C’est confirmé ! L’augmentation de l’AAH 2024 et d’autres prestations sociales annoncée par Bruno Le Maire le 27 septembre dernier a été officialisée par le ministère du Travail, de la Santé et des Solidarités lors d’un entretien avec Capital. À l’instar des ajustements effectués pour les retraites au début de l’année, les montants des minimas sociaux seront revalorisés à la hausse à partir du 1er avril pour compenser l’inflation. Ainsi, si vous bénéficiez du chômage, du RSA, l’ASPA ou l’AAH cette revalorisation vous concerne. Découvrez quel sera le montant de l’AAH à partir du 1er avril prochain ainsi que les autres aides sociales éligibles.

Augmentation AAH 2024 : quel sera le nouveau montant à partir du 1er avril ?

L’AAH, l’allocation aux adultes handicapés, est une aide financière qui garantit un revenu minimal aux personnes handicapées ayant de faibles ressources. 

montant de l'augmentation AAH 2024

L’AAH à plus de 1 000 euros

Dès le 1er avril, les bénéficiaires de l’allocation aux adultes handicapés (AAH) bénéficieront d’une augmentation de 4,6 %, soit 1 016 euros par mois contre les 917,37 euros précédents. À noter que ces montants sont destinés aux individus sans ressources de revenus. En revanche :

  • Pour les salariés, le calcul du montant sera basé sur leurs revenus.
  • Pour les personnes touchant une pension ou une rente, ils recevront la différence entre le montant de leur pension ou rente et le montant maximal de l’AAH.
  • Pour les individus hospitalisés, résidant dans une maison spécialisée ou incarcérés pendant moins de 60 jours, ils recevront le montant maximal de l’AAH. Au-delà de 60 jours en établissement, le montant de l’AAH sera réduit à 30 %. Il sera rétabli à 100 % à la sortie de l’établissement.

Rappel des conditions de versement de l’AAH

L’AAH est accordée sur décision de la Commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées (CDAPH), en respectant les critères suivants :

  • Le degré d’incapacité :
    • Si l’incapacité atteint un taux minimum de 80 %, l’AAH est versée pour une durée de 1 à 10 ans ou à vie, depuis le 1er janvier 2019.
    • Si l’incapacité dépasse 50 % et que les difficultés d’accès à l’emploi ne peuvent être compensées par des mesures d’aménagement, l’AAH est versée pour une durée initiale de 1 à 2 ans, puis prolongée de 5 ans si aucune évolution favorable n’est constatée. Son versement prend fin à l’âge de départ à la retraite.
  • Âge : le demandeur doit être âgé d’au moins 20 ans.
  • La résidence : le demandeur doit être Français ou résider et travailler en France depuis au moins 3 mois, avec un titre de séjour valide.
  • Les plafonds de ressources : les ressources du demandeur ne doivent pas dépasser un plafond défini, en prenant en compte le revenu net catégoriel (RNC) de l’année n-2, c’est-à-dire que pour une demande en 2024, le revenu imposable pris en compte sera celui de 2022. Ces plafonds de ressources varient en fonction du nombre de personnes à charge.

Il est également possible de cumuler l’AAH avec l’aide personnalisée au logement (APL).

La demande d’AAH s’effectue en remplissant le formulaire Cerfa n°15692*01 sur le site service-public.fr

Démarches administratives

L’aide est attribuée le premier jour du mois civil qui suit le dépôt de la demande d’AAH et sera ensuite versée mensuellement à terme échu, le 5 de chaque mois, pendant minimum une année. Ne pouvant être versée de manière rétroactive, il est important d’effectuer la demande AAH le plus tôt possible car seule la date de dépôt de la demande compte pour l’ouverture des droits.

Voici comment effectuer une première demande d’Allocation aux Adultes Handicapés (AAH) :

1. Faites votre demande auprès de la Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH) de votre département. Vous devez remplir un formulaire et l’accompagner des justificatifs suivants :

  • Certificat médical de moins de 1 an
  • Photocopie recto/verso d’un justificatif d’identité (pièce d’identité ou titre de séjour en cours de validité ou tout autre document d’autorisation de séjour en France)
  • Photocopie d’un justificatif de domicile (pour les personnes hébergées par un tiers : justificatif de domicile et attestation sur l’honneur de l’hébergeant)
  • Attestation de jugement si vous êtes sous protection juridique.

Selon votre demande, le formulaire pourra réclamer d’autres justificatifs.

2. La MDPH transmet ensuite votre dossier à la Commission des Droits et de l’Autonomie des Personnes Handicapées (CDAPH) et à l’organisme payeur (la CAF ou la MSA selon votre régime d’affiliation) pour évaluer votre éligibilité et déterminer le montant de votre AAH.

Si votre demande est acceptée, vous recevrez l’AAH dès le premier jour du mois civil suivant le dépôt de votre dossier.

3. À partir de cette date :

  • Vous devez effectuer une déclaration de ressources AAH tous les 3 mois, selon un calendrier individualisé. Ces déclarations permettront de réévaluer vos droits et d’ajuster le montant de l’aide si nécessaire.
  • L’AAH vous sera alors versée mensuellement, pour une durée minimum d’un an.

Les principales aides concernées par la revalorisation d’avril 2024

L’inflation étant toujours supérieure au seuil autorisé de 2 %, le gouvernement confirme la revalorisation des aides sociales. Ainsi, les différentes prestations versées par les caisses d’allocations familiales (CAF) et les caisses de mutualité sociale agricole (MSA) connaîtront une augmentation de 4,6 %. Parmi lesquelles :

  • L’allocation supplémentaire d’invalidité (ASI) est une prestation mensuelle versée aux assurés invalides ayant de faibles ressources, non éligibles à l’ASPA.
  • La prime d’activité qui encourage l’activité en complétant les revenus des travailleurs aux ressources modestes jusqu’à un plafond.
  • L’allocation équivalent retraite (AER), destinée aux chômeurs n’ayant pas atteint l’âge de la retraite, mais qui justifient du nombre de trimestres requis pour bénéficier d’une retraite à taux plein.
  • L’allocation veuvage, versée mensuellement et temporairement au conjoint survivant d’un salarié lorsqu’il ne peut pas prétendre à la pension de réversion. 
  • L’allocation de solidarité spécifique (ASS), qui remplace (sous conditions) l’allocation de retour à l’emploi (ARE) lorsque les droits du bénéficiaire sont épuisés.
  • L’allocation temporaire d’attente (ATA), versée par le Pôle emploi aux anciens détenus en attente de réinsertion et aux salariés expatriés de retour en France et qui ne perçoivent pas d’allocations chômage.
  • L’allocation pour demandeur d’asile (ADA), versée aux personnes non autorisées à travailler sur le territoire français durant les 9 premiers mois qui suivent l’enregistrement de sa demande d’asile. 
  • Le revenu de solidarité outre-mer (RSO) est une allocation mensuelle versée, sous conditions de ressources, aux séniors (55-65 ans) non retraités résidant dans les DOM-TOM.
  • L’aide au retour à l’emploi (ARE), aussi appelée indemnités chômage.

Récapitulatif des augmentations par allocation à venir

Voici quelques exemples des revalorisations 2024 à venir :

Augmentation de l’AAH 2024 et d’autres prestations sociales
Aides sociales
Avant le 1er avril 2024
Après le 1er avril 2024
1 personne
2 personnes
1 personne
2 personnes
AAH
917,37 €
1 834,74 €
1 016 €
2 032 €
RSA(1) sans enfant à charge
607,75 €
911,62 €
635,70 €
953,56 €
ASS
1 271,90 €
1 998,70 €
1 330,40 €
2 090,60 €
ASPA(2)
961,08 €
1 492,08 €
1 012,02 €
1 571,16 €
ASI
311,56 €
623,12 €
326 €
652 €

  1. Le montant du RSA varient selon le nombre d’enfant à charge :
Enfant(s) ou personne(s) à chargePersonne seuleCouple (marié ou non)
0635,70 €953,56 €
1953,56 €1 144,28 €
21 144,28 €1 335 €
Par enfant supplémentaire254,28 €254,28 €

  1. L’ASPA : Les ressources du bénéficiaire ne doivent donc pas dépasser les plafonds suivants : 
Montants 2024Ressources annuellesRessources mensuelles
Personne seule12 063,48 € par an1 005,29 €
Couple18 728,64 € par an1 560,72 €

Le montant de revalorisation de l’AER évolue aux alentours des 41,10€.

Si l‘augmentation de l’AAH et des autres allocations est annoncée à partir du 1er avril, le versement par la CAF et la MSA apparaîtra sur les comptes le 6 mai.

Ces + 4,6 % restent toutefois insuffisants pour combler le seuil de pauvreté, fixé à 1 102 euros par mois en 2024 pour une personne seule. Cette sous-indexation des prestations sociales mobilise les associations et les syndicats de défense des personnes handicapées, qui réclament à une revalorisation de l’AAH à hauteur du seuil de pauvreté.

De plus, cette dernière hausse, calibrée sur l’inflation, pourrait bien être la toute dernière. En effet, dans le cadre des efforts du gouvernement pour réaliser des économies budgétaires, une possible sous-indexation des prestations sociales en 2025 est en discussion.

Note de l’article (61 votes)

Cet article vous a-t-il été utile ?

Notez cet article afin de nous permettre d’améliorer nos contenus.

Commentaires (2)

Réagissez, posez une question…

  1. DOYEN Annick

    J’ai fait une 1ère demande d’AAH en octobre 2023 et mon dossier n’est pas encore traité. Combien de temps va t’il falloir attendre ? Merci pour votre réponse. Cordialement,

    Répondre
    1. Amandine

      Bonjour

      Je vous remercie pour votre commentaire.
      Le délai de traitement des demandes d’AAH (Allocation aux Adultes Handicapés) peut varier en fonction de divers facteurs, mais généralement, cela peut prendre plusieurs mois. Il est recommandé de contacter votre Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH) pour obtenir des informations spécifiques sur l’avancement de votre dossier.
      Bonne journée.
      Amandine

      Répondre

Articles les plus recherchés

Nos dossiers sur ce thème

Les différents types de maisons de retraite

Le terme général de maison de retraite inclut un ensemble d'établissements. Pour bien choisir, il est important de distinguer les diverses formes d'hébergements pour personnes…

En savoir plus

EHPAD

L'Ehpad est le type de maison de retraite le plus répandu en France. Son statut juridique et sa structure font de l'Ehpad le lieu d'accueil…

En savoir plus

Les résidences services séniors

En plein développement et de plus en plus abordables, les résidences services séniors sont des logements, à l'achat ou en location, destinés aux personnes âgées…

En savoir plus

Les tarifs des maisons de retraite

Dans un objectif de plus grande transparence des prix, des nouveautés au niveau des affichages de tarifs de maisons de retraite sont entrées en vigueur…

En savoir plus

L'entrée en maison de retraite

Cette rubrique prodigue des conseils destinés aux familles qui souhaitent aider leurs proches âgés à réussir leur entrée en maison de retraite. En effet, il…

En savoir plus

La bientraitance en maison de retraite

Les personnes âgées en perte d'autonomie ou dépendantes sont très souvent dans une situation de vulnérabilité et de fragilité. Il est donc primordial de leur…

En savoir plus

Le quotidien en maison de retraite

Les journées en maison de retraite sont, pour la plupart, rythmées de manière similaire. Cette rubrique s’articule autour du quotidien de nos aînés en maison…

En savoir plus

Les professionnels en maison de retraite

Pour qu’une résidence pour personnes âgées s’organise de manière optimale, elle doit s'articuler autour d'une répartition de rôles, bien précise. En premier lieu, nous aborderons…

En savoir plus

Perte d'autonomie

Prévenir la dépendance est primordial pour bien vieillir. Si la perte d’autonomie s’installe, il existe des solutions pour garantir une bonne qualité de vie.

En savoir plus

Maintien à domicile

Le maintien à domicile au grand âge est un défi. Pour le relever en toute sécurité, il doit être préparé minutieusement.

En savoir plus

Accidents et chutes à domicile

Les chutes sont un véritable fléau pour les personnes âgées. Les accidents à domicile peuvent être évités en prenant des mesures adaptées.

En savoir plus

Aménagement du domicile

Adapter son logement au vieillissement permet de continuer à vivre à domicile en toute sécurité. La perte d’autonomie impose divers aménagements.

En savoir plus