L’aide à domicile

Pour pérenniser le maintien à domicile d’une personne âgée, il est souvent nécessaire de faire appel à une aide afin d’effectuer certaines tâches quotidiennes ou de tenir compagnie à l’aîné. La famille ne pouvant assumer seule toutes ces tâches, les services d’aide à domicile se développent de plus en plus.

L’aide à domicile

Quels sont les différents types d'aide à domicile aux personnes âgées ?

L’aide à domicile recouvre divers types de prestations concourant au maintien à domicile des personnes âgées et des personnes handicapées. On distingue deux domaines principaux : l’aide à la vie sociale et les soins infirmiers à domicile.

L’aide à domicile, qui relève le plus souvent d’une auxiliaire de vie sociale, recouvre toutes les tâches que la personne âgée ne peut plus assumer seule :

  • entretien de la maison (aide-ménagère, lessive, repassage…),
  • aide à la vie quotidienne (préparation des repas, portage des repas, courses),
  • actes essentiels de la vie quotidienne (toilette),
  • prestations d’ordre administratif (démarches à la poste ou à la banque).

En outre, l’aide aux personnes âgées à domicile revêt également une dimension relationnelle. Grâce à la présence de l’aide-ménagère ou de l’auxiliaire de vie, la personne âgée conserve un lien social déterminant. Au-delà des tâches elles-mêmes, cette aide à domicile offre une compagnie. Elle peut faire la lecture, parler à la personne âgée, ou simplement être à l’écoute.

Qu'est-ce que la téléassistance ?

Cet aspect social disparaît lorsqu’on a recours à une autre forme d’aide à domicile, qui n’implique plus le facteur humain, mais la technologie : la téléassistance (ou téléalarme).

Si l’aîné ne peut avoir en permanence une compagnie, la famille peut être inquiète lorsqu’il reste seul. Pour pallier ce problème, il existe une aide présente en continu : le dispositif de téléassistance. Ce système repère les situations suspectes, comme les malaises et les chutes, et prévient les secours. Certes utile et efficace, il ne peut remplacer l’aide à domicile, car il reste coûteux et manque de contact humain.

Un autre service utile pour les seniors est le dépannage à domicile. Les associations d’aide à domicile proposent les services d’un réparateur qui peut effectuer des petits travaux chez la personne âgée, tels que la pose d’une tringle à rideaux ou le remplacement d’une prise électrique défectueuse.

Quel est le rôle des soins infirmiers dans la prise en charge à domicile ?

L’aide à domicile peut être complétée par l’intervention d’un service de soins infirmiers à domicile (SSIAD ou SSAD). Des infirmiers et aides-soignants viennent au domicile de la personne âgée et assurent des soins infirmiers et d’hygiène générale :

    • prévention des escarres,
    • surveillance des paramètres d’absorption et d’élimination,
    • injections, pansements, lavage vésical,
    • préparation et distribution des médicaments.

S’inscrivent également dans le cadre des SSIAD les prestations paramédicales de pédicures podologues, de kinésithérapeutes, d’ergothérapeutes et de psychologues si besoin.

Pour être prise en charge par la Sécurité sociale, cette forme d’aide à domicile doit être prescrite par un médecin. Les soins paramédicaux sont payés à l’acte.

Comment financer l’aide à domicile ?

Les prestations d’aide à domicile sont proposées par des associations – comme l’UNA (ex UNASSAD) – ou des services privés à but lucratif. Il est également possible d’employer une personne indépendante. Les prix varient en fonction :

    • du type de service d’aide à domicile (SAD) : prestataire ou mandataire, emploi direct,
    • de son statut : privé ou associatif,
    • de la zone géographique.

La principale aide financière octroyée aux seniors pour financer l’aide à domicile est l’Allocation Personnalisée à l’Autonomie (APA), accordée à l’ensemble des personnes âgées de plus de 60 ans dépendantes (GIR 1-4), sans condition de ressources. L’APA permet également de rémunérer les enfants qui viennent en aide à leur proche à domicile. Dans ce cas, il peut être utile de suivre une formation pour les aidants, donnant des informations sur la façon d’octroyer une aide de qualité.

Les personnes n’ayant pas droit à l’APA (GIR 5-6), mais dont l’état de santé justifie l’intervention d’une aide à domicile, peuvent bénéficier de l’aide sociale. L’aide-ménagère pour la personne âgée est soumise à condition de ressources. Elle est versée soit par le département, soit par la caisse de retraite (en fonction des revenus de la personne âgée qui demande un financement de son aide à domicile).

L'avis des utilisateurs sur cet article
4/5 - 1 votes - Votre vote :

Articles connexes