Au sommaire

    Comparateur en ligne 100 % gratuit

    Trouver une maison de retraite

    Partager :

    Cet article a été noté par 5 lecteurs

    La famille d’accueil pour les personnes âgées offre une prise en charge unique, alliant chaleur humaine et confort, dans un milieu similaire au domicile. Les aînés vivent ainsi dans un environnement à la fois sécurisé et convivial, où ils peuvent s’intégrer pleinement dans la vie quotidienne de leurs hôtes.

    Au-delà de l’aspect sécurisant et bienveillant, cette formule favorise des relations sociales enrichissantes et un échange intergénérationnel précieux. En outre, l’accueil familial est soutenu par diverses aides financières, rendant cette option accessible et avantageuse pour de nombreuses familles.

    Qu’est-ce qu’une famille d’accueil pour personnes âgées ? 

    Une famille d’accueil pour personnes âgées est une solution d’accompagnement s’inscrivant entre le maintien à domicile et l’hébergement en établissement (maison de retraite). Dans ce modèle, un couple ou un individu accueille chez lui un ou plusieurs seniors ou personnes en situation de handicap. Contre rémunération, il leur fournit un cadre de vie familial et sécurisant, ainsi que des services adaptés à leurs besoins. 

    Cette formule permet d’offrir aux aînés une attention personnalisée et une vie sociale enrichissante, loin de l’anonymat des grandes structures. L’intégration dans un environnement chaleureux et familier contribue de manière significative au bien-être émotionnel et au maintien de l’autonomie de la personne âgée. 

    Les familles d’accueil pour personnes âgées sont souvent des individus ayant une expérience dans le domaine des soins aux aînés. Il peut s’agir de jeunes familles, de couples d’âge moyen ou d’individus seuls. En revanche, ils ne doivent pas avoir de lien familial avec la personne accueillie.

    Quant aux résidents, ce sont généralement des seniors relativement autonomes ayant besoin d’une prise en charge légère à modérée. Ils ne requièrent pas les soins spécialisés d’une maison de retraite médicalisée, mais cherchent un environnement sûr et personnalisé.

    En France, l’accueil familial s’inscrit dans un cadre légal rigoureux et est régi par le Code de l’action sociale et des familles.

    Quels sont les différentes formules d’accueil familial pour personnes âgées ? 

    L’accueil familial pour les personnes âgées et les personnes handicapées peut prendre plusieurs formes en fonction des besoins de celles-ci. Les différents types de séjours sont les suivants :

    • permanent : lorsque le senior ne peut plus ou ne veut plus rester à domicile, mais ne souhaite pas entrer en maison de retraite ;
    • temporaire : particulièrement adapté à la sortie d’hospitalisation ou en l’absence de l’aidant principal ;
    • séquentiel : la personne âgée peut être accueillie seulement quelques jours par semaine, notamment les week-ends ;
    • à temps complet : l’individu est hébergé le jour et la nuit ;
    • à temps partiel : l’accueil peut se faire dans la journée ou seulement la nuit. 

    Quelles prestations l’accueillant familial fournit-il aux personnes âgées ?

    L’accueillant familial fournit non seulement un hébergement, dans un lieu de vie aux caractéristiques proches de l’ancien domicile, mais aussi des services à la personne accueillie. 

    Hébergement confortable et sécurisé 

    La famille d’accueil offre un logement adapté aux besoins spécifiques des seniors, avec des aménagements pour garantir leur sécurité et leur confort. L’accueillant va ainsi adapter son propre domicile au vieillissement et le rendre accessible pour les personnes hébergées. 

    Les personnes accueillies ont librement accès aux pièces de vie commune : salle à manger, salon, etc. Elles se sentent ainsi chez elles, faisant presque partie de la famille chez qui elles vivent. 

    Une chambre individuelle personnalisable

    La personne âgée accueillie bénéficie d’une chambre individuelle d’au moins 9 m² (ou 16 m² pour un couple). Cette chambre est son lieu de vie privé et garantit son intimité. La pièce doit disposer d’une fenêtre vers l’extérieur et se trouver à proximité de la salle de bain et des toilettes. 

    La chambre peut être adaptée aux goûts et besoins spécifiques de la personne âgée, allant de la décoration à l’aménagement du mobilier. Le but : créer un environnement familier et rassurant, essentiel pour le bien-être émotionnel.

    Aide aux activités de la vie quotidienne 

    L’assistance dans les tâches quotidiennes est une composante clé de l’accueil familial. En effet, celui-ci va bien plus loin qu’une simple location chez l’habitant…

    La prise en charge de la personne hébergée peut ainsi inclure de l’aide pour la toilette, l’habillage, l’alimentation et les déplacements. L’objectif : préserver l’autonomie du senior tout en assurant un accompagnement adapté à ses capacités.

    La famille d’accueil peut également aider dans les démarches administratives liées à la vie quotidienne du senior, assurant ainsi une gestion sereine de ses affaires personnelles.

    Préparation des repas et nutrition équilibrée 

    Les accueillants familiaux préparent des repas équilibrés, adaptés aux régimes alimentaires spécifiques et aux préférences des personnes âgées. Une attention particulière est portée à la nutrition, essentielle pour maintenir la santé et le bien-être.

    L’individu hébergé peut participer à la préparation des repas et a d’ailleurs accès à la cuisine. Comme chaque membre de la famille, il peut s’impliquer dans la planification du menu et contribuer son savoir-faire.

    Les repas eux-mêmes sont généralement pris en famille et constituent un véritable moment convivial, favorisant l’échange et la création d’une complicité accueillant-accueilli.

    Soutien social et émotionnel 

    Au-delà des soins physiques, l’accueillant familial offre un soutien émotionnel important. Vivre au sein d’une famille d’accueil est synonyme de compagnie et d’écoute attentive, lesquelles manquent souvent cruellement dans le maintien à domicile.

    L’accueillant familial encourage les personnes âgées à participer à des activités sociales et de loisirs, favorisant ainsi le maintien d’un lien social actif.

    Suivi médical et coordination des soins 

    Bien que les accueillants ne soient pas des professionnels de santé, ils jouent un rôle dans le suivi de la santé des personnes âgées. Ils sont attentifs aux changements de leur situation médicale et leur rappellent notamment de suivre leurs traitements. Ils peuvent l’aider à coordonner avec les professionnels médicaux pour les rendez-vous et les traitements spécifiques. 

    La famille d’accueil doit d’ailleurs permettre l’intervention du personnel médical auprès des personnes âgées qu’elle héberge. Une infirmière libérale ou un kinésithérapeute peut en effet être amené à venir au domicile pour assurer des soins indispensables. 

    LIRE AUSSI:  Tout savoir sur les soins palliatifs à domicile 

    Activités de loisir et stimulation cognitive 

    Les familles d’accueil peuvent organiser des activités pour stimuler l’esprit et le corps des personnes âgées hébergées. Cela peut inclure des jeux, des sorties, des exercices adaptés et des ateliers créatifs. 

    Si la famille d’accueil pour personnes âgées dispose d’un jardin, elle peut encourager ses hôtes à en profiter et pourquoi pas à donner un coup de main. 

    Entretien du linge et des pièces

    L’accompagnant est également responsable de l’entretien des pièces mises à disposition de la personne âgée, y compris sa chambre. Il peut effectuer les lessives et lui restituer son linge propre et repassé, en fonction des habitudes et besoins de l’aîné.

    Groupes de seniors partageant un petit déjeuner chez l'accueillant familial

    Faut-il opter pour l’accueil familial : avantages et inconvénients ? 

    Pour évaluer si l’accueil familial est la meilleure option pour une personne âgée, il est essentiel de peser soigneusement ses avantages et inconvénients. Comme chaque solution de prise en charge, cette formule présente des bénéfices, mais a aussi ses limites. Tout dépendra des besoins du senior et de ses aidants. 

    Avantages de la famille d’accueil pour les personnes âgées

    1. Environnement chaleureux : l’accueil familial offre un cadre de vie moins institutionnel et plus personnalisé. Les personnes âgées vivent dans un environnement familier et sécurisant, ce qui peut grandement contribuer à leur bien-être émotionnel et mental.
    2. Attention personnalisée : avec un nombre réduit de résidents, la famille d’accueil peut offrir une attention plus individualisée. Elle est ainsi en mesure de répondre aux besoins spécifiques de chaque senior ou personne handicapée, qu’ils soient émotionnels, physiques ou sociaux.
    3. Maintien de l’autonomie : l’accueil familial encourage le maintien de l’autonomie des personnes âgées dans la mesure du possible. L’accueillant s’efforce en effet de les impliquer dans les activités quotidiennes et respecte leurs habitudes de vie.
    4. Intégration sociale : la vie en famille d’accueil permet à la personne âgée de rester socialement active, grâce à des interactions avec ses hôtes et leurs enfants. Elle communique aussi avec les autres résidents, et peut nouer des liens étroits et de nouvelles amitiés.
    5. Soutien pour les besoins spécifiques : qu’il s’agisse de mobilité, d’alimentation spéciale ou un autre, l’accueil familial peut souvent offrir une prise en charge adaptée.

    Avantages pour les aidants

    1. Tranquillité d’esprit : savoir un proche dans un foyer accueillant rassure les aidants.
    2. Flexibilité et proximité : cette formule est souvent flexible en matière de visites et d’interaction avec le senior. Les proches peuvent ainsi maintenir un lien fort avec leur parent.

    Inconvénients de l’accueil familial

    1. Adaptation à un nouvel environnement : le changement de milieu de vie peut être difficile pour certaines personnes âgées, surtout lorsqu’elles quittent leur domicile. S’adapter à une nouvelle routine et à des personnes qui lui sont étrangères peut constituer un défi émotionnel.
    2. Manque de qualification et médicalisation : les accueillants familiaux n’ont pas toujours la même formation ou les qualifications spécifiques qu’on trouve dans les établissements spécialisés. La qualité de la prise en charge pour des besoins plus complexes peut donc en être affectée. Par ailleurs, la famille d’accueil n’est pas habilitée à octroyer des soins infirmiers ou médicaux. Cette formule est donc rarement adaptée pour une personne âgée dépendante, si son accompagnement nécessite des compétences plus poussées. 
    3. Dépendance vis-à-vis de l’accueillant : les soins dépendent fortement de l’unique famille ou accueillant. En cas de maladie ou d’indisponibilité, la continuité des soins pourrait être compromise. Néanmoins, le contrat d’accueil familial doit prévoir des solutions de remplacement. Les personnes hébergées peuvent toutefois rencontrer des difficultés à accepter l’intervention de tiers à la place de l’hôte auquel elles sont habituées et en qui elles ont placé leur confiance.
    4. Isolement géographique : certaines familles d’accueil vivent dans des zones moins accessibles, moins proches des centres villes. Ce point peut limiter les possibilités de visite pour les familles et réduire l’accès à certains services de soins spécialisés.
    5. Manque d’activités structurées : contrairement aux maisons de retraite qui ont souvent un large éventail d’activités programmées, l’accueil familial offre généralement moins d’activités organisées. La stimulation cognitive et sociale des résidents est souvent plus limitée qu’en EHPAD.
    6. Problèmes de compatibilité : la cohabitation avec les accueillants et éventuellement avec les autres résidents peut ne pas toujours être aisée. Les différences de personnalité, d’habitudes ou de préférences impactent parfois le bien-être de la personne âgée.
    7. Variabilité des standards : bien que réglementé, l’accueil familial peut varier en matière de standards de qualité et de confort d’un foyer à l’autre, influençant l’expérience globale de la personne âgée.

    Ces inconvénients soulignent l’importance d’une évaluation approfondie et d’une sélection minutieuse lors du choix d’une famille d’accueil pour une personne âgée. Le but : s’assurer que ce choix répond bien à ses besoins et à ses attentes.

    Accueil familial : avantages et inconvénients
    Avantages
    Inconvénients
    Environnement chaleureux et familial
    Adaptation à un nouvel environnement
    Attention personnalisée
    Manque de personnel qualifié
    Maintien de l’autonomie
    Dépendance vis-à-vis de l’accueillant
    Intégration sociale
    Isolement géographique
    Soutien pour les besoins spécifiques
    Manque d’activités structurées
    Tranquillité d’esprit pour les aidants
    Problèmes de compatibilité
    Flexibilité et proximité pour les familles
    Variabilité des standards

    Comment devenir famille d’accueil pour personnes âgées ?

    Il n’est pas nécessaire d’avoir un diplôme pour devenir famille d’accueil pour personnes âgées. Néanmoins, les accueillants sont souvent d’anciens employés de services d’aide à domicile ou de maisons de retraite. Il peut aussi s’agir d’aidants familiaux qui ont aimé s’occuper de leur proche et souhaitent mettre leur expérience au profit d’autres seniors. Par ailleurs, le département organise des formations.

    Les démarches auprès du Conseil départemental

    Pour devenir accueillant familial pour personnes âgées, une personne ou un couple doit demander un agrément auprès du département. Pour ce faire, le candidat adresse une lettre au président du Conseil départemental. Dans ce courrier, il précise :

    • combien de résidents il a l’intention d’accueillir ; 
    • s’il s’agit de personnes âgées ou handicapées, ou les deux ;
    • quel type de séjour il propose (permanent, temporaire, etc.)
    LIRE AUSSI:  Choisir entre maison de retraite ou maintien à domicile

    Les conditions pour être accueillant familial

    L’agrément est fourni aux personnes pouvant respecter certaines conditions :

    • La famille d’accueil doit pouvoir fournir un logement décent, avec une chambre de la bonne taille, et adapté à l’accompagnement de personnes en perte d’autonomie. 
    • Elle doit s’engager à fournir un accueil continu (selon la formule choisie). Autrement dit, elle est tenue de prévoir son remplacement en cas de maladie ou de congés.   
    • Elle suivra les formations initiales et continues organisées par le Conseil départemental, notamment pour apprendre les gestes de premier secours.
    • Elle accepte le suivi médico-social de la personne âgée par les services du département. 

    Si elle répond à ces différentes conditions, elle reçoit un formulaire à remplir et à retourner au Conseil départemental. L’instruction du dossier peut prendre jusqu’à 4 mois, au cours desquels la famille d’accueil a un entretien avec les services du département. Ces derniers font également une visite au domicile, pour s’assurer qu’il est adapté à l’accompagnement de seniors ou d’adultes handicapés.  

    exemple de senior en famille d'accueil

    L’agrément d’accueillant familial

    L’agrément de la famille d’accueil précise le nombre de personnes pouvant être accueillies et les modalités de prise en charge. 

    D’après la loi, le nombre de personnes pouvant être accueillies au même moment est limité à 3 (ou 4 par dérogation, pour la prise en charge d’un couple). En cas de séjour séquentiel ou partiel, la famille peut néanmoins signer jusqu’à 8 contrats d’accueil en même temps. 

    L’agrément indique les formes d’accueil familial possibles, ainsi que les caractéristiques des individus pouvant être accueillis : 

    • seniors autonomes,
    • aînés avec un certain degré de perte d’autonomie,
    • personnes présentant des troubles cognitifs (maladie d’Alzheimer, généralement à un stade léger ou modéré),
    • adultes handicapés. 

    Il peut également préciser si la famille d’accueil est habilitée à recevoir des bénéficiaires de l’aide sociale à l’hébergement (ASH).

    Conseil : il est recommandé de demander à voir l’agrément du futur accueillant pour s’assurer qu’il agit bien dans la légalité en hébergeant votre proche âgé.  

    Comment trouver une famille d’accueil pour personnes âgées ?

    Pour trouver un accueillant familial, il est possible de s’adresser au Conseil départemental ou à un lieu d’information pour les seniors. 

    Liste de familles d’accueil pour personnes âgées

    Une liste des familles d’accueil pour personnes âgées dans le secteur peut être obtenue auprès des acteurs suivants : 

    • services du département, 
    • centre local d’information et de coordination gérontologique (CLIC), 
    • centre communal d’action sociale (CCAS)…

    Si la personne âgée a des amis ou connaissances qui semblent pouvoir convenir à ce rôle, ces derniers seront peut-être intéressés à assumer ce rôle. Ils devront alors demander un agrément, celui-ci n’étant pas réservé à des professionnels. 

    Emploi de gré à gré ou accueillant salarié d’une entreprise

    Le métier de famille d’accueil pour personnes âgées peut être effectué de deux manières différentes : 

    • l’emploi direct ou de gré à gré par la personne accueillie. Le senior hébergé est alors un particulier employeur. C’est lui qui rémunère son accueillant et s’occupe des démarches administratives. Ces dernières peuvent être facilitées par l’utilisation du « Cesu accueil familial ». Grâce à ce dispositif, c’est le centre national Cesu qui s’occupe des déclarations et prélèvements des cotisations.
    • l’emploi comme salarié d’une association ou d’une entreprise spécialisée : cette dernière est l’employeur. Le senior accueilli paie l’organisation, qui s’occupe du recrutement et des démarches administratives. 

    Quelles sont les démarches pour bénéficier d’un accueil familial ? 

    Un contrat d’accueil doit être signé au plus tard le premier jour du séjour du nouveau résident. Ce document, conforme à un modèle national, permet de garantir la qualité de la prise en charge. 

    Il comprend notamment un projet d’accueil personnalisé, définissant les prestations que reçoit le senior, lesquelles sont adaptées à ses besoins et attentes. Il inclut en annexe la charte des droits et libertés de la personne hébergée.

    Le contrat d’accueil familial précise :

    • les caractéristiques de l’accueil (durée et rythme), 
    • la rémunération de l’accueillant familial,
    • les conditions matérielles de l’accueil,
    • l’obligation des deux parties à souscrire une assurance, 
    • les obligations du résident et celles de la famille d’accueil, 
    • les vacances de l’accueillant et ses modalités de remplacement,
    • l’engagement à permettre un suivi médico-social de la personne hébergée.

    Quel est le coût de l’accueil familial pour le senior ? 

    Le coût de l’accueil familial comprend la rémunération de la famille d’accueil et des indemnités. Il est divisé ainsi : 

    • rémunération pour les prestations offertes (repas, aide à domicile, déplacements…) ;
    • indemnités pour : 
      • les congés payés ;
      • les « sujétions particulières » dont le calcul dépend de l’assistance requise par la personne accueillie, selon sa dépendance ou son handicap ; 
      • la mise à disposition des pièces dans le domicile ;
      • l’entretien (eau, nourriture, chauffage…).

    Après les aides financières, le reste à charge s’élève en moyenne à 1 200 € par mois pour le senior accueilli (d’après les organisations proposant ce genre de services).

    Quelles aides financières pour payer l’accueil familial ? 

    La personne âgée hébergée chez une famille d’accueil peut bénéficier de plusieurs aides financières. Les principales sont les suivantes : 

    • aide au logement : il est possible de bénéficier des aides au logement, sous certaines conditions. Il s’agit notamment de l’aide personnalisée au logement (APL), si le domicile est conventionné, ou de l’allocation de logement sociale (ALS) ;
    • aide sociale à l’hébergement (ASH) : elle peut être accordée aux personnes âgées ou handicapées dont les ressources sont insuffisantes pour couvrir les frais d’hébergement. La famille d’accueil doit être conventionnée à l’ASH. Cette aide est financée par le conseil départemental et elle est soumise à une éventuelle récupération sur succession ;
    • allocation personnalisée d’autonomie, APA à domicile : cette aide est destinée aux personnes âgées de 60 ans ou plus, en perte d’autonomie (GIR 1 à 4). Elle peut être utilisée pour financer une partie des frais d’accueil familial. Le montant de l’APA dépend du degré de dépendance du senior (évalué selon la grille AGGIR) et de ses ressources ;
    • crédit d’impôts de 50 % de la rémunération et des charges sociales payées à la famille d’accueil. Ces dépenses sont limitées à 12 000 €, majorés de 1 500 € par membre du foyer âgé de 65 ans et plus (maximum 15 000 €), par an et par personne prise en charge.

    Cet article vous a-t-il été utile ?

    Notez cet article afin de nous permettre d’améliorer nos contenus.

    Avatar auteur, Yaël A.
    Yaël A.,Rédactrice chez Cap Retraite

    Commentaires (0)

    Réagissez, posez une question…

    Pratique

    Les outils et parutions de Cap Retraite