Une tendance qui fait rêver s’invite dans les blogs et sites touristiques : passer sa retraite en croisière. Nouvel Eldorado pour les seniors, astuce qui permettrait de profiter du grand âge à des prix semblables, voire inférieurs à l’accueil en maison de retraite ? C’est ce qu’affirment certains articles vantant les qualités de la résidence à bord d’un navire de croisière. Mais qu’en est-il réellement ?

Les croisières mieux que la maison de retraite : rumeur ou réalité ?

    Les articles ventant les bénéfices d’un séjour à l’hôtel ou sur un navire de croisière par rapport à l’accueil en maison de retraite sont devenus légions. L’histoire de Mama Lee (Lee Wachstetter), une femme de 86 ans, résidente permanente du navire de croisière de luxe Crystal Serenity, a fait rêver plus d’une personne.

    Cet hébergement en navire de luxe a tout de même coûté dans les 12 000 € par mois à la touriste « permanente ». En Croisière, comme en maison de retraite, les prix sont très variables, ils vont environ de 60 à 250 euros par jour. On pourra certes trouver des croisières autour du monde à partir de 2 000 € par mois, mais c’est sans compter les pourboires quotidiens.

    D’après les différentes études régulièrement publiées sur le prix d’une maison de retraite en France, le reste à charge moyen pour les résidents en Ehpad s’élève à environ 1 800 € par mois. Certes les tarifs des établissements varient fortement d’un département à l’autre, allant de 1 342 € en Vendée à 3 294 € à Paris (pour le tarif hébergement mensuel, auquel il faut ajouter le tarif dépendance – Observatoire Cap Retraite).

    Mais, en cherchant bien ou en s’éloignant des villes les plus demandées, on peut trouver une place en maison de retraite à des prix raisonnables.

    En outre, les personnes âgées de 60 ans et plus peuvent bénéficier d’aides financières en maison de retraite :

  • APA,
  • aide sociale à l’hébergement (ASH),
  • aides au logement,
  • réductions fiscales…

Il peut être un peu plus difficile de trouver une aide financière pour couvrir les frais d’hébergement en croisière…

Plus de luxe en croisière qu’en maison de retraite ?

Les premiers prix des croisières correspondent souvent à un séjour dans une petite cabine sans hublot… Certes, le temps des minuscules cabines est révolu et même les cabines intérieures ont une surface suffisante pour se déplacer et n’ont rien à envier à une chambre de maison de retraite (sauf la fenêtre). Néanmoins, toutes les activités luxueuses associées à la vie en croisière ont un coût. Il faut souvent payer des forfaits et ne pas oublier les pourboires quotidiens.

L’image de la maison de retraite où les personnes âgées s’ennuient est elle aussi révolue depuis des décennies. Aujourd’hui, l’équipe d’animation de la maison de retraite est bien formée et propose des activités qui vont au-delà des petits chevaux et du bridge. Dans les maisons de retraite au standing plus élevé (dont les prix ne dépassent pas nécessairement le tarif d’une croisière…), les résidents sont pouponnés et bénéficient d’activités adaptées : balnéothérapie, espaces Snoezelen pour les résidents atteints de la maladie d’Alzheimer ou sorties pour les plus autonomes.

Les risques de la croisière pour la santé des seniors

Vivre en permanence sur un navire de croisière peut poser quelques défis de logistique… Vous ne pouvez guère vous charger de plus d’une ou deux valises. Oubliez votre rocking-chair préféré et vos tableaux…

Le séjour en croisière peut-il vraiment être comparé à une entrée en maison de retraite ? Les croisières ont un temps limité et lorsque les passagers débarquent, les « résidents permanents » doivent aussi trouver une solution temporaire jusqu’à leur prochain départ.

Les personnes âgées qui entrent en maison de retraite sont aujourd’hui dans la très grande majorité des cas des personnes en perte d’autonomie. Les quelques résidents permanents des navires de croisière sont en revanche des personnes autonomes. Peut-on dès lors comparer deux réalités très différentes ? Lorsque la personne âgée a besoin d’aide pour effectuer les gestes du quotidien (se laver, se déplacer, s’habiller), elle peut compter sur le personnel formé de la maison de retraite. Même avec un bon pourboire, il est plus difficile d’imaginer le personnel de la croisière assurer les gestes d’une aide-soignante.

Si les navires de croisière ont toujours un médecin à bord, ce ne s’agira généralement pas d’un gériatre. En cas d’urgence, les complications peuvent être plus problématiques pour une personne âgée que pour un passager plus jeune.

Si les croisières peuvent être une façon idéale de lutter contre l’isolement des personnes âgées et une alternative sympathique aux loyers élevés de certaines villes, elles ne sauraient encore remplacer la maison de retraite… En tout cas, pas pour les personnes qui ont réellement besoin d’une maison de retraite pour des raisons de santé ou de perte d’autonomie. La comparaison a donc des allures de gimmick marketing. Elle a néanmoins l’avantage de faire rêver et de présenter un attrait pour les jeunes seniors.

Avez-vous déjà envisagé une telle solution pour vos proches âgés ou pour vous-mêmes ? Partagez vos expériences avec nous.

Note de l’article (10 votes)

Cet article vous a-t-il été utile ?

Notez cet article afin de nous permettre d’améliorer nos contenus.

Yaël A.,Rédactrice chez Cap Retraite

1 Commentaire

Réagissez, posez une question…

  1. ESSAKHI epouse Kherbibi

    Lorsque j ai lu tous les avantages accordes aux personnes agees je me suis dis cest l occasion
    de realiser mes souhaits ainsi que ceux de mon marii age dde 81 ans et nos huit enfants le petits
    vient d avoir 32 ans.Nous voulons une croisiere de sort dAthenes .Pourqoi Athenes .une fe mes
    enfants avec son mari et ses deux enfants ont choisi cette traversee en guise de vacanes .Nous nous pouvons pas les accompagner faute de moyens
    Toute notre renissance et nos remerciements Saida

    Répondre

Les derniers articles

Articles les plus recherchés

Nos dossiers sur ce thème

La santé du Grand-âge

L'accroissement de la longévité s'accompagne de la multiplication de pathologies propres aux personnes âgées. Nous abordons dans ce dossier intitulé "la santé au grand âge"…

En savoir plus

Face à la maladie d'Alzheimer

Nous avons consacré un dossier spécifique à la maladie d’Alzheimer, pour appréhender à sa mesure ce véritable fléau, qui touche en France 800 000 personnes,…

En savoir plus

Face à la maladie de Parkinson

Affection dégénérative du cerveau la plus courante après Alzheimer, la maladie de Parkinson touche plus de 2 % de la population française de plus de…

En savoir plus