Respect de la confidentialité

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies dans le but d’améliorer votre expérience et de mesurer l’audience de notre site. En savoir plus

OK

ergotherapie.jpgOn avait évoqué les résultats impressionnants de la métho Humanitude basée sur le toucher et le regard dans l’amélioration du bien-être et dans l’efficacité des soins sur les patients âgés. C’est maintenant aux modes de communication verbale de susciter l’intérêt, et notamment les effets d’un langage infantilisant sur les patients d’Alzheimer. Explications. Les modalités de l’étude Selon une étude américaine présentée lors de la conférence internationale sur la maladie d’Alzheimer qui s’est déroulée à  Chicago du 26 au 31 juillet, les patients atteints d’une maladie d’Alzheimer semblaient plus résistants aux soins lorsque le personnel soignant des maisons de repos médicalisées s’adressait à eux avec un langage infantilisant. Les chercheurs ont ainsi suivi 20 résidents atteints de démence, vivant dans une maison de repos médicalisée, les filmant au quotidien lorsque le personnel soignant les aide à se laver, s’habiller ou à faire toute autre activité de soins, et ce afin d’observer le langage utilisé par les soignants (normal, infantilisant ou silence) et le comportement des patients (coopératif, résistant ou neutre). Ils ont alors élaboré une échelle de résistance aux soins en fonction de la survenue, de la durée et de l’intensité des gestes des patients pendant les soins : saisir des objets, dire non, garder les bras ou les jambes raides, serrer les dents, pleurer, crier, saisir le bras du soignant, s’écarter du soignant, s’en détourner ou s’en éloigner dans une direction opposée, le pousser, donner des coups, menacer. Les résultats L’analyse des données montre que la probabilité de résistance aux soins est de 55% lorsque les soignants utilisent un langage infantilisant et de 36% lorsqu’ils ne parlent pas mais elle n’est que de 26% lorsqu’ils parlent normalement aux patients. Ces résultats montrent également que les patients atteints d’une maladie d’Alzheimer institutionnalisés ont un risque accru d’avoir un comportement agressif pendant les soins lorsque le personnel soignant leur parle comme s’ils étaient des enfants, par rapport à un langage normal adulte, ce qui suggère que la communication peut avoir un impact sur les patients et le déroulement des soins, concluent les chercheurs. Un enjeu de taille Des études interventionnelles sont à présent nécessaires pour vérifier qu’il est possible d’avoir une meilleure coopération des patients aux soins en continuant à leur parler normalement, avec un langage adulte respectueux, ajoutent-ils. Et l’enjeu est de taille. En effet, dans la maladie d’Alzheimer, les soins sont en général palliatifs et très peu curatifs puisque aucune méthode n’a encore fait ses preuves pour traiter cette maladie. Il en résulte que toute démarche qui améliorerait qualité des soins et la qualité de vie des patients est fortement appréciée et encouragée. Affaire à suivre…

Note de l’article (4 votes)

Cet article vous a-t-il été utile ?

Notez cet article afin de nous permettre d’améliorer nos contenus.

Elsa Blanc,Rédactrice chez Cap Retraite

Commentaires (0)

Réagissez, posez une question…

Les derniers articles

Articles les plus recherchés

Nos dossiers sur ce thème

Les différents types de maison de retraite

Le terme général de maison de retraite inclut un ensemble d'établissements dans lequel, il s'agit de distinguer les diverses formes d'hébergements pour personnes âgées. Les…

En savoir plus

EHPAD

L'Ehpad est le type de maison de retraite le plus répandu en France. Son statut juridique et sa structure font de l'Ehpad le lieu d'accueil…

En savoir plus

Les résidences services séniors

En plein développement et de plus en plus abordables, les Résidences Services Seniors sont des logements, à l'achat ou en location, destinés aux personnes âgées…

En savoir plus

Les tarifs des maisons de retraite

Dans un objectif de plus grande transparence des prix, des nouveautés au niveau des affichages de tarifs de maisons de retraite sont entrés en vigueur…

En savoir plus

L'entrée en maison de retraite

Cette rubrique prodigue des conseils destinés aux familles, qui souhaitent aider leurs proches âgés à réussir leur entrée en maison de retraite. En effet, il…

En savoir plus

La bientraitance en maison de retraite

Les personnes âgées, en perte d'autonomie ou dépendantes sont très souvent, dans une situation de vulnérabilité et de fragilité. Il est donc primordial de leur…

En savoir plus

Le quotidien en maison de retraite

Les journées en maison de retraite sont, pour la plupart, rythmées de manière similaire. Cette rubrique s’articule autour du quotidien de nos aînés en maison…

En savoir plus

Les professionnels en maison de retraite

Pour qu’une résidence pour personnes âgées s’organise de manière optimale, elle doit s'articuler autour d'une répartition de rôles, bien précise. En premier lieu, nous aborderons…

En savoir plus

Perte d'autonomie

Prévenir la dépendance est primordial pour bien vieillir. Si la perte d’autonomie s’installe, il existe des solutions pour garantir une bonne qualité de vie.

En savoir plus

Maintien à domicile

Le maintien à domicile au grand âge est un défi. Pour le relever en toute sécurité, il doit être préparé minutieusement.

En savoir plus

Accidents et chutes à domicile

Les chutes sont un véritable fléau pour les personnes âgées. Les accidents à domicile peuvent être évités en prenant des mesures adaptées.

En savoir plus

Aménagement du domicile

Adapter son logement au vieillissement permet de continuer à vivre à domicile en toute sécurité. La perte d’autonomie impose divers aménagements.

En savoir plus