Choisir une maison de retraite : comment éviter de dépenser trop
Maisons de retraite

Publié le 14/07/2017

Publié le 14 Juil. 2017

Le coût d’un accueil en maison de retraite est un poste de dépense important pour les personnes âgées et leurs familles. Pour beaucoup de Français, le reste à charge est souvent supérieur à la pension retraite et la famille doit mettre la main au portefeuille pour aider l’aîné accueilli.

Que vous soyez dans ce cas ou non, les dépenses d’accueil en maison de retraite peuvent être réduites en envisageant en amont tous les paramètres liés à l’hébergement de votre proche âgé. Découvrez comment éviter de faire des erreurs coûteuses lorsque vous choisissez une maison de retraite.

Choisir une maison de retraite : comment éviter de dépenser trop

Faites-vous conseiller pour choisir une maison de retraite

Lorsque votre proche âgé envisage de quitter son domicile pour entrer en maison de retraite, il est important de prendre conseil, par exemple auprès de parents ou amis qui ont déjà vécu cette expérience.

Pour en savoir davantage sur les différents types d’établissements susceptibles d’être adaptés aux besoins de votre proche, il recommandé de contacter un conseiller spécialisé dans la recherche de maisons de retraite, comme ceux de Cap Retraite.

Un conseiller vous aidera à découvrir les différentes options qui existent dans votre région et ce qu’elles impliquent financièrement pour votre proche. Un conseiller financier peut aussi vous aider à préparer votre budget pour l’accueil en maison de retraite.

Comprenez les coûts de l’accueil en établissement

L’hébergement en maison de retraite fait référence à différentes réalités. Les prix d’une maison de retraite varient en fonction du type de résidence choisie :

en Ehpad (établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes), le reste à charge pour les résidents s’élève en moyenne quelque 1 900 euros par mois, mais peut atteindre des montants beaucoup plus élevés en Ile-de-France où le tarif hébergement atteint 2 500 € par mois, auquel il convient d’ajouter le tarif dépendance ;

en maison de retraite non médicalisée (résidences-services ou résidences-autonomie), les loyers varient d’un établissement à l’autre et en fonction de la taille du logement, de 400 euros à 1 200  euros par mois, auxquels il faut ajouter des charges, les frais de divers services à la carte, l’électricité et la restauration. À titre d’exemple, une résidence-seniors de Toulouse affiche des tarifs tout compris de 2 200 à 3 240 euros par mois pour une personne.

En maison de retraite de type Ehpad, il est possible de choisir une chambre double pour réduire les coûts de l’hébergement. Tandis qu’en résidence-seniors, vous pouvez choisir un logement d’une seule pièce, dont le loyer pourra atteindre la moitié d’un loyer en T3. Dans ce cas, vous pourrez par exemple profiter des espaces communs de la maison de retraite plutôt que choisir un appartement plus grand, dont le coût au long terme sera beaucoup plus élevé.

Vérifiez si des frais supplémentaires s’appliquent

En maison de retraite de type résidence-autonomie ou résidence-seniors, vous devrez souvent payer des frais d’installation et honoraires de mise en location, ou un dépôt. Ces frais sont versés une fois à l’entrée en maison de retraite et ne sont pas toujours remboursés à l’issue du séjour.

Assurez-vous de lire le contrat de séjour en maison de retraite et de comprendre à quoi correspondent ces différents frais et s’ils sont ou non remboursables.

Renseignez-vous sur les avantages offerts par les résidences-seniors

Certaines résidences-seniors privées proposent divers avantages pour attirer des locataires. Les directeurs de ce type de maison de retraite peuvent par exemple réduire les frais d’installation ou offrir un loyer gratuit. Certaines résidences proposent un Séjour Découverte dont le coût sera remboursé en cas de signature d’un contrat avec la maison de retraite dans les mois qui suivent.

Vérifiez également si la maison de retraite est habilitée à l’aide sociale. Si les ressources de la personne âgée ne suffisent pas/plus pour couvrir les frais d’hébergement, elle pourra ainsi faire une demande d’aide sociale auprès du département.

Anticipez l’entrée en maison de retraite

On ne le dira jamais assez : n’attendez pas une situation de crise pour chercher une maison de retraite. Dans l’urgence, les options risquent d’être plus limitées. Comparez les différents établissements et inscrivez-vous éventuellement sur les listes d’attente, lorsque la maison de retraite qui vous intéresse en a une.

En anticipant l’entrée en maison de retraite suffisamment tôt, vous avez plus de chances de trouver la résidence adaptée à vos besoins et à votre budget.

 

Si vous avez d’autres conseils pour aider les familles à éviter de dépenser trop d’argent en maison de retraite, partagez votre expérience avec nous dans les commentaires ci-dessous.

L'avis des utilisateurs sur cet article
3.8/5 - 4 votes - Votre vote :

Articles connexes