Quand tricoter rime avec solidarité ! Dérouler une écharpe de plus 3 km sur le point de Saint-Nazaire, c’est le pari fou accepté par les Résidentiels pour aider à collecter des fonds en faveur de l’AFM-Téléthon 2021. Cette opération ambitieuse a pris une autre dimension pendant le confinement : les résidents et des tricoteuses de toute la France ont pu donner un sens à leur isolement forcé. Rendez-vous le 24 octobre sur le pont pour voir le fruit de leur travail ! Cap Retraite a rencontré Annabelle Valles, directrice du développement des Résidentiels, qui partage avec vous son enthousiasme contagieux.

CR : Qu’est-ce que le Tricothon ?

Annabelle Valles : Le Tricothon c’est trois défis en un. Il s’agit de réaliser une écharpe tricotée de 3 356 km, constituée de 9 588 rectangles. Il fallait réaliser des rectangles de 30 cm sur 70. L’opération a quitté la Loire atlantique assez vite, car les quatre autres résidences du groupe s’y sont mises. Puis, nous avons eu un écho incroyable très important dans toute la France et même au-delà de l’hexagone.

Vous avez parlé de trois défis. Quels sont-ils ?

Le premier défi consistait à réaliser cette énorme écharpe qui sera déroulée sur le plus long pont de France, à Saint-Nazaire. Le pont de St Nazaire est un symbole fort et une fierté pour tous les Ligériens. Il représente parfaitement la solidarité car il relie les 2 rives en enjambant la Loire. Et puis à projet pharaonique, il fallait un endroit exceptionnel !

Le deuxième défi est de collecter des fonds pour le téléthon, en faisant parrainer chacun des rectangles. Les dons n’ont ni minimum ni maximum. Mais, nous nous sommes dit que si l’on parrainait chacun des rectangles à hauteur de 5 euros, on pouvait collecter jusqu’à 45 000 ou 49 000 euros pour le téléthon, c’est-à-dire au profit de la rechercher contre les maladies rares et invalidantes.

Le troisième défi répond à la question : qu’allons-nous faire de cette écharpe ensuite ? Nous la remettrons à une association caritative, car cette écharpe représente potentiellement 400 couvertures de laine solidaire.

Avez-vous déjà choisi une association caritative qui recevra ces couvertures ?

Une association s’est récemment mise sur les rangs : les Petits Frères des Pauvres. Nous sommes enchantés, car nous les connaissons et il s’agit d’une association nationale. Des contacts sont en cours.

Cela donne un sens plus fort encore à l’opération, car les cinq résidences du groupe participent. Autrement dit, les résidences de Royan, Rochefort, Niort et Château-d’Olonne, en Vendée, ont rejoint Saint-Brevin dans l’aventure. Étant donné que nous avons des tricoteuses dans les cinq résidences, l’opération peut avoir un retentissement local et national supplémentaire. C’est très important.

Outre les résidences, nous avons créé un groupe Facebook dès le lancement du projet. Il réunit aujourd’hui plus de 1 000 tricoteuses dans toute la France, mais aussi au Canada et aux Philippines, Trois tricoteuses au Canada se sont regroupées pour tricoter et nous envoyer leurs rectangles.

Aux Philippines ? C’est donc devenu un projet international !

Effectivement, il y a même des tricoteuses en Nouvelle-Calédonie, en Espagne et au Portugal. Il y a des personnes qui nous ont suivis au Bénin, en Suisse, en Belgique…. Cela a donc pris un essor extraordinaire.

Comment est née l’idée d’un tel challenge ?

Aux Résidentiels, nous avons toujours soutenu des associations. Nous venions de terminer l’accueil d’un événement téléthon l’année précédente. Ce sont les coordinateurs de l’AFM-Téléthon 44 C qui nous ont contactés. Ils cherchaient un porteur de projet pour deux défis au choix : soit réaliser un concours de soupe inter-résidentiel pour soutenir le téléthon 2020, soit faire tricoter une écharpe de 3 km à étendre sur le pont de Saint-Nazaire.

L’enthousiasme des uns et des autres a permis de relever le défi. Aujourd’hui cette première partie est terminée. Nous avons même réuni plus de 9 500 rectangles. Nous en avons plus de 11 000 !

Le projet est donc bien avancé. Est-il encore possible de participer et comment ?

Il est encore bien sûr possible de participer. Nous avons besoin de faire connaître l’opération, car le deuxième défi consiste à collecter des fonds. Nous avons donc besoin d’informer le public de l’existence de l’opération et de l’aide qu’il peut nous donner pour ainsi soutenir le téléthon.

Il est possible de s’inscrire pour l’événement qui aura lieu le 24 octobre 2021. En cette date, nous serons autorisés à dérouler l’écharpe sur le pont de Saint-Nazaire qui sera exceptionnellement fermé pour l’événement.

Nous avons besoin de 2 000 personnes qui participeront à l’événement et tiendront l’écharpe sur le pont, à un mètre cinquante les unes des autres. Nous sommes en contact avec les clubs sportifs locaux qui souhaiteraient venir soutenir le projet en masse avec leurs adhérents.

Il y a d’ailleurs 22 grosses bobines de 150 mètres qu’il faudra transporter. Nous recherchons des « responsables de bobines ». Pour ce faire, nous lancerons aussi un challenge inter-entreprises afin d’ajouter cette dimension de cohésion d’équipe au sein de ce projet du téléthon.

Et bien sûr, nos résidents seront en mode VIP ce jour-là sur le pont. 

Le pont de Saint-Nazaire qui relie les deux rives est un vrai symbole pour la Loire atlantique. De même l’opération Tricothon, qui a d’ailleurs apporté beaucoup aux résidents pendant le confinement.

Comment la crise sanitaire a-t-elle affecté le projet ?

En un sens, le Covid-19 nous a permis de gagner une année… Au départ, l’opération devait être réalisée en 2020. Nous n’aurions pas été prêts vu l’ampleur du projet…

Mais surtout, le Tricothon a donné du sens à cette période et a permis à des personnes âgées isolées chez elle de tout de même participer à quelque chose de significatif. Nous avions Facebook qui relayait les informations, entre les tricoteuses à la fois dans les résidences et à domicile.

Nous avons aussi été témoins d’initiatives individuelles. Des dames se sont connues par le biais de Facebook ou par le bouche-à-oreille, et elles ont tricoté dans leur village, séparément en raison du confinement.

Selon vous qu’a apporté l’opération Tricothon à vos résidents ?

Cela a permis aux résidents de travailler la dextérité et tout ce qui était manipulation de laine, etc.

Cela a surtout nourri un sentiment important : celui de se rendre utile. C’est ce dont les personnes âgées souffrent souvent, ce sentiment d’inutilité. Alors que là, elles pouvaient tricoter pour le téléthon.

Y a-t-il une anecdote qui vous a plus particulièrement marquée ?

Pendant la première période de confinement, entre le mois de mars et le mois de mai 2020, une aide de vie qui intervenait chez une dame à côté de Saint-Brevin nous aidait. Elle ramenait des rectangles qu’elle tricotait chez elle à la résidence, un peu comme au temps de la contrebande, où l’on passait des choses sous le manteau. Elle venait déposer et récupérer de la laine, c’était assez drôle. Cela amenait un peu de légèreté dans ce contexte qui était assez anxiogène.

Des jeunes et des enfants participent-ils également ?

Avant le confinement, la mission locale du territoire venait avec des jeunes à la résidence. Puis en mars 2021, des étudiants de l’IUT de Saint-Nazaire en section techniques de commercialisation ont rejoint l’aventure pour justement mettre en lumière la partie collecte. Ils ont créé un compte Instagram et ils mettent en œuvre des actions locales.

Nous avons également bénéficié d’une aide précieuse lors de la phase d’acheminement qui était une problématique pendant le confinement, car il y avait des rectangles un peu partout en France. Mondial Relais nous a rejoints dans l’aventure et a permis aux personnes d’envoyer gratuitement les rectangles vers Saint-Brevin. Nous avons ainsi reçu quelque 2 500 rectangles supplémentaires gratuitement. Jusque-là, nous avions trouvé quelques solutions, avec le déplacement de personnel. On récupérait ainsi dans les points de collecte en France les rectangles déposés par les tricoteuses. On les faisait ensuite revenir vers Saint-Brevin. C’était toutefois un peu artisanal.

Les personnes âgées ont-elles réussi à créer des liens grâce au Tricothon ?

Dans nos résidences, le lien le plus important était celui créé avec les tricoteuses en local, qui a repris depuis quelques semaines lorsque les mesures sanitaires ont été allégées et que la vaccination a permis de faire davantage de choses. Nous avons maintenant constitué des groupes pour procéder à l’assemblage final des rectangles. Les personnes ont pu enfin se retrouver.

Il y a eu aussi des liens par le groupe Facebook. J’ai appris que des dames en Savoie ont posé leurs vacances le 24 octobre pour venir nous rencontrer.

Nous avons aussi quelques hommes qui se sont mis à tricoter. Ils étaient fiers de nous montrer leur contribution. Même notre directeur général a tricoté trois rectangles ! L’opération a forcément créé des liens sociaux.

Pourquoi le 24 octobre ?

Le téléthon 2021 aura lieu les 3 et 4 décembre. Les événements téléthon peuvent être tournés à partir du 15 octobre. Le mois de décembre évidemment ne convient pas à nos résidents, il fera trop froid…

En outre, le pont de Saint-Nazaire sera fermé, il a donc fallu aussi choisir une date qui ne gênera pas trop les usagers du pont. Le 24 octobre est un dimanche, pendant les vacances scolaires, ce qui permettra aussi aux étudiants, scolaires et professionnels d’être disponibles.

Nous avons réussi à lever toutes les contraintes. Il nous restera l’épreuve du temps…

Voilà l’histoire du tricothon qui aura duré deux ans lorsque nous déroulerons l’écharpe sur le pont ! Quelque part la Covid-19 a permis de mener à bien l’opération. Surtout, l’opération a créé un sentiment d’appartenance à un projet.

Le téléthon a une force de frappe extraordinaire, tout le monde le connaît et souhaite y participer. Comme le téléthon 2020 avait déjà été quelque peu « endeuillé » en termes d’animations, l’opération a permis aux résidents de contribuer à une action nationale, même si elle était décalée !

Quels sont les autres projets solidaires soutenus par les Résidentiels ?

À l’initiative des salariés du groupe, nous avons créé une association, appelée « Agir avec les Résidentiels » qui porte ainsi tous les projets solidaires !

L’ADN des Résidentiels est vraiment de rendre service, comme on le voit au quotidien dans nos résidences. Mais, ce n’est pas le propos ici. Tout cela a pris une autre dimension depuis quelques années : en soutenant des projets pour des associations comme les « Matelots de la vie », comme l’APF, ou les chiens guides d’aveugles. Nous finançons d’ailleurs l’éducation d’un futur chien guide d’aveugle « POP ». C’est un projet que nous avions avant le téléthon qui prenait aussi deux ans.

Les résidents participent-ils à tous ces projets ?

Bien sûr, aussi bien les résidents que leurs familles, puisque notamment dans le Tricothon, nous avons des tricoteuses qui sont les enfants de résidents. Mais nous espérons que demain, nous aurons aussi d’autres personnes de l’extérieur qui pourront nous rejoindre et agir !

Lorsque nous choisissons une association, nous soumettons toujours le projet à la concertation des résidents. Le sentiment d’utilité est vraiment notre leitmotiv. C’est ainsi que nous avons choisi les « Matelots de la Vie », pour des enfants qui sont en rémission de cancer : ils peuvent partir en été pendant trois semaines en vacances sur un bateau. C’est quelque chose que les résidents ont choisi, puis ce que les Résidentiels sont avant tout leur lieu de vie. De même l’association des paralysés de France, ou encore les pompiers.

Les fonds sont généralement récoltés lors des fêtes de l’été, les fêtes avec les familles ou des kermesses. Nous avons alors des animations, pendant lesquelles nous vendons des produits et nous organisons des jeux pour collecter des fonds pour ces associations. Les résidents réalisent par exemple des décorations qu’ils vendront lors d’un marché de Noël au profit d’une association.

Jusqu’à présent les opérations étaient intimistes. Nous ne faisons pas cela pour faire briller la lumière sur les Résidentiels. Mais, le Tricothon est un peu plus « visible ». Le Téléthon est un projet plus ambitieux et nous avons besoin du public pour le mener à bien !

➡️ Carte des tricoteuses et tricoteurs : https://www.zeemaps.com/map?group=3643464

➡️ Carte des points de collecte : https://www.zeemaps.com/map?group=3624068

➡️ La page de collecte : https://soutenir.afm-telethon.fr/letricothonafmtelethon

➡️ La billetterie en ligne pour participer à l’événement le 24 octobre : https://www.weezevent.com/le-tricothon-afm-telethon-2021

Note de l’article (6 votes)

Cet article vous a-t-il été utile ?

Notez cet article afin de nous permettre d’améliorer nos contenus.

Yaël A.,Rédactrice chez Cap Retraite

Commentaires (0)

Réagissez, posez une question…

Les derniers articles

Articles les plus recherchés

Nos dossiers sur ce thème

Les différents types de maison de retraite

Le terme général de maison de retraite inclut un ensemble d'établissements dans lequel, il s'agit de distinguer les diverses formes d'hébergements pour personnes âgées. Les…

En savoir plus

EHPAD

L'Ehpad est le type de maison de retraite le plus répandu en France. Son statut juridique et sa structure font de l'Ehpad le lieu d'accueil…

En savoir plus

Les résidences services séniors

En plein développement et de plus en plus abordables, les Résidences Services Seniors sont des logements, à l'achat ou en location, destinés aux personnes âgées…

En savoir plus

Les tarifs des maisons de retraite

Dans un objectif de plus grande transparence des prix, des nouveautés au niveau des affichages de tarifs de maisons de retraite sont entrés en vigueur…

En savoir plus

L'entrée en maison de retraite

Cette rubrique prodigue des conseils destinés aux familles, qui souhaitent aider leurs proches âgés à réussir leur entrée en maison de retraite. En effet, il…

En savoir plus

La bientraitance en maison de retraite

Les personnes âgées, en perte d'autonomie ou dépendantes sont très souvent, dans une situation de vulnérabilité et de fragilité. Il est donc primordial de leur…

En savoir plus

Le quotidien en maison de retraite

Les journées en maison de retraite sont, pour la plupart, rythmées de manière similaire. Cette rubrique s’articule autour du quotidien de nos aînés en maison…

En savoir plus

Les professionnels en maison de retraite

Pour qu’une résidence pour personnes âgées s’organise de manière optimale, elle doit s'articuler autour d'une répartition de rôles, bien précise. En premier lieu, nous aborderons…

En savoir plus