Au sommaire

    Comparateur en ligne 100% gratuit

    Trouver une maison de retraite

    Partager :

    Cet article a été noté par 7 lecteurs

    Vous craignez de voir votre proche rester vivre seul à domicile, alors que ses facultés physiques ou cognitives déclinent ? Pensez à la téléassistance : elle permettra de renforcer sa sécurité et de garantir l’intervention de secours en cas de problème. Nous vous expliquons le fonctionnement et les particularités des services de téléalarme.

    Quand recourir à un système de téléassistance ?

    Vous vous demandez s’il est temps d’investir dans un service de téléassistance ? Tout dépend de votre situation et de celle de votre proche : seul à la maison, il est important d’aménager son environnement.

    Le risque de chute est l’une des principales menaces à l’autonomie des personnes âgées résidant à domicile. Des milliers de seniors tombent chaque année et certains décèdent des suites d’un tel accident. La chute peut en effet entraîner des blessures graves, notamment une fracture du col du fémur, et souvent une hospitalisation, avec tout ce que cela implique.

    Après ce traumatisme, de nombreux aînés perdent leur autonomie. Une personne jusque-là très active craint alors de se déplacer et devient sédentaire. Dans le pire des cas, elle ne peut plus faire seule les activités de la vie quotidienne et doit recourir à une aide !

    C’est là que la téléassistance intervient, car mieux vaut prévenir que guérir ! Au grand-âge, cet adage est d’autant plus vrai que le maintien de votre autonomie ou de celle de votre proche ne tient parfois qu’à un fil. Une chute ou une urgence médicale, qu’elle soit d’ordre cardio-vasculaire ou autre, peut en effet menacer le maintien à domicile du jour au lendemain. Une intervention rapide en cas de chute ou de malaise réduit les risques de séquelles et de traumatisme.

    Qu’est-ce que la téléassistance pour les personnes âgées ?

    La téléassistance est un système permettant d’appeler de l’aide à distance, même lorsqu’on ne peut atteindre un téléphone ou autre moyen de communication classique. Le but : permettre aux personnes âgées ou handicapées de continuer à vivre chez elles de manière indépendante et sécurisée, aussi longtemps que possible.

    Lorsque survient une situation d’urgence nécessitant l’intervention de tiers (famille ou amis) ou de secours médicaux, le système de téléassistance permet une mise en contact avec une plateforme téléphonique d’appels.

    Le service de téléassistance est activé soit par la personne âgée en détresse, soit par le système lui-même lorsqu’il est équipé de capteurs.

    Comment fonctionne un système de téléassistance ?

    Les systèmes de téléassistance se composent généralement de deux éléments :

    • un boîtier de communication avec la centrale d’écoute, muni d’un micro et d’un haut-parleur. Ce transmetteur s’installe sur la ligne de téléphone fixe ou peut comporter un système GPRS, fourni avec une carte SIM ;
    • un émetteur portable : collier ou bracelet avec un bouton d’alerte pour entrer en contact avec les chargés d’écoute d’une plateforme d’assistance, disponible 24 h/24 et 7 j/7.

    En cas de problème, l’utilisateur appuie sur le bouton d’aide de son médaillon et un appel est immédiatement transmis par le boîtier à la centrale d’assistance. Il est également possible de presser un bouton sur le transmetteur lui-même. L’abonné est alors mis en relation avec un opérateur qui peut l’aider à évaluer sa situation et prévenir ses proches ou envoyer des services d’urgence à son domicile.

    Quelles sont les fonctionnalités les plus importantes d’un système de téléalarme ?

    Certains systèmes de téléalarme sont dotés de fonctionnalités supplémentaires, telles que la surveillance GPS et la détection automatique des chutes… Ces options permettent de personnaliser le service et d’accroître la sécurité de la personne âgée.

    Le choix de ces fonctionnalités dépendra de vos besoins et bien sûr de votre budget, car elles sont souvent facturées en plus du forfait de base.

    La détection des chutes

    Le bracelet détecteur de chutes contient des capteurs (notamment des accéléromètres) capables de faire une distinction entre une activité normale et une chute réelle.

    En mesurant en continu la vitesse des mouvements dans toutes les directions, le détecteur de chute peut comparer le changement de position capté (la perte de verticalité) à un passage normal à la station couchée versus une chute brutale. Dans ce dernier cas, l’alerte est donnée automatiquement.

    La surveillance à distance

    Certains systèmes de téléalarme permettent aux proches de suivre l’activité de la personne âgée à distance à l’aide de capteurs de mouvement et d’un portail en ligne. Ces services sont adaptés aux personnes ayant des problèmes cognitifs, que les proches craignent de laisser seules même avec une téléassistance classique.

    La localisation

    Le médaillon peut être équipé d’un GPS pour localiser l’utilisateur. Le but : permettre aux intervenants de retrouver la personne si elle a disparu. Cette option est utile en cas d’errance d’un patient atteint de la maladie d’Alzheimer.

    Un deuxième médaillon pour le conjoint

    Certains services de téléassistance proposent d’ajouter le conjoint au forfait sans payer de supplément. Le deuxième dispositif peut aussi être utile pour les personnes qui ont tendance à perdre leurs affaires ou si on préfère varier entre pendentif et bracelet.

    Des détecteurs de fumée ou de fuites

    Le détecteur de fumée du domicile peut être relié au service de téléassistance. Le but : laisser les opérateurs se charger d’appeler les pompiers au lieu de la personne âgée, parfois incapable de le faire seule. Des détecteurs de dégât des eaux peuvent aussi être installés au domicile et reliés au service.

    Autres détecteurs : porte, inactivité…

    De nombreux types de détecteurs peuvent reliés au système de téléassistance :

    • détecteur de porte laissée ouverte,
    • détecteur d’inactivité, avec des capteurs de mouvements,
    • détecteur de présence au lit, pour appeler les secours automatiquement en cas de chute la nuit.

    Coffre à clés mural

    Il permet l’intervention des secours, sans avoir besoin de laisser une clé chez un voisin.

    Dialogue journalier

    Pour les personnes souffrant de l’isolement, la centrale d’écoute du service peut également fournir une prestation d’appels réguliers pour parler avec quelqu’un.

    Combien coûte un service de téléassistance ?

    Le prix de la téléassistance varie en fonction des options choisies et de l’opérateur sélectionné. Il s’agit d’un forfait mensuel, pouvant aller d’environ 20 à 50 €, avant les aides existantes.

    • Un forfait classique de téléassistance coûtera entre 20 et 30 € par mois,
    • Une téléassistance avec détecteur de chute et alerte automatique est proposée à un tarif de 30 à 50 € par mois,
    • Les diverses options supplémentaires peuvent ajouter entre 3 et 10 € par mois.

    À l’abonnement mensuel, vous devez ajouter des frais de dossier et éventuellement d’installation du boîtier et des détecteurs.

    Existe-t-il des aides financières pour alléger les coûts de la téléassistance ?

    En sa qualité de service d’aide à la personne, la téléassistance ouvre droit à plusieurs aides financières pour les personnes âgées.

    L’allocation personnalisée d’autonomie (APA)

    Pour les personnes âgées de 60 ans et plus, bénéficiant de l’APA à domicile, une solution de téléassistance peut être incluse dans le plan d’aide personnalisé défini par l’équipe médico-sociale du département. L’APA s’adresse aux aînés dépendants (GIR 1 à 4).

    La prestation de compensation du handicap (PCH)

    Accordée aux personnes handicapées de 20 à 60 ans, la PCH peut contribuer au financement de la téléassistance.

    Avantages fiscaux

    Le système de téléassistance ouvre droit à une réduction d’impôt ou à un crédit d’impôt de 50 %. Condition : l’opérateur doit être agréé comme service à la personne.

    Aide de la mairie ou du département

    Plusieurs collectivités (mairie ou conseil départemental) proposent une aide financière pour l’installation de la téléassistance. Elle se décline différemment d’une collectivité à l’autre. Il peut s’agir d’une participation aux frais d’abonnement ou d’une allocation mensuelle, avec nécessité de choisir l’opérateur sur une liste fixe.

    Questions fréquentes

    Une personne atteinte de la maladie d’Alzheimer peut-elle utiliser la téléassistance ?

    Un système de téléassistance peut en l’occurrence être très utile pour les personnes âgées présentant des troubles cognitifs, comme la maladie d’Alzheimer ou une maladie apparentée. Le bouton du médaillon est souvent plus facile à utiliser en cas d’urgence que le téléphone.

    En outre, certains services envoient également des rappels pour la prise de médicaments à horaire fixe. Un système de détection des chutes, avec des capteurs, permettra aussi de suppléer les facultés cognitives réduites de la personne qui peut être trop désorientée après être tombée pour appuyer sur un bouton. Enfin, la localisation GPS, dont sont équipés certains systèmes de téléassistance, permet de repérer une personne risquant de se perdre.

    La téléassistance est-elle couverte par l’assurance maladie ?

    La téléassistance n’est pas couverte par l’assurance maladie, car elle n’est pas inscrite sur la liste des produits et prestations remboursables (LPPR).

    Cet article vous a-t-il été utile ?

    Notez cet article afin de nous permettre d’améliorer nos contenus.

    Yaël A.,Rédactrice chez Cap Retraite

    Pratique

    Les outils et parutions de Cap Retraite