Au sommaire

    Comparateur en ligne 100 % gratuit

    Trouver une résidence senior

    Partager :

    Cet article a été noté par 15 lecteurs

    Les GIR 5 et 6 sont les plus hauts niveaux d’autonomie de la grille AGGIR, utilisée pour l’évaluation de la dépendance. Les personnes âgées correspondant à ce classement sont valides et peuvent effectuer seules la majorité des actes essentiels de la vie quotidienne. En cas de besoin, elles peuvent bénéficier de certaines prestations d’aide à domicile de la part de leur caisse de retraite ou de la collectivité locale. 

    Qu’est-ce que les GIR 5 et 6 ? 

    Les GIR 5 et 6 sont les deux derniers Groupes Iso-Ressources (GIR) de la grille nationale AGGIR (Autonomie Gérontologique et Groupes lso-Ressources). Ils correspondent aux degrés de dépendance les plus faibles de cet outil permettant d’évaluer la perte d’autonomie des personnes âgées de 60 ans et plus. La grille AGGIR compte en effet 6 GIR : le premier (GIR 1) fait référence aux aînés les plus dépendants, tandis que le dernier (GIR 6) englobe des seniors autonomes. 

    GIR 5 – Définition

    GIR 5 signifie groupe iso-ressources de niveau 5. Il est utilisé pour qualifier des personnes âgées capables de changer de position et de se déplacer seules dans leur habitation. 

    Presque entièrement autonomes, ces aînés n’ont pas besoin de l’aide d’un tiers pour s’alimenter et s’habiller. Une assistance peut toutefois s’avérer nécessaire de temps à autre pour la toilette et quelques activités domestiques. Sont concernées des activités comme : 

    • La gestion,
    • La préparation des repas,
    • Les transports,
    • L’entretien du domicile, 
    • Les courses,
    • Le respect de leurs traitements médicaux,
    • Les loisirs.

    À noter : une personne atteinte de la maladie d’Alzheimer est rarement classée en GIR 5, car au moment du diagnostic ses fonctions mentales sont généralement altérées. Même si elle peut encore faire seule beaucoup de choses, elle aura généralement besoin d’une certaine surveillance. Elle sera donc plutôt classée en GIR 1 à GIR 3.

    GIR 6 – Définition

    GIR 6 signifie groupe iso-ressources de niveau 6. Il fait référence aux seniors totalement autonomes. Ces derniers peuvent effectuer seuls tous les actes essentiels de la vie quotidienne (AVQ), ainsi que toutes les activités domestiques et sociales. La plupart du temps, ils ne feront pas appel à l’assistance d’un tiers. 

    Ces seniors ont conservé toutes leurs fonctions mentales, corporelles, locomotrices et sociales. Les effets du vieillissement peuvent naturellement se faire ressentir, mais sans avoir une répercussion trop marquée sur leur quotidien. 

    Tableau récapitulatif des GIR 5 et 6

    Comment les GIR 5 et 6 sont-ils évalués ? 

    Les GIR 5 et 6 sont évalués dans le cadre d’une demande d’aide à domicile ou d’une entrée en maison de retraite. Ils sont déterminés à l’aide de la grille nationale AGGIR, par :

    • l’équipe médico-sociale du Conseil départemental,
    • l’évaluateur de la caisse de retraite,
    • le médecin coordonnateur de l’EHPAD. 

    Pour évaluer le degré de dépendance de la personne âgée, les professionnels de santé se fondent sur plusieurs critères :

    • la réalisation de certaines activités essentielles comme la toilette, l’habillage, la mobilité, la communication, etc. Si ces dernières sont réalisées sans l’aide d’un tiers, la personne est généralement classée en GIR 5 ou 6.
    • l’autonomie pour les activités domestiques et sociales. Il s’agit d’actes moins essentiels pour la vie quotidienne, mais donnant une indication sur l’état de santé général. Cela peut inclure la gestion des médicaments, l’utilisation des transports, l’entretien du logement, la cuisine, etc.
    • l’état cognitif de la personne. Si celle-ci a une bonne orientation temporo-spatiale, peut communiquer normalement et n’a pas de troubles du comportement significatifs, elle est généralement classée en GIR 5 ou 6.

    Comment accompagner une personne âgée en GIR 5 ou 6 ?

    Accompagner une personne âgée en GIR 5 ou 6 requiert une attention particulière à son bien-être, tout en respectant son autonomie. Voici quelques recommandations :

    Encourager l’activité physique et mentale

    Rester le plus actif possible permet aux personnes en GIR 5 et 6 de maintenir leur autonomie plus longtemps. Les activités physiques et mentales peuvent inclure des promenades, des jeux de réflexion, des lectures ou des loisirs créatifs.

    LIRE AUSSI:  Évaluer le degré de dépendance (GIR) avec la grille AGGIR
    Senior en GIR 6 dans son jardin avec sa petite fille

    Faciliter le maintien à domicile

    Des adaptations mineures à la maison peuvent aider à prévenir les accidents et améliorer l’indépendance :

    • installation de barres d’appui dans la salle de bain, 
    • aménagement de l’espace pour éviter les obstacles, 
    • utilisation d’appareils adaptés dans la cuisine.

    Aide à domicile

    Pour certaines tâches ménagères ou administratives, l’aide d’un professionnel peut être bénéfique. Elle évite la fatigue et améliore les conditions de vie du senior. 

    Soutien émotionnel et social

    Le bien-être émotionnel et social est tout aussi important que le bien-être physique. Encouragez les interactions sociales, que ce soit avec la famille, les amis ou des groupes communautaires. 

    Le soutien émotionnel est également crucial, surtout si la personne âgée vit seule.

    Suivi médical

    Même si un senior est en GIR 5 ou 6, il est important de maintenir un suivi médical régulier pour prévenir ou gérer toute condition de santé. Il est donc recommandé d’organiser des consultations régulières avec le médecin traitant et d’autres professionnels de santé si nécessaire.

    Accueil en maison de retraite

    Les personnes âgées en GIR 5 et 6 peuvent choisir de s’installer en maison de retraite pour bénéficier d’un environnement sécurisé. Ces seniors se tournent généralement vers des résidences services seniors. Celles-ci offrent un logement privatif adapté au vieillissement et proposent des services à la carte. 

    L’assistance est disponible selon les besoins individuels : 

    • aide pour le ménage,
    • restaurant ou portage de repas,
    • organisation d’activités sociales et de loisirs…

    Les résidences services seniors offrent également des infrastructures comme des espaces verts, des salles de sport ou salles de rencontres sociales.

    En outre, elles permettent aux résidents de garder leur indépendance tout en ayant l’assurance que le soutien est là en cas de besoin. Cette solution d’hébergement combine ainsi le confort d’un logement privé avec la sécurité et la tranquillité d’esprit d’un environnement supervisé.

    Les seniors en GIR 5 et 6 peuvent également être accueillis en établissement d’hébergement pour les personnes âgées (EHPAD). Ces maisons de retraite médicalisées offrent une prise en charge complète, avec des soins médicaux adaptés à la situation de chaque résident. 

    Dans ce cas, le médecin coordonnateur évalue le degré d’autonomie pour fixer le tarif dépendance. Les résidents valides doivent s’acquitter du tarif pour les GIR 5 et 6, constituant un ticket modérateur couvrant les prestations liées à l’autonomie. Cette évaluation permet aussi d’établir un plan de soins personnalisé.

    N’hésitez pas à contacter les conseillers Cap Retraite pour trouver une résidence senior adaptée à vos besoins et attentes !

    Accompagner une personne âgée en GIR 5 ou 6 est un équilibre entre soutien et respect de son autonomie. L’objectif est de promouvoir le bien-être, la sécurité et la qualité de vie, tout en préservant l’indépendance de la personne.

    Quelles sont les aides financières possibles en GIR 5 et 6 ?

    Différentes aides financières existent pour faciliter le maintien à domicile des personnes âgées en GIR 5 et 6.

    Considérés comme autonomes, ces seniors n’ont pas droit à l’allocation personnalisée d’autonomie (APA), réservée aux GIR 1 à 4. Mais il existe d’autres solutions.

    L’aide ménagère du Conseil départemental

    Le Conseil départemental propose une aide ménagère s’adressant aux personnes âgées rencontrant des difficultés à réaliser certaines tâches ménagères à domicile. Elle permet de financer des services d’aide à la personne, tels que :

    • le ménage, 
    • la préparation des repas, 
    • l’entretien du linge,
    • les courses, etc. 

    L’attribution de cette aide est soumise à des conditions d’âge, de ressources et d’autonomie :

    • être âgé d’au moins 65 ans, ou 60 ans en cas d’inaptitude au travail,
    • avoir besoin d’assistance pour effectuer certaines tâches ménagères,
    • ne pas être éligible à l’APA, c’est-à-dire être classé en GIR 5 ou 6,
    • avoir des ressources inférieures à l’ASPA : 961,08 € par mois pour une personne seule, ou 1 492,08 €  pour un couple (en 2023).
    LIRE AUSSI:  GIR 4 : définition, prise en charge et montant de l’APA

    Le calcul de l’aide dépend de chaque département. Parfois, le bénéficiaire doit s’acquitter d’une participation. 

    La demande doit être effectuée auprès du centre communal d’action sociale (CCAS) de sa localité. 

    Le nombre d’heures d’aide à domicile en GIR 5 et 6 est limité à 

    • 30 heures par mois pour une personne seule, 
    • 48 heures par mois, si les deux membres du couple en bénéficient.

    Cette aide financière est récupérable sur la succession, si celle-ci dépasse 46 000 €. 

    L’aide au portage des repas

    Le département peut également accorder une aide financière pour le portage de repas. Celle-ci s’adresse aux personnes âgées en GIR 5 et 6, non éligibles à l’APA et dont les ressources sont inférieures à l’ASPA. Elle prend en charge tout ou partie des frais de portage des repas, en fonction du règlement d’aide sociale du département.

    Les aides des caisses de retraite

    Les caisses de retraite proposent également des aides pour les personnes âgées en GIR 5 et 6. Celles-ci peuvent prendre en charge une partie des dépenses liées à l’aide à domicile ou à l’aménagement du logement.

    Les critères d’attribution varient selon la caisse de retraite, mais ils prennent généralement en compte le niveau d’autonomie et les ressources de la personne.

    Comme pour l’aide ménagère départementale, le demandeur ne doit pas être éligible à l’APA. Il doit être affilié à la caisse de retraite auprès de laquelle il fait la demande, être âgé de 55 ans ou plus et avoir besoin d’assistance. 

    Les plans d’action sociale des caisses de retraite comprennent différentes prestations : 

    • Programmes de prévention (ateliers, conférences…),
    • Services d’aide à la personne, 
    • Téléalarme,
    • Solutions de répit (hébergement temporaire en maison de retraite ou accueil de jour),
    • Accompagnement dans les transports,
    • Aide aux vacances, 
    • Petit matériel de prévention des accidents domestiques (barres d’appui, etc.)
    • Adaptation du logement, parfois en coopération avec l’Agence nationale de l’habitat (ANAH). 

    L’assurance retraite du régime général de la Sécurité sociale propose ainsi une aide appelée « Pour bien vieillir chez soi ». Elle permet d’adapter sa résidence principale au vieillissement et est plafonnée à un montant de 3 500 euros. Elle est réservée aux retraités en GIR 5 et 6 (ne pouvant pas prétendre à l’APA). 

    Le crédit d’impôt pour l’emploi d’un salarié à domicile

    Le crédit d’impôt pour l’emploi d’un salarié à domicile est un dispositif fiscal permettant de déduire une partie des dépenses liées à l’aide à la personne. Il est accessible sans condition d’autonomie, ce qui le rend particulièrement utile pour les personnes classées en GIR 5 et 6.

    Le crédit d’impôt s’élève à 50 % des dépenses engagées pour des prestations d’aide à la personne. Ces dépenses sont plafonnées à 12 000 € par an (majorés de 1 500 € par personne de 65 ans et plus). Cet avantage fiscal est également ouvert aux proches aidants s’ils financent ces prestations effectuées au domicile de leur ascendant.

    Un senior en GIR 5 et 6 peut également bénéficier d’une exonération des cotisations patronales de sécurité sociale pour l’emploi d’un salarié à domicile. Il doit être âgé de 62 ans ou plus. Là aussi, les dépenses sont plafonnées à 12 000 € par an. Certains services ont des plafonds différents.

    Ces différentes aides offrent un soutien financier non négligeable aux personnes âgées en GIR 5 et 6. Pour en bénéficier, il est essentiel de se renseigner auprès des organismes compétents et d’effectuer les démarches nécessaires.

    Tableau récapitulatif des principales caractéristiques des GIR 5 et 6
    GIR selon la grille AGGIR
    GIR 5
    GIR 6
    Dépendance
    Autonomie préservée
    Fonctions cognitives
    Satisfaisantes
    Mobilité
    Préservée
    Activités de la vie quotidienne
    Autonome dans toutes les activités
    Aides
    Assistance ponctuelle pour la toilette et quelques activités domestiques
    N’a pas besoin d’aide particulière
    Communication
    Préservée
    Logement
    • Aménagement du domicile utile
    • Accueil en Ehpad ou en résidence senior
    Soutien familial
    Implication minimale des aidants
    Financement
    • Aide ménagère du département ou de la caisse de retraite
    • Crédit d’impôt pour l’aide à domicile
    • Aide au portage des repas
    Plafond du plan d’aide de l’APA à domicile
    Non éligible

    Cet article vous a-t-il été utile ?

    Notez cet article afin de nous permettre d’améliorer nos contenus.

    Avatar auteur, Yaël A.
    Yaël A.,Rédactrice chez Cap Retraite

    Commentaires (2)

    Réagissez, posez une question…

    1. PETIT Nathalie

      Qui décide du GIR 5 ? Mon médecin traitant ?
      Quel justificatif pour caisse retraite ?
      A qui adresser la demande, je suis retraitée FONCTION PUBLIQUE ETAT ?
      MERCI

      Répondre
      1. Amandine

        Bonjour

        Je vous remercie pour votre commentaire.
        Le GIR est décidé par l’équipe médico-sociale de la Maison Départementale de l’Autonomie (MDA) ; pour la caisse de retraite, vérifiez les exigences spécifiques et adressez votre demande à la MDA en tant que retraitée de la Fonction Publique d’État.
        Bonne journée.
        Amandine

        Répondre

    Pratique

    Les outils et parutions de Cap Retraite