La situation démographique française en 2006
Actualités

Publié le 01/09/2008 . Mis à jour le 26/10/2017

Publié le 1 Sep. 2008 . Mis à jour le 26 Oct. 2017

demographie-2006.jpgUne espérance de vie en hausse constante, un taux de fécondité en pleine croissance et une baisse des mariages ; telles sont les constats dressés par l’INSEE concernant la situation démographique de la France en 2006. Explications. Le pays le plus peuplé de l’Union Européenne après l’Allemagne La France comptait 63,39 millions d'habitants au 1er janvier 2007 (métropole et DOM), soit +0,6% en un an. La France se positionne ainsi au 2ème rang des pays européens les plus peuplés, derrière l'Allemagne (82,3 millions d'habitants en 2006) et devant le Royaume-Uni (60,9) et l'Italie (59,1). Le taux de fécondité le plus important de l’Europe Les naissances, en forte augmentation en 2006, atteignent leur niveau le plus élevé depuis 1981. Ainsi, 830.300 naissances (+2,8% en un an) ont été comptabilisées en 2006. En atteignant la barre symbolique des deux enfants par femme en 2006, la France se place en tête en Europe, loin devant la moyenne européenne de fécondité (1,52), l'Allemagne ne dépassant guère un taux de 1,37. Un vieillissement croissant de la population Au 1er janvier 2007, 10,3 millions de personnes étaient âgées de 65 ans ou plus, soit 16,2% de la population, contre 15% en 1994. A l'inverse, malgré six années consécutives de naissances nombreuses, la part des plus jeunes continue de diminuer : 25% de moins de 20 ans sur l'ensemble de la population, contre 26,7% en 1994. Des mariages en baisse Par ailleurs, les Français se marient moins. 274.000 mariages ont été célébrés en 2006, un peu moins qu'en 2005. Une tendance qui se vérifie en 2007 avec 266.500 mariages, à son plus bas niveau depuis 1995. En revanche, le Pacte civil de solidarité (Pacs) confirme son succès au fil des années avec une hausse de 28% par rapport à 2005 (77.400 Pacs en 2006). Une espérance de vie en progression constante Quant à l'espérance de vie, elle poursuit sa progression constante en franchissant en 2006 le seuil des 77 ans pour les hommes (77,2 ans) et atteignant 84,1 ans pour les femmes. En un an, les femmes ont gagné presque quatre mois et demi et les hommes un peu plus de cinq mois. L'écart entre eux continue donc de se réduire. Il est de 6,9 ans en 2006, soit un an de moins qu'il y a dix ans.
L'avis des utilisateurs sur cet article
2.5/5 - 2 votes - Votre vote :

Articles connexes