Affronter les défis de la gestion de la douleur, reconquérir votre mobilité et maitriser l’incertitude autour du temps de rétablissement sont des étapes clés après une intervention chirurgicale de prothèse de la hanche. De plus en plus sollicitée pour remédier à diverses pathologies articulatoires comme l’arthrose, la nécrose avasculaire, ou les fracture du col du fémur, cette opération se présente comme une étape d’amélioration de la qualité de vie. Néanmoins, la réussite de la chirurgie de prothèse de la hanche ne se mesure pas uniquement à l’aune du geste chirurgical en lui-même, mais à la qualité du rétablissement post-opératoire.

Pour vous aider dans votre convalescence, nous avons préparé un guide pratique sur les phases de rétablissement et les facteurs qui influencent la durée de la récupération après la pose d’une prothèse de la hanche, ainsi que des conseils simples mais efficaces pour une convalescence optimale. Voici tout ce qu’il vous faut pour vous remettre rapidement et littéralement sur pied.

Les phases de rétablissement suite à la chirurgie de prothèse de la hanche

Le processus de récupération après une chirurgie de prothèse de la hanche se déroule en plusieurs étapes, dont la durée et la complexité varient en fonction des caractéristiques individuelles de chaque patient.

1. La phase aiguë 

Elle débute dès la fin de l’intervention chirurgicale et dure généralement entre 48 et 72 heures. Durant cette période, le patient est étroitement surveillé par l’équipe médicale afin de détecter et traiter d’éventuelles complications post-opératoires, telles que des saignements, des infections ou des phlébites. La prise en charge de la douleur est une priorité, grâce à l’administration d’antalgiques adaptés.

2. La phase de rééducation 

Cette étape cruciale débute dès que l’état de santé du patient le permet, généralement quelques jours après la chirurgie. Elle consiste en un programme de rééducation fonctionnelle et progressive, encadré par des professionnels de santé spécialisés, tels que des kinésithérapeutes et des ergothérapeutes. L’objectif est de renforcer les muscles, d’améliorer la coordination et la proprioception, et de faciliter la récupération de la mobilité de la hanche et de la marche.

3. La phase de consolidation 

Cette période intervient généralement entre le 3ème et le 6ème mois après l’opération, et vise à consolider les acquis de la rééducation et à améliorer davantage la fonction de la hanche. Il s’agit d’apprendre à adopter de bonnes habitudes de vie pour préserver la santé de l’articulation et optimiser la longévité de la prothèse.

4. La phase de suivi à long terme

Une fois le rétablissement complet achevé, il est important de maintenir un suivi régulier avec le chirurgien orthopédiste et les autres professionnels de santé impliqués dans la prise en charge. Ceci permet de s’assurer du bon fonctionnement de la prothèse, de dépister d’éventuelles complications tardives et d’adapter le programme de rééducation et d’activité physique en fonction de l’évolution des besoins du patient.

Les facteurs influençant le délai de rétablissement

Le délai de rétablissement après une chirurgie de prothèse de hanche est influencé par plusieurs facteurs, qui peuvent être regroupés en trois catégories :

  • Les facteurs liés au patient : L’âge, le sexe, le poids, la condition physique préopératoire, la présence de comorbidités (diabète, maladies cardiovasculaires, etc.), le niveau d’activité physique et les habitudes de vie (tabagisme, alimentation, etc.) sont autant d’éléments pouvant influencer la vitesse et la qualité de la récupération.

  • Les facteurs liés à l’intervention chirurgicale : Le type de prothèse utilisée (totale ou partielle), la technique chirurgicale (voie d’abord antérieure, postérieure ou latérale), l’expérience du chirurgien et la qualité de la prise en charge périopératoire sont des éléments déterminants pour le rétablissement.

  • Les facteurs liés à la rééducation : L’implication et la motivation du patient, la qualité du programme de rééducation, la compétence des professionnels de santé impliqués et l’adéquation des exercices proposés avec les besoins spécifiques du patient jouent un rôle essentiel dans la réussite du processus de récupération.

Conseils pour favoriser une récupération optimale

Pour optimiser le rétablissement après une chirurgie de prothèse de hanche, il est important de respecter certaines recommandations :

  • Préparer l’intervention : Une bonne préparation préopératoire, incluant la réalisation d’examens médicaux, la mise en place d’un programme d’exercices spécifiques et l’adoption d’un mode de vie sain, peut contribuer à améliorer les résultats post-opératoires et à réduire le délai de rétablissement. L’achat d’une attèlle peut également être bénéfique.

  • Respecter les consignes médicales : Il est essentiel de suivre scrupuleusement les recommandations du chirurgien et des autres professionnels de santé impliqués dans la prise en charge, notamment en ce qui concerne la prise de médicaments, les soins de la plaie chirurgicale et les précautions à prendre pour éviter les complications.

  • S’investir dans la rééducation : Un engagement actif et régulier dans le programme de rééducation est indispensable pour retrouver rapidement une bonne mobilité et une fonction optimale de la hanche. Il est important de se fixer des objectifs réalistes et de travailler en étroite collaboration avec les professionnels de santé pour adapter les exercices et les intensités en fonction de l’évolution des capacités et des besoins du patient.

  • Consultez votre médecin traitant pour connaître les mouvements à éviter après une opération. Certains gestes, tels que se pencher pour mettre ses chaussures en étant tourné vers l’extérieur de la jambe opérée, monter des escaliers, s’asseoir ou se lever d’une chaise sans accoudoirs, utiliser les toilettes ainsi qu’entrer et sortir d’un véhicule, peuvent provoquer des douleurs post-opératoires ou, dans certains cas, entraîner des complications. Même si les prothèses ont considérablement évolué ces dernières années, il reste des mouvements à éviter pour garantir une récupération optimale.

  • Éviter les chutes : Ce type d’opération de la hanche peut augmenter le risque de chutes. Il est crucial d’adapter votre intérieur pour prévenir les chutes. Assurez-vous de porter vos lunettes ou appareils auditifs avant de vous déplacer. Évitez de laisser des objets au sol, retirez les tapis qui pourraient vous faire trébucher et déplacez les meubles qui rendent le passage dangereux. Au lieu d’utiliser des tabourets ou des objets pour atteindre des hauteurs, privilégiez l’utilisation d’une pince pour saisir les objets désirés. Notez qu’une aide ménagère et le portage de repas peuvent être sollicitées.

  • Ne pas négliger le soutien psychologique : L’accompagnement psychologique et social peut être d’une grande aide pour surmonter les difficultés émotionnelles et les incertitudes liées à la chirurgie et à la période de rétablissement. La communication avec l’équipe médicale et le partage d’expériences avec d’autres patients ayant subi une intervention similaire peuvent contribuer à améliorer le bien-être psychologique et la motivation.
importance de la rééducation après une chirurgie de prothèse de hanche

Quel est le délai de rétablissement après une chirurgie de prothèse de la hanche?

Bien que le délai de rétablissement varie en fonction des facteurs évoqués précédemment, voici quelques repères temporels généraux permettant d’estimer la durée du processus de récupération :

  • Retour à domicile : La durée d’hospitalisation après une chirurgie de prothèse de hanche est généralement de 5 à 7 jours, mais elle peut être rallongée en cas de complications (infections, luxation de la prothèse, mauvaise cicatrisation cutanée … ) ou de nécessité d’une rééducation intensive en milieu hospitalier.

  • Autonomie dans les activités quotidiennes : La majorité des patients parviennent à réaliser les gestes de la vie courante (se lever, s’asseoir, se déplacer) de manière autonome dans les 3 à 4 semaines suivant l’opération, avec l’aide éventuelle de dispositifs d’assistance (béquilles, canne, etc.).

  • Reprise de la marche : La récupération de la capacité à marcher sans assistance varie en fonction des patients, mais elle est généralement atteinte entre 5 et 10 semaines après la chirurgie. Veuillez toutefois à ne pas croiser les jambes, pour éviter de déboîter la prothèse. La reprise de la conduite automobile est souvent possible dans le même laps de temps, sous réserve de l’avis favorable du médecin.

  • Retour au travail : Le délai de reprise du travail dépend du type d’activité professionnelle et des capacités individuelles de chaque patient, mais il est généralement de 1 mois pour les emplois sédentaires et de plus de 2 mois pour les emplois nécessitant des efforts physiques importants.

  • Reprise des activités sportives : La reprise des activités sportives peut être envisagée dès 1 mois après l’opération, en fonction des progrès réalisés et des recommandations des professionnels de santé. Il est toutefois conseillé d’éviter les sports à impact élevé pour préserver la durée de vie de la prothèse. Veillez à ne pas retenir votre souffle pendant les exercices. Il est possible que vous éprouviez une certaine douleur au cours de l’activité physique. Normalement, cette douleur devrait s’estomper rapidement, dans les 30 minutes suivant la fin de l’exercice. Toutefois, si la douleur persiste pendant plusieurs heures, notamment dans la région de l’aine ou de la fesse, il est conseillé d’arrêter l’exercice.

Le rétablissement après une chirurgie de prothèse de hanche est un processus complexe, qui nécessite une prise en charge complète et personnalisée. La compréhension des différentes étapes du rétablissement et l’adoption de mesures favorisant une récupération optimale sont essentielles pour retrouver rapidement une bonne qualité de vie et une fonction de la hanche satisfaisante. 

Chaque patient étant unique, les délais de récupération peuvent varier en fonction des caractéristiques individuelles et des circonstances spécifiques à chaque situation. La communication étroite avec l’équipe médicale et le respect des consignes et recommandations sont les clés d’un rétablissement réussi et d’une expérience positive après une chirurgie de prothèse de hanche.

A noter: La variabilité inter-individuelle est importante et le rétablissement peut être plus long ou plus court que les estimations données. Cet article ne remplace pas un avis médical professionnel.

Source:

ARS Occitanie – CH AUCH

Note de l’article (13 votes)

Cet article vous a-t-il été utile ?

Notez cet article afin de nous permettre d’améliorer nos contenus.

Commentaires (4)

Réagissez, posez une question…

  1. Monique Lepretre

    Une amie dit qu ellr possède des tremblements dans le corps, depuis sa pose de prothèse de hanche.
    Qu’ en est la cause?

    Répondre
    1. Amandine

      Bonjour

      Je vous remercie pour votre commentaire.
      Les tremblements corporels après la pose de prothèse de hanche peuvent être dus à divers facteurs, y compris des réactions médicamenteuses, ou des problèmes neurologiques préexistants, nécessitant une consultation médicale pour un diagnostic précis.
      Bonne journée.
      Amandine

      Répondre
  2. HOTTIN Roselyne

    Les bas de contention jour et nuit sont-ils obligatoires ?

    Répondre
    1. Amandine

      Bonjour

      Je vous remercie pour votre commentaire.
      Les bas de contention jour et nuit ne sont pas obligatoires après une chirurgie de prothèse de hanche, mais leur utilisation peut être recommandée pour prévenir les complications thromboemboliques.
      Bonne journée.
      Amandine

      Répondre

Les derniers articles

Articles les plus recherchés

Nos dossiers sur ce thème

La santé du Grand-âge

L'accroissement de la longévité s'accompagne de la multiplication de pathologies propres aux personnes âgées. Nous abordons dans ce dossier intitulé "la santé au grand âge"…

En savoir plus

Face à la maladie d'Alzheimer

Nous avons consacré un dossier spécifique à la maladie d’Alzheimer, pour appréhender à sa mesure ce véritable fléau, qui touche en France 800 000 personnes,…

En savoir plus

Face à la maladie de Parkinson

Affection dégénérative du cerveau la plus courante après Alzheimer, la maladie de Parkinson touche plus de 2 % de la population française de plus de…

En savoir plus