Le chat étrange de la maison de retraite de Providence
Maisons de retraite

Publié le 14/08/2007 . Mis à jour le 27/10/2016

Publié le 14 Août. 2007 . Mis à jour le 27 Oct. 2016

Aux Etats-Unis, dans une maison de retraite de l’état du Rhode Island, un petit chat défraie la chronique. Le personnel de l’établissement s’est en effet aperçu qu’Oscar –c’est le nom du petit chat- a le don de repérer ceux des résidents qui vont mourir prochainement. Récit. Le chat de la maison de retraite de Providence Le lieu même du théâtre de cette curieuse symbiose surnaturelle entre l’homme et l’animal parle de lui-même : Providence, une ville située aux Etats-Unis, dans le Rhode Island. Recueilli très jeune dans une unité du Steere House Nursing and Rehabilitation Center, qui s'occupe des personnes souffrant de la maladie d'Alzheimer, de Parkinson et d'autres problèmes de santé, Oscar le chat a fait preuve d’une étonnante capacité à prédire le décès prochain des résidents de la maison de retraite. Âgé de deux ans, le chat au pelage tigré et blanc, effectue sa ronde, comme un membre du personnel soignant, et vient se blottir auprès de personnes qui meurent quelques heures après. 25 occurrences recensées : le cas est reconnu par une revue scientifique Le docteur Joan Teno, qui a en charge les patients en phase terminale, témoigne du rituel observé par les membres de l’établissement : Oscar se promène, scrute les résidents, les renifle avant de passer son chemin ou de s'installer pour un dernier câlin. Ses prévisions se sont révélées jusqu'à présent si exactes que dès qu'il se blottit contre un patient, les soignants contactent les proches et éventuellement un représentant religieux pour accourir au chevet du prochain défunt. « Jusqu'à présent, il a supervisé la mort de plus de 25 pensionnaires », témoigne le docteur David Dosa, gériatre de l’établissement, dont les propos ont été repris par la très sérieuse revue scientifique New England Journal of Medecine. Oscar est-il doué d’un sixième sens extraordinaire ? Sent-il quelque chose de particulier dans les derniers instants des personnes âgées ? Interprète-t-il un changement d'attitude du personnel soignant qui l'a élevé ? Aucune explication ne peut encore être donné aux prédictions du petit chat gris et blanc. Favoriser l’entrée des animaux de compagnie en maison de retraite Au-delà du caractère exceptionnel de cette histoire, ce cas permet de réfléchir à l'impact des animaux de compagnie dans certaines structures destinées aux personnes âgées. Les chats, animaux particulièrement affectueux, pourraient jouer un rôle de réconfort pour les malades atteints d'Alzheimer, dont les difficultés neurologiques éloignent peu à peu de la réalité du monde. D’une façon plus générale, les animaux de compagnie devraient être plus largement accueillis en maison de retraite, pour apporter affection et chaleur au quotidien des résidents. Une évolution lente, mais inéluctable. L'agence de Santé de Providence, en tout cas, ne s’y est pas trompée. Elle a reconnu le rôle d'Oscar officiellement, faisant graver ces mots sur le mur du service : « Cette plaque récompense Oscar le chat pour ses soins compassionnels. » Source : New England Journal of Medicine - http://www.nejm.org/action/cookieAbsent
L'avis des utilisateurs sur cet article
2.7/5 - 3 votes - Votre vote :

Articles connexes