Personnes âgées : garderie ou maison de retraite ?
Maisons de retraite

Publié le 23/07/2007 . Mis à jour le 03/05/2016

Publié le 23 Juil. 2007 . Mis à jour le 3 Mai. 2016

Une société canadienne propose aux employés des grandes entreprises de Calgary (Canada), une garderie pour leurs parents âgés. Le système ne semble pas avoir fait beaucoup d’adeptes. Il marque néanmoins l’ineptie de la politique de maintien à domicile à outrance. Une garderie pour le Grand Âge : une fausse bonne idée La société canadienne Kids and Company pensait offrir un service utile aux familles de baby-boomers appartenant à la « génération sandwich » devant s’occuper de leurs parents âgés tout en ayant encore de grands enfants à charge. En janvier, s’est ouvert à Calgary, dans les plaines de l’ouest du Canada, une première garderie pour les parents des employés de grandes entreprises ayant souscrit au programme. Pourtant, l’initiative n’a pas rencontré le succès escompté. Les dérives du maintien à domicile à tout prix Les politiques publiques visant à favoriser le maintien à domicile des personnes âgées, dans tous les cas et quelles que soient leur situation médicale, financière, familiale et psychologique, sont responsables d’un certain nombre de dérives. Dérives parmi lesquelles on compte les difficultés énormes rencontrées par l’entourage des personnes âgées demeurant chez elles trop longtemps sans en avoir les capacités. Ainsi, des charges de plus en plus nombreuses pèsent sur les épaules de leurs enfants, qui doivent en même temps assumer leurs propres charges familiales et qui bien souvent travaillent encore. Le maintien à domicile renforce l’infantilisation des personnes âgées Les personnes âgées dépendantes que l’on refuse de laisser entrer en maison de retraite, au prétexte que la vie en établissement serait une négation de la liberté individuelle, une aliénation supplémentaire, se retrouvent ainsi à vivre de plus en plus aux crochets du soutien de leurs proches. Dans le meilleur des cas, ceux-ci se plieront avec bonne volonté aux mille et uns sacrifices nécessaires pour aider leurs parents à accomplir les actes de la vie quotidienne. Mais lorsque le fardeau est trop lourd à porter, les solutions qui pointent sont pires encore que ce que l’on voulait éviter. Imaginer organiser des garderies pour personnes âgées pour éviter que leurs enfants ne perdent des jours de travail pour s’occuper d’eux, c’est infantiliser les personnes âgées de manière éhontée. Le maintien à domicile, au lieu de libérer, n’a fait qu’aliéner. Favoriser l’entrée en maison de retraite pour éviter ces dérives Alors que les systèmes d’accueil de jour ont fait leur preuve, notamment en ce qui concerne les malades d’Alzheimer, il est dégradant pour l’image même des personnes âgées de penser développer des systèmes de « garderie ». Cette dérive sémantique symbolise avant tout la déshumanisation, via l’infantilisation, que l’on risque de faire subir aux personnes âgées en ne leur proposant pas de solutions adaptées. Favoriser l’entrée en maison de retraite, lorsque c’est nécessaire, permettrait d’éviter ces dérives.
L'avis des utilisateurs sur cet article
3.3/5 - 4 votes - Votre vote :

Articles connexes