Respect de la confidentialité

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies dans le but d’améliorer votre expérience et de mesurer l’audience de notre site. En savoir plus

OK

Vous est-il déjà arrivé de vous inquiéter devant le nombre de médicaments que votre parent ingurgite chaque jour ? Les personnes âgées consomment en moyenne cinq médicaments quotidiennement. Pour éviter les événements indésirables liés aux médicaments, il est important de connaître les risques de la polymédication et comment les éviter.

Les risques des médicaments pour les personnes âgées

Les événements indésirables liés aux médicaments (aussi appelés « iatrogénie médicamenteuse ») sont responsables de 20 % des hospitalisations en urgence des personnes âgées de 75 ans et plus, d’après l’HAS. C’est dire les dangers que peut présenter la consommation de nombreux médicaments chez les personnes âgées.

Les personnes âgées de 85 ans et plus consomment, en moyenne, cinq médicaments par jour (HAS). Une étude IPOP de 2015 évoque même une moyenne de sept médicaments par ordonnance chez les seniors de 65 ans et plus. Les personnes âgées reçoivent ainsi entre 3 et 18 médicaments par ordonnance !

Contrôlez la liste de médicaments de votre proche âgé

Si votre proche âgé consomme lui aussi de nombreux médicaments, il peut être utile de procéder à un examen de ces traitements et vérifier qu’ils correspondent toujours à ses besoins.

1. Faites une liste de tous les médicaments que votre proche âgé reçoit, avec l’indication thérapeutique du traitement.

Si nécessaire, demandez au pharmacien ou au médecin traitant à quoi sert un médicament. Déterminer la raison pour laquelle un médicament a été prescrit à votre proche permettra à celui-ci et à son médecin traitant de plus facilement décider s’il est encore nécessaire.

2. Si un médicament vise à contrôler ou réduire un symptôme, vérifiez quand ledit symptôme a été examiné pour la dernière fois et si le traitement agit toujours.

Ce suivi est particulièrement important pour les médicaments prescrits aux personnes âgées pour un symptôme comme la douleur, l’incontinence ou un état dépressif.

  • Si le symptôme ne s’est pas amélioré, il peut être temps de repenser la prise en charge.
  • Si le symptôme s’est amélioré, le médecin voudra peut-être réduire progressivement la posologie du médicament. Cela peut aussi être le signe que la prise en charge est adaptée. Tout dépendra du trouble traité par le médicament. Par exemple, le traitement de l’hypertension chez les personnes âgées nécessitera la consommation de médicaments pour une durée indéterminée. Mais dans d’autres cas, il est possible de réduire les doses.

Ne laissez pas le traitement médicamenteux de votre proche passer en « pilote automatique ». L’utilité des médicaments chez les personnes âgées doit être révisée périodiquement.

3. Vérifiez si votre proche âgé ne reçoit pas un médicament potentiellement dangereux.

La majorité des événements indésirables liés aux médicaments chez les personnes âgées (de 50 à 70 %) sont dus à une prise en charge inappropriée. L’American Geriatrics Society publie régulièrement une liste de médicaments potentiellement inappropriés pour les personnes âgées. Vous pouvez notamment consulter l’adaptation française de la liste de Beers effectuée par Dr Laroche de l’université de Limoges ou demander au pharmacien de vous aider à identifier ces médicaments.

Si votre proche âgé reçoit un médicament sur la liste de Beers ou sur celle de Laroche, cela ne signifie cependant pas nécessairement que le docteur a fait une erreur. Dans certains cas, le médicament est nécessaire. Mais, il reste important de peser le pour et le contre de ces traitements pour votre proche. Il existe parfois des alternatives pour les personnes âgées. Parlez-en au médecin lors de la prochaine consultation de votre proche.

4. Soyez vigilants aux signes de traitement excessif, surtout pour l’hypertension et le diabète.

Il n’est pas rare que les personnes âgées reçoivent des doses trop élevées de certains médicaments.

Les risques associés à une posologie incorrecte sont particulièrement prononcés pour les médicaments contre l’hypertension artérielle et le diabète. Une étude de 2014 publiée dans le magazine scientifique JAMA montre notamment que les doses élevées de médicaments contre l’hypertension augmentent les risques de fractures.

5. Cherchez les éventuelles interactions médicamenteuses.

Prendre plus de 5 médicaments par jour peut augmenter les risques d’interactions aux conséquences dramatiques chez les personnes âgées : chutes, handicap, voire décès prématuré, d’après une étude de l’American Geriatrics Society.

Assurez-vous que les différents médecins qui ont prescrit des médicaments à votre proche étaient conscients des autres traitements qu’il reçoit.

Coopérer avec le médecin traitant des personnes âgées permet aux aidants familiaux de réduire les risques d’événements indésirables dus aux médicaments consommés par leurs proches. N’hésitez pas à poser des questions aux médecins pour garantir une bonne prise en charge de votre parent.

Note de l’article (7 votes)

Cet article vous a-t-il été utile ?

Notez cet article afin de nous permettre d’améliorer nos contenus.

Yaël A.,Rédactrice chez Cap Retraite

Commentaires (2)

Réagissez, posez une question…

  1. touton brigitte

    Étant aidant de ma mère de 95 ans, je confirme…revoir avec son médecin le traitement pris depuis longtemps et qui n est plus peut être adapté.
    Il faut être vigilant .

    Répondre
    1. Fabien

      Bonjour,
      Je me demandais qui récupérait les médicaments qui ne sont plus utilisés par les personnes âgées. Est-ce le rôle d’un proche aidant, d’un aide soignant, d’un auxiliaire de vie, d’un infirmier? Comme les médicaments qui ne servent plus sont à ramener en pharmacie, je me posais la question de savoir qui a légitimité pour les rapporter à la place de la personne aidée?
      Merci

      Répondre

Les derniers articles

Articles les plus recherchés

Nos dossiers sur ce thème

La santé du Grand-âge

L'accroissement de la longévité s'accompagne de la multiplication de pathologies propres aux personnes âgées. Nous abordons dans ce dossier intitulé "la santé au grand âge"…

En savoir plus

Face à la maladie d'Alzheimer

Nous avons consacré un dossier spécifique à la maladie d’Alzheimer, pour appréhender à sa mesure ce véritable fléau, qui touche en France 800 000 personnes,…

En savoir plus

Face à la maladie de Parkinson

Affection dégénérative du cerveau la plus courante après Alzheimer, la maladie de Parkinson touche plus de 2 % de la population française de plus de…

En savoir plus