L’hébergement temporaire en Ehpad

S’occuper quotidiennement d’un proche dépendant peut se révéler épuisant. Pour ménager leurs forces, les aidants doivent s’accorder des temps de répit et profiter des structures offrant un hébergement temporaire pour séniors. Plusieurs solutions de financement existent d’ailleurs.

L’hébergement temporaire en Ehpad

Pourquoi recourir à l'hébergement temporaire en Ehpad ?

L’hébergement temporaire en Ehpad est une forme d’accueil des personnes âgées limité dans le temps, mais avec des prestations similaires à l’hébergement permanent.

Les différentes motivations du recours à l’hébergement temporaire sont les suivantes :

  • Le besoin de répit de l’aidant : De nombreuses personnes âgées vivant à domicile ont besoin d’aide dans l’accomplissement des actes du quotidien. 80 % d’entre elles reçoivent cette aide d’un proche (avec l’assistance ou non de professionnels). Pour éviter l’épuisement, l’aidant familial doit se ménager des moments de repos et partir en vacances en sachant son proche entre de bonnes mains ;
  • Une hospitalisation de l’aidant : Lorsque l’aidant principal est immobilisé, il se sent plus serein de savoir son proche pris en charge dans un établissement d’hébergement temporaire ;
  • L’absence momentanée d’aide professionnelle : Souvent pendant la période d’été, l’aide ménagère est absente et le service d’aide à domicile ne propose pas de solution de remplacement satisfaisante ;
  • Un logement inadapté : L’hébergement temporaire représente aussi une solution lorsque des travaux d’adaptation du logement sont nécessaires ou que le chauffage est défectueux en hiver.

Qu'est-ce que l'hébergement temporaire ?

L’hébergement temporaire est proposé par une maison de retraite, une résidence autonomie ou un centre d’accueil temporaire autonome (non affilié à un établissement d’hébergement permanent). Par définition, la durée maximale de l’hébergement temporaire en Ehpad est de six mois.

La majorité des Ehpad réserve quelques places à l’accueil temporaire. En moyen séjour, la personne âgée bénéficie des mêmes prestations que les résidents permanents :

  • hébergement,
  • restauration,
  • blanchissage du linge (éventuellement avec complément pour le linge personnel),
  • animations,
  • prise en charge de la dépendance…

Le résident conserve son médecin traitant et les intervenants paramédicaux peuvent poursuivre leurs interventions dans le cadre adapté de la maison de retraite. Il profite aussi, si nécessaire, du passage des infirmiers et aides-soignants.

Le tarif d’un hébergement temporaire est calculé au prorata de la durée de l’accueil. En Ehpad, il comprend : les tarifs hébergement, dépendance et soins. En général, pour un séjour temporaire, le tarif journalier de base est légèrement majoré.

Comment financer l’accueil temporaire en Ehpad ?

Plusieurs aides permettent de financer l’accueil temporaire des personnes âgées :

  • L’allocation personnalisée d’autonomie (APA) : L’hébergement temporaire favorise le maintien à domicile d’un aîné dépendant (GIR 1-4) et peut donc être intégré dans le plan d’aide de l’Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA), versée par le département.
  • Les aides locales : les communes et départements prévoient parfois des aides spécifiques comprenant notamment des prestations comme l’hébergement temporaire.
  • L’aide sociale à l’hébergement temporaire (ASH), si celle-ci est prévue dans le règlement de l’aide sociale du département. Le Conseil général prend en considération le fait qu’il s’agit d’un séjour temporaire, souvent effectué dans l’urgence, et traite le dossier plus rapidement que dans le cas de l’ASH pour un séjour permanent. La prise en charge est souvent limitée à trois mois dans l’année. L’aide n’est accordée que si les ressources de la personne âgée sont inférieures aux barèmes du conseil général.
  • Les aides des caisses de retraite : Si la personne âgée n’est pas éligible à l’APA (GIR 5-6), mais a besoin d’aide, elle peut avoir droit à une aide financière de sa caisse de retraite pour l’hébergement temporaire.
    • L’Assurance retraite (régime général) peut financer l’hébergement temporaire dans le cadre du Plan d’actions personnalisé (PAP), comprenant différentes prestations liées au maintien à domicile (aide ménagère, accueil de jour…) En fonction des ressources de la personne âgée, l’Assurance retraite participe à hauteur de 10 à 73 % des dépenses, lesquelles sont plafonnées à 3 000 euros, toutes prestations confondues.
    • Le RSI (Régime Social des Indépendants) propose une Prestation temporaire de maintien à domicile, permettant de financer des services tels que garde à domicile, hébergement temporaire, portage des repas… Cette aide est limitée à une période de trois mois, renouvelable une fois dans l’année civile.
    • La MSA (Mutualisé Sociale Agricole) offre une aide similaire, différant d’une caisse départementale à l’autre.

Tableau récapitulatif des possibilités de financement de l’hébergement temporaire en Ehpad

Nom de l’aide financièreRésidents concernésPartie du tarif concernée
Allocation personnalisée d’autonomie (APA)Dépendants (GIR 1-4)Tarif dépendance
Aide des caisses de retraiteAutonomes (GIR 5-6) ayant besoin d’aideTarif hébergement
Aide sociale à l’hébergement (ASH)Autonomes ou dépendants, dont les ressources sont insuffisantesTarif hébergement
Aides localesDépend du règlement de la commune concernée

L'avis des utilisateurs sur cet article
5/5 - 1 votes - Votre vote :

Articles connexes