On connaissait le bracelet anti-fuite pour les prisonniers ; voici maintenant le bracelet anti-fugue pour les malades d’Alzheimer. La solution apparaît comme révolutionnaire, mais n’est pas sans poser quelques problèmes d’éthiques. Explications. La fugue en maison de retraite ou à domicile : un problème récurrent pour les malades d’Alzheimer bluetagsenior.jpgLe taux de « fugue » ou d’ « errance » pour les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer atteint près de 60%, avec un risque élevé d’issue fatale si les personnes ne sont pas retrouvées rapidement, généralement dans les 24 heures. On peut distinguer trois grands types de situation de fugues. La première, chez les malades débutants. Un matin, alors que la personne se promène, elle prend exceptionnellement la rue de gauche plutôt que celle de droite. Là, hors de son trajet habituel qu’elle connaît parfaitement, elle se retrouve totalement désorientée. Deuxième cas, à un stade de la maladie un peu plus avancé. Les malades peuvent confondre le jour et la nuit. Il leur arrive d’aller faire les courses à 2 ou 3 heures du matin. Ils se retrouvent alors en pleine nuit dans une ville qu’ils connaissent, mais où tout est sombre et où il n’y a personne. Ils peuvent être terrorisés et se perdre. Enfin, dernier cas de figure, à un stade avancé de la maladie, les patients rencontrent des problèmes de mémoire proche. Il n’est alors pas rare de les voir partir à la recherche d’un parent. La plupart du temps il s’agit de leur mère. Le bracelet électronique : une solution efficace pour les maisons de retraite… bluetag.jpgC’est dans ce contexte que les bracelets électroniques anti-fugue apportent une solution aux problèmes auxquels sont confrontés les familles, les proches ou le personnel soignant des maisons de retraite. En effet, le bracelet électronique peut être utilisé pour prévenir les fugues et les chutes, aussi bien à la maison ou en institution ; il peut même prévenir des vols de nourrissons dans les maternités, comme c’est le cas depuis avril 2007 où le CHI Le Raincy-Montfermeil et l’Hôpital Américain de Paris se sont équipés du Blue Tag. Le principe est simple ; il s’agit d’un bracelet comprenant un système de géolocalisation ainsi qu’un système automatique de détection et d’alerte. Ainsi, le bracelet détecte automatiquement toute sortie de la zone considérée comme sécurisée. … qui pourrait poser des problèmes d’éthique potentiels La Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL) dit avoir été saisie ces derniers temps de plusieurs dossiers de mise en place de tels dispositifs au sein de plusieurs maternités. Elle s’interroge publiquement sur le déploiement de ces technologies de surveillance pour « les personnes vulnérables ». Elle a donc décidé de lancer un chantier de réflexion, et va créer au mois de juin prochain un groupe de travail. Différents acteurs seront auditionnés. Elle rendra publiques ses conclusions sur le sujet, à l’automne prochain en principe. A ce stade, la Commission, tout en convenant que ces dispositifs ont le but « louable d’assurer la sécurité de ces individus », s’interroge sur leur caractère « proportionné ». Et estime que leur déploiement à grande échelle comporte un risque potentiel. Et ce, quelle que soit la technologie utilisée : bracelet électronique, outil de géolocalisation destinés aux enfants ou encore capteurs de mouvements au domicile des personnes âgées. « Nous craignons que ces dispositifs ne se multiplient dans d’autres établissements comme les crèches, les écoles où ils deviendraient des outils de surveillance active » commente Anne Debet, commissaire en charge du dossier à la CNIL. Pour la CNIL, la technologie ne doit pas se substituer aux responsabilités des individus. «Nous devons définir le bénéfice réel de ces technologies, vérifier qu’elles ne répondent pas uniquement au besoin de rassurer les parents et de dégager les hôpitaux de leurs éventuelles responsabilités en cas de rapt. La question n’est-elle pas plutôt celle du problème de l’accès dans les établissements de santé et du manque de personnel ? » s’interroge Anne Debet. Le débat est lancé !

Note de l’article (6 votes)

Cet article vous a-t-il été utile ?

Notez cet article afin de nous permettre d’améliorer nos contenus.

Elsa Blanc,Rédactrice chez Cap Retraite

1 Commentaire

Réagissez, posez une question…

  1. Schmitt Marion

    Si ce bracelet peut empêcher une personne parfaitement autonome et valide physiquement de se retrouver en prison médicalisée ( je ne vois pas d’autre descriptif et c’est intolérable, je trouve que ce bracelet électronique remplacerait avantageusement le manque de personnel quand il n’y a pas d’alternative ; et malheureusement, comment trouver cette alternative?

    Répondre

Les derniers articles

Articles les plus recherchés

Nos dossiers sur ce thème

Les différents types de maison de retraite

Le terme général de maison de retraite inclut un ensemble d'établissements dans lequel, il s'agit de distinguer les diverses formes d'hébergements pour personnes âgées. Les…

En savoir plus

EHPAD

L'Ehpad est le type de maison de retraite le plus répandu en France. Son statut juridique et sa structure font de l'Ehpad le lieu d'accueil…

En savoir plus

Les résidences services séniors

En plein développement et de plus en plus abordables, les Résidences Services Seniors sont des logements, à l'achat ou en location, destinés aux personnes âgées…

En savoir plus

Les tarifs des maisons de retraite

Dans un objectif de plus grande transparence des prix, des nouveautés au niveau des affichages de tarifs de maisons de retraite sont entrés en vigueur…

En savoir plus

L'entrée en maison de retraite

Cette rubrique prodigue des conseils destinés aux familles, qui souhaitent aider leurs proches âgés à réussir leur entrée en maison de retraite. En effet, il…

En savoir plus

La bientraitance en maison de retraite

Les personnes âgées, en perte d'autonomie ou dépendantes sont très souvent, dans une situation de vulnérabilité et de fragilité. Il est donc primordial de leur…

En savoir plus

Le quotidien en maison de retraite

Les journées en maison de retraite sont, pour la plupart, rythmées de manière similaire. Cette rubrique s’articule autour du quotidien de nos aînés en maison…

En savoir plus

Les professionnels en maison de retraite

Pour qu’une résidence pour personnes âgées s’organise de manière optimale, elle doit s'articuler autour d'une répartition de rôles, bien précise. En premier lieu, nous aborderons…

En savoir plus