Le temps de placer votre parent en maison de retraite a sonné ? Sauf qu’à 1857 € par mois, le coût moyen d’un placement en Ehpad public ou associatif crée la surprise. En effet, le tarif des maisons de retraite équivaut au double des revenus pour la majorité des personnes âgées. 

A fortiori, le jour où survient l’urgence d’intégrer une résidence pour sénior, les aînés et leurs familles sont rarement préparés à débourser cette somme. Alors pourquoi le prix des maisons de retraite est-il si cher ? Face à ce défi majeur d’ampleur national, voyons ce qui justifie un tel montant, comment déchiffrer ces tarifs, quelle qualité de prestation attendre et surtout quelles sont les pistes pour réduire les coûts.

Que comprennent les tarifs des maisons de retraite ?

Le tarif des soins en Ehpad

Comme dans un hôpital, le salaire du personnel infirmier et soignant constitue une majeure partie des charges en maison de retraite. On distingue ceux :

  • Pris en charge par l’assurance maladie : ces coûts en maison de retraite, liés à la médicalisation de l’établissement, sont des dépenses médicales collectives. Ils financent l’achat des produits pharmaceutiques de base et des matériels de soins généraux.
  • À la charge du résident, s’il s’agit de ses propres frais médicaux : consultations de médecins, achat de médicaments et cotisation à une mutuelle (selon le type de contrat et le statut de l’établissement). 

À l’exception de certaines organisations, où la CPAM octroie une enveloppe supplémentaire en cas de « tarif soin global ».  Celle-ci couvre les frais médicaux personnels comme les prises de sang, radiologie, etc.

L’hébergement en chambre individuelle

Le tarif lié au logement est entièrement à la charge du résident et pèse plus de 60 % du montant global. En moyenne chiffré à 45 euros par jour, il comptabilise : 

  • L’amortissement de l’établissement
  • Les charges énergétiques : électricité, chauffage, eau.
  • La restauration : selon l’établissement, manger équilibré, accès à des régimes spéciaux (sans sel, spécial diabète, etc)
  • La blanchisserie

Pour s’en soulager, cette partie peut se déduire des impôts. Soit une réduction de 25 % dans la limite annuelle de 10 000 euros par personne hébergée et après déduction des aides annexes.

Le supplément pour les personnes dépendantes

Cette prestation sanitaire et médicale représente 15 à 20 % des mensualités et peut être prise en charge par l’APA : l’allocation personnalisée d’autonomie.

Cela concerne les Français atteints de maladies dégénératives comme Alzheimer. Pour qui, les Ehpad doivent s’entourer d’unités et de personnel spécialisé à mi-temps ou temps-plein.

Le coût des services additionnels 

Pour améliorer le confort et le quotidien des aînés dans leur nouvelle demeure, les résidences mettent à leur disposition divers services. Parmi les plus courants : 

  • une plus grande superficie de la chambre, 
  • la télévision personnelle, 
  • des soins esthétiques, 
  • l’accès au téléphone,
  • l’accès à internet, 
  • la laverie, 
  • les protections urinaires et autres produits de toilette, 
  • les sorties et activités. 

Chacune de ces options, plus ou moins comprise dans le pack du séjour, peut facilement faire grimper la note. Chaque maison de retraite est libre de fixer ces services dans une formule « tout inclus » ou séparément. Prenez donc bien soin de vérifier si ces prestations sont comprises dans le forfait ou non. 

Besoin d’aide pour trouver une maison de retraite ?

Comparez les établissements près de chez vous

Différences de prix entre les maisons de repos 

Malgré ces 3 piliers généraux, on constate des disparités énormes entre les prix des établissements. Pour comprendre ce phénomène, sachez distinguer les différentes structures entre elles. 

Comprendre le tarif des maisons de retraite

Des coûts variés selon la dépendance

Il existe 3 types de maisons de repos : les maisons de retraite médicalisées (Ehpad), les  résidences services senior ou résidences autonomie et les services hospitaliers. Chacune s’adapte aux besoins des résidents avec des prestations adéquates.

Les personnes âgées désirant séjourner dans une maison d’accueil pour pallier la solitude exigent moins de temps ou de soins médicaux lourds, qu’un proche atteint d’une perte d’autonomie sévère. Une différence qui divise les frais de moitié.

Ehpad public, associatif ou privé ?

Si les Ehpad publics sont à minimum 20 à 30 % moins cher, il vaut mieux s’y prendre tôt pour trouver une place. Avec une population toujours plus vieillissante, la liste d’attente s’allonge. En effet, avec près de 611.000 places en Ehpad en 2019, la Drees estime prévoir 100 000 nouvelles places tous les 15 ans. 

Un engouement notamment lié aux avantages du public : 

  • L’établissement est sous l’autorité du centre d’action sociale, de l’assistance publique ou d’un centre hospitalier. 
  • Son tarif encadré varie selon le Conseil Général Départemental.
  • Elle est habilitée à l’aide sociale.
  • Les personnes âgées valides et dépendantes sont acceptées.

Le surcoût des Ehpad privés se justifie par une intégration rapide, une plus grande flexibilité, la présence quasiment dans tous les établissements d’un médecin coordinateur et des services plus complets ou confortables. Généralement implantées dans les zones urbaines, ces résidences aménagées facilitent l’accès des familles pour des retrouvailles régulières dans des bâtiments modernes avec des activités épanouissantes.

Ehpad : des tarifs adaptés aux régions

Comme pour le logement, les tarifs des maisons de retraite en France varient selon sa localisation et le prix du terrain. Selon les données de la CNSA, cette disparité passe du simple au double entre :

  • les régions parisiennes, 
  • celles du sud de la France, 
  • et les agglomérations plus rurales. 

Comment réduire les frais de maison de retraite ?

Demander des aides financières

Conscient du problème, le gouvernement français met en place 4 principales aides financières externes. Ces dernières sont attribuées selon des conditions de ressources, d’établissement et l’autonomie.

  • L’aide sociale : versée à toute personne âgée aux revenus modestes.
  • Les déductions fiscales : une réduction d’impôt est autorisée pour les frais liés à la dépendance et aux dépenses d’hébergement.
  • L’Allocation Personnalisée au Logement (l’APL) : subventionne les prestations d’administration générale, d’accueil hôtelier, de restauration et d’animation, non liées à la partie dépendance.
  • L’allocation personnalisée d’autonomie (APA) : finance les frais de dépendance quotidienne (toilette, repas et mobilité)

Dégager des ressources supplémentaires

D’autres solutions permettent de subvenir aux charges d’une maison de retraite. Notamment si le résident est propriétaire. 

  • Mettre son bien immobilier en location. Les loyers perçus pourront combler le reste dû de sa nouvelle demeure.
  • Hypothéquer sa maison (hypothèque classique, avec caution ou en viager). La valeur du patrimoine immobilier sous garantie donne accès à un crédit pour financer une maison de retraite. 
  • Utilisez son contrat de prévoyance. Une assurance dépendance est incluse parmi les garanties.

Ehpad: quel encadrement des tarifs ?

Les hébergements non lucratifs appliquent des tarifs réglementés par les Conseils généraux, alors que le secteur privé est libre de fixer ses prix à chaque nouvelle entrée des résidents. Ainsi, si ce taux annuel est encadré par le ministre des Finances, la maison de retraite reste libre d’augmenter ses prix à chaque relocation. 

C’est un fait : le secteur des Ehpad est le seul en France au sein duquel la facture adressée aux contribuables est aussi élevée. Malgré les aides, les familles sont mises à contribution pour régler l’excédent sur les frais demandés par les maisons de retraite. Pour réduire ce reste à charge :

  • Assurez-vous d’obtenir les compensations pour la personne âgée éligible.
  • Choisissez un établissement aux prestations claires, détaillées et adaptées aux réels besoins de votre aîné. 
  • Dans l’idéal, et même si cela est difficile, anticipez l’entrée en maison de retraite en lançant vos recherches tôt pour avoir un maximum de choix en termes de tarif et de logement.

Note de l’article (2 votes)

Cet article vous a-t-il été utile ?

Notez cet article afin de nous permettre d’améliorer nos contenus.

Cindy C.,

Commentaires (0)

Réagissez, posez une question…

Les derniers articles

Articles les plus recherchés

Nos dossiers sur ce thème

Les différents types de maisons de retraite

Le terme général de maison de retraite inclut un ensemble d'établissements. Pour bien choisir, il est important de distinguer les diverses formes d'hébergements pour personnes…

En savoir plus

EHPAD

L'Ehpad est le type de maison de retraite le plus répandu en France. Son statut juridique et sa structure font de l'Ehpad le lieu d'accueil…

En savoir plus

Les résidences services séniors

En plein développement et de plus en plus abordables, les résidences services séniors sont des logements, à l'achat ou en location, destinés aux personnes âgées…

En savoir plus

Les tarifs des maisons de retraite

Dans un objectif de plus grande transparence des prix, des nouveautés au niveau des affichages de tarifs de maisons de retraite sont entrées en vigueur…

En savoir plus

L'entrée en maison de retraite

Cette rubrique prodigue des conseils destinés aux familles qui souhaitent aider leurs proches âgés à réussir leur entrée en maison de retraite. En effet, il…

En savoir plus

La bientraitance en maison de retraite

Les personnes âgées en perte d'autonomie ou dépendantes sont très souvent dans une situation de vulnérabilité et de fragilité. Il est donc primordial de leur…

En savoir plus

Le quotidien en maison de retraite

Les journées en maison de retraite sont, pour la plupart, rythmées de manière similaire. Cette rubrique s’articule autour du quotidien de nos aînés en maison…

En savoir plus

Les professionnels en maison de retraite

Pour qu’une résidence pour personnes âgées s’organise de manière optimale, elle doit s'articuler autour d'une répartition de rôles, bien précise. En premier lieu, nous aborderons…

En savoir plus