fait
    si vous avez des solutions
    cures de sommeils ???
    merci
    cordialement

    Répondre
  2. Ortuno Ramona

    Bonsoir ,
    Je suis aidant familial de ma mère (87ans )depuis juillet 2017 , elle est très énervée ,anxieuse, et agitée quand arrive la nuit , elle passe des nuits entières, soit assise dans un fauteuil ,soit au bord du lit , elle somnole quelques minutes et se réveille,, impossible de la coucher dans son lit, elle cri, pleure, c’est l’enfer pour elle mais pour la famille aussi, le médecin ne sait plus quoi faire et nous non plus ,on a tout essayé , on l’entoure beaucoup, on prend soin d’elle , on l’a rassure , elle a eu plusieurs traitement, rien y fait , c’est désespérant , quoi faire ? Merci

    Répondre
    1. Julie de Cap Retraite

      Bonjour M. Ramona,
      Recherchez-vous une structure adaptée pour votre maman?
      Si vous le souhaitez nous pouvons vous accompagner pour vous trouver une solution adaptée.Vous pouvez nous appeler sur notre numéro vert : 0800.891.491 (appel et service gratuit) ou 01.41.16.49.70.
      Selon vos critères ,un conseiller vous aidera dans votre recherche et vous proposera des solutions adaptées.
      Bien à vous.

      Répondre

Les derniers articles

Articles les plus recherchés

Nos dossiers sur ce thème

La santé du Grand-âge

L'accroissement de la longévité s'accompagne de la multiplication de pathologies propres aux personnes âgées. Nous abordons dans ce dossier intitulé "la santé au grand âge"…

En savoir plus

Face à la maladie d'Alzheimer

Nous avons consacré un dossier spécifique à la maladie d’Alzheimer, pour appréhender à sa mesure ce véritable fléau, qui touche en France 800 000 personnes,…

En savoir plus

Face à la maladie de Parkinson

Affection dégénérative du cerveau la plus courante après Alzheimer, la maladie de Parkinson touche plus de 2 % de la population française de plus de…

En savoir plus