Faute d’aménagement adapté à leurs besoins ou d’admission acceptée en Ehpad… L’habitat inclusif est une solution de logement collectif pour les personnes âgées, ou en situation de handicap, ne pouvant plus vivre dans leur domicile. Face au défi du grand âge, ce mode d’hébergement se multiplie en France sous diverses formes. 

Des logements participatifs et habitats partagés, permettant ainsi aux aînés de mieux vivre à domicile tout en bénéficiant d’un accompagnement. Cap Retraite fait le point sur les tendances et l’actualité autour de ces nouvelles alternatives aux traditionnelles maisons de retraite.

Les habitats inclusifs : des projets poussés par le gouvernement 

Des collocations adaptées aux besoins des seniors

Habitat inclusif, habitat partagé et habitat participatif sont trois termes pour définir une résidence principale en collocation, avec des parties communes prépondérantes. Leurs différences concernent le type de résidents et les constructeurs.  

  • Les habitats participatifs sont des copropriétés d’au moins 12 appartements privatifs, construites par les citoyens qui y logeront.
  • L’habitat inclusif est construit par des collectivités, un promoteur privé ou social et des associations pour accueillir des personnes âgées non autonomes, proposant un projet de vie sociale.
  • L’habitat partagé est un habitat inclusif destiné aux seniors autonomes en bonne santé.

Les aides financières en faveur des projets de vie sociale

Les projets d’habitats inclusifs augmentent depuis 2020, notamment grâce :

  • à l’impulsion des conseils départementaux et des divers partenaires,
  • au soutien technique et financier de la CNSA.

De ces organismes, naissent des dispositifs pour soutenir le développement des habitats inclusifs, ce projet social au niveau national.

  • La loi Elan,  loi pour l’évolution du logement, de l’aménagement et de la transition numérique, finance uniquement les structures pensées pour lutter contre l’isolement des résidents, notamment grâce à l’animation du projet de vie par une personne morale.
  • L’AVP : l ‘Aide à la Vie Partagée peut être attribuée aux résidents de logement inclusif, âgés de plus de 65 ans ou en situation de handicap. Ce budget est versé par le Conseil départemental aux porteurs de programme d’habitats conventionnés avec le département. Une subvention dont le montant est adapté au projet de vie sociale et partagée des habitants, vivant dans un habitat inclusif.
  • Le forfait habitat inclusif : créée par la loi Élan en 2018, cette aide finance l’animation du projet de vie sociale et partagée (équipement nécessaire inclus) en rémunérant le professionnel. 
     
  • L’aide à l’investissement pour le logement inclusif : La CNSA œuvre pour moderniser les habitations inclusives jusqu’en 2024 en allouant une contribution destinée à :
  1. La construction ou la réhabilitation d’un ou plusieurs lieux de vie communs pour favoriser la création d’un projet de vie sociale.
  2. L’adaptabilité du lieu de résidence et des logements dédiés aux personnes âgées dans l’évolution de leur état de santé.

À chaque senior, sa solution d’hébergement partagé

Ainsi, de par l’urgence démographique à venir et à la demande des personnes âgées, les alternatives d’hébergement pour mieux vieillir chez soi, se développent et innovent. 

Le béguinage

Le béguinage est un ensemble pavillonnaire, proposant des logements autonomes de type t2 et t3 en plain-pied. Cet ensemble est doté d’une cour extérieure centrale, de services collectifs (conciergerie, restauration, animation…) et d’espaces de vie partagés. Les aînés profitent ainsi d’un environnement sécurisé et convivial pour se rencontrer facilement.

Scène de vie possible dans un habitat inclusif

La colocation intergénérationnelle 

Avec le logement intergénérationnel, la personne âgée loue une partie de son logement à prix modéré à un jeune locataire (généralement étudiant). En contrepartie, ce dernier s’engage à rendre des petits services, des aides de différentes sortes et d’être de bonne compagnie au quotidien. 

Ce principe, cadré par une charte conventionnelle, s’étend à des colocations groupées intergénérationnelles gérées par des associations ou collectivités. La possibilité de trouver une place en Ehpad pour un étudiant est aussi possible grâce aux programmes de logement intergénérationnel en Ehpad. 

Une alternative idéale pour les personnes à revenu modéré ou attachées à leur domicile.

L’accueil familial

Le concept de l’accueil familial désigne une situation où la personne âgée vit sous le même toit qu’un accueillant familial. En plus de dynamiser vos journées et activités, ce professionnel agréé par le conseil départemental peut vous assister dans vos actions du quotidien (lever, coucher, toilette…). 

L’opportunité de vivre dans un environnement familial aux côtés d’autres seniors (3 maximum), une solution moins chère qu’un Ehpad. Toutefois, ce type d’habitat ne dispense aucun soin médical et n’est pas adapté aux personnes atteintes de pathologies cognitives.

L’habitat partagé ou habitat collectif

Cette maison de repos, régie par une gouvernante aux petits soins des résidents, propose des collocations aux grandes chambres avec douche et toilette privées et des salles communes dédiés aux échanges entre les résidents. En contrepartie, les locataires contribuent un minimum à la vie du foyer, comme:

  • Partager les repas avec les autres colocataires.
  • Participer aux tâches de la maison.

Si la plupart de ces hébergements se situent en centre-ville pour un accès plus rapide aux commodités, des collocations rurales émergent à l’extérieur des agglomérations. Des logements standardisés avec des espaces partagés et privatifs plus vastes. Non loin des petits commerces, ces établissements limitent la promiscuité entre les résidents pour respecter l’intimité de chacun.

Habitat partagé accompagné

Il existe une alternative d’hébergement pour les personnes âgées non autonomes, appelée habitat partagé accompagné. Ces structures sont aménagées et partagées avec des personnels aidants pour assurer la toilette, le ménage, les animations et la blanchisserie.

Ces habitats spécifiques accueillent les personnes atteintes d’Alzheimer et autres maladies. L’idée : accompagner une maladie évolutive : en sortant les résidents de l’isolement, les aidant à trouver leurs repères et les ouvrir sur l’extérieur. 

Et ce, malgré la dépendance et les troubles du comportement associés. Parmi les techniques non médicamenteuses utilisées: 

  • l’aromathérapie, 
  • la luminothérapie, 
  • les jardins thérapeutiques…

Cette option d’hébergement s’adresse cependant à des personnes présentant un forme modérée de la pathologie. En cas d’une rapide ou lourde perte d’autonomie, il faudra trouver un cadre renforcé avec du personnel spécialement formé à la prise en charge de cette maladie.

La résidence service senior ou coliving

Les résidences service senior sont des collocations haut de gamme et adaptées aux besoins des personnes âgées en situation de handicap. Le senior loue un appartement dans un établissement, avec salle de bain privée et espaces d’échanges partagés comme le séjour et la cuisine. 

entrée dans habitat inclusif résidentiel

Le petit plus ? Chaque locataire jouit d’un logement tout équipé avec des services hôteliers clés en main :  l’accès à internet, l’assurance habitation, l’abonnement Netflix, le ménage, blanchisserie, salle de sport, pressing… 

D’abord destinés à un public actif et urbain, les promoteurs immobiliers ouvrent leurs offres au grand public. Dont les seniors en perte d’autonomie qui peuvent bénéficier de la présence d’auxiliaires de vie 24/24h. 

La résidence autonomie

Le fonctionnement est identique à la résidence service senior, sauf que la résidence autonomie dépend du secteur public ou du secteur privé non lucratif. Malgré les 3000 nouveaux logements et travaux de rénovations en cours, ces établissements médico-sociaux restent plus accessibles. 

Comment trouver un habitat inclusif?

Comme la plupart des appartements, le logement compte des espaces de vie en commun. La particularité de l’habitat inclusif? Des projets de vie sociale doivent être établis en commun avec les autres habitants (prise en charge commune d’un garde de nuit par exemple).

Ces colocations sont à l’écoute des besoins de nos aînés : garder l’autonomie du quotidien tout en préservant un lien social. 

Pour savoir comment trouver des habitats inclusifs près de chez vous, il existe des centres d’information dans chaque commune ou obtenir un accompagnement. Rapprochez-vous de votre CCAS pour trouver votre habitat inclusif.

Comparatif des avantages et inconvénients de l’habitat inclusif

AVANTAGESINCONVÉNIENTS
Faciliter les liens sociauxNe remplace pas un établissement avec un encadrement renforcé contre les risques de chute et d’accidents domestiques     
Vivre dans un chez-soi sans se sentir isoléLe concept est en cours de développement et donc peu implanté          
L’accès à certains services et activitésSolution non adaptée aux seniors dépendants de soins spécifiques et renforcés
Le coût du loyer est plus abordableSolution d’hébergement encore limitée

Note de l’article (2 votes)

Cet article vous a-t-il été utile ?

Notez cet article afin de nous permettre d’améliorer nos contenus.

Cindy C.,

Commentaires (0)

Réagissez, posez une question…

Les derniers articles

Articles les plus recherchés

Nos dossiers sur ce thème

Les différents types de maisons de retraite

Le terme général de maison de retraite inclut un ensemble d'établissements. Pour bien choisir, il est important de distinguer les diverses formes d'hébergements pour personnes…

En savoir plus

EHPAD

L'Ehpad est le type de maison de retraite le plus répandu en France. Son statut juridique et sa structure font de l'Ehpad le lieu d'accueil…

En savoir plus

Les résidences services séniors

En plein développement et de plus en plus abordables, les résidences services séniors sont des logements, à l'achat ou en location, destinés aux personnes âgées…

En savoir plus

Les tarifs des maisons de retraite

Dans un objectif de plus grande transparence des prix, des nouveautés au niveau des affichages de tarifs de maisons de retraite sont entrées en vigueur…

En savoir plus

L'entrée en maison de retraite

Cette rubrique prodigue des conseils destinés aux familles qui souhaitent aider leurs proches âgés à réussir leur entrée en maison de retraite. En effet, il…

En savoir plus

La bientraitance en maison de retraite

Les personnes âgées en perte d'autonomie ou dépendantes sont très souvent dans une situation de vulnérabilité et de fragilité. Il est donc primordial de leur…

En savoir plus

Le quotidien en maison de retraite

Les journées en maison de retraite sont, pour la plupart, rythmées de manière similaire. Cette rubrique s’articule autour du quotidien de nos aînés en maison…

En savoir plus

Les professionnels en maison de retraite

Pour qu’une résidence pour personnes âgées s’organise de manière optimale, elle doit s'articuler autour d'une répartition de rôles, bien précise. En premier lieu, nous aborderons…

En savoir plus